Actualités

Le ministre du Travail devant la justice

Affaire Bettencourt/Woerth

Céline Tabou / 30 juillet 2010

La brigade financière a entendu jeudi 29 juillet Eric Woerth au Ministère du Travail dans le cadre de l’enquête sur le contenu des écoutes clandestines réalisées chez Liliane Bettencourt. La police ne mentionnera pas le financement occulte de l’UMP.

Deux heures après le début de l’audition, l’avocat d’Eric Woerth, Me Jean-Yves Le Borgne, s’est refusé à tout commentaire sur la durée de l’interrogatoire du ministre. Cependant, ce dernier a indiqué qu’il y aurait « sans doute » une conférence de presse en fin d’après-midi de jeudi (hier- ndlr).

Interrogé sur plusieurs dossiers

Le ministre devra répondre sur les conditions d’embauche de son épouse. Les enregistrements pirates suggèrent un possible conflit d’intérêt entre les fonctions d’Eric Woerth, alors au Budget, et l’embauche en septembre 2007 de sa femme Florence chez Clymène, société de gestion de la fortune de Liliane Bettencourt. Patrice de Maistre, patron de Clymène, a affirmé que le ministre lui avait « demandé de recevoir sa femme, et ce, pour essayer de la conseiller sur sa carrière », début 2007. Un autre dossier a fait son apparition ces derniers jours, il s’agit de la Légion d’honneur décerné en janvier 2008 à Patrice de Maistre par Eric Woerth.
De plus, l’actuel ministre du Travail va répondre du traitement fiscal de la fortune de Liliane Bettencourt. Le soupçon de conflit d’intérêt prend son origine de la double casquette d’Eric Woerth, ministre du Budget jusqu’en mars et trésorier de l’UMP aujourd’hui démissionnaire.
Il aurait permis à Liliane Bettencourt d’éviter un contrôle fiscal par la Direction des Impôts, sur laquelle il avait autorité. De plus, il était chargé par le parti UMP de recueillir des dons de particuliers pour son parti.
Or, un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF, dépendante de Bercy), lancé par le ministre du Budget, François Baroin, a innocenté le ministre de toute intervention dans le dossier fiscal de la milliardaire.

Perquisition chez la fille de Liliane Bettencourt

La police a perquisitionné mercredi 28 juillet le domicile de la fille de Liliane Bettencourt, Françoise Meyers-Bettencourt. Des agendas ont été saisis, appartenant à cette dernière ainsi qu’à son époux, selon l’avocat de Françoise Meyers-Bettencourt, Me Olivier Metzner.
La perquisition a été effectuée dans le cadre de l’enquête du Parquet de Nanterre ouverte pour atteinte à la vie privée après la diffusion des enregistrements clandestines chez Liliane Bettencourt, et pour laquelle elle a déposé plainte. Me Olivier Metzner a déclaré au journaliste du “Monde” : « Je pense que cette perquisition était un leurre. On annonce partout l’audition d’Eric Woerth et, comme par hasard, on va ailleurs, chez la victime principale de cette affaire ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com