Actualités

Le ministre face à la réalité réunionnaise

Rentrée reportée : les maires rencontrent le ministre de l’Education nationale

Manuel Marchal / 18 août 2017

Après avoir participé à la conférence de presse de rentrée du Rectorat, Jean-Michel Blanquer a rencontré une délégation de l’Association des maires de La Réunion à la préfecture. La question des emplois aidés était à l’ordre du jour de cette réunion avec le ministre de l’Education nationale.

JPEG - 57.4 ko
Jean-Claude Lacouture, Stéphane Fouassin, Patrick Lebreton et Maurice Gironcel composaient la délégation des maires qui a rencontré le ministre de l’Education nationale.

Aujourd’hui, c’est la rentrée scolaire. Elle ne se fera pas dans les écoles de 18 communes sur 24 à La Réunion, en raison de la baisse drastique du nombre d’emplois aidés attribués par l’État aux collectivités pour le second semestre 2017. Les maires ont choisi de reporter l’ouverture des écoles au mardi 22 août. L’État a en effet débloqué le financement de 2.200 contrats pour les communes la semaine dernière. Les délais administratifs de recrutement étant difficilement compressibles, il ne sera pas possible que ces nouveaux personnels soient à pied d’oeuvre avant mardi.

C’est dans ce contexte qu’intervient la première visite d’un membre du nouveau gouvernement.

Hier après-midi, Jean-Michel Blanquer avait rendez-vous avec une délégation de l’Association des maires de La Réunion (AMDR) à la préfecture. Stéphane Fouassin, président de l’AMDR, Maurice Gironcel, Patrick Lebreton et Jean-Claude Lacouture ont ensuite rendu compte de cet échange à la presse. Stéphane Fouassin a précisé que le but était de faire prendre conscience au ministre de l’importance des emplois aidés dans le fonctionnement des écoles dans notre île. Autrement dit, les maires comptent sur le ministre de l’Education nationale pour qu’il puisse porter une parole réunionnaise auprès du gouvernement.

Jean-Michel Blanquer a indiqué que l’outre-mer sera prioritaire dans l’attribution des financements des emplois aidés. Il reste à traduire cet engagement dans la première loi de finances du nouveau gouvernement.

Le président de l’Association des maires a également ajouté que les échanges ont aussi porté sur d’autres secteurs dans lesquels les travailleurs en contrat aidé ont un rôle important. Stéphane Fouassin a notamment cité la lutte anti-vectorielle.

Les maires ont également sensibilisé le ministre sur les effets de la baisse des dotations de l’État aux collectivités à La Réunion.

Record de chômage chez les jeunes

« Nous avons été écoutés, avons-nous été entendus ? », a souligné Maurice Gironcel qui a dit au sujet du ministre : « à lui de faire remonter nos problèmes ».

Le maire de Sainte-Suzanne a rappelé à Jean-Michel Blanquer que la situation de La Réunion n’est pas celle de la France. La démographie impose notamment aux communes d’assurer le fonctionnement d’un nombre plus important de groupes scolaires à population égale. Par ailleurs, Maurice Gironcel a évoqué le problème de la titularisation des employés communaux.

Il a également insisté sur les autres compétences de Jean-Michel Blanquer. Ce dernier est en effet non seulement ministre de l’Éducation nationale, mais aussi de la Jeunesse et de la Vie associative. C’est pourquoi le maire de Sainte-Suzanne a plaidé la cause des jeunes lourdement touchés par la pénurie d’emplois. La Réunion détient les records de France et d’Europe de chômage des jeunes, a souligné Maurice Gironcel.

Rien avant les sénatoriales

Patrick Lebreton a noté que cette rencontre a permis au ministre de connaître concrètement les problèmes de La Réunion. Il a précisé que Jean-Michel Blanquer a annoncé que les Assises des Outre-mer commenceront après les élections sénatoriales. Rien ne se fera donc avant novembre-décembre.

La rencontre de Jean-Michel Blanquer avec la délégation de l’Association des maires a donc permis au ministre d’être confronté à des problèmes spécifiques à notre île.

M.M.


Kanalreunion.com