Actualités

Le moment de l’union pour le RSTA

Dans quatre jours, 100 euros de moins sur le salaire de milliers de Réunionnais ?

Manuel Marchal / 27 mai 2013

À quelques jours de l’échéance confirmée par Victorin Lurel, la bataille pour le maintien du RSTA montre qu’elle est une cause qui peut faire l’union des Réunionnais.

Mercredi dernier, Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, a confirmé devant les députés que l’État veut que le RSTA prenne fin le 31 mai prochain.

Selon les différents chiffres cités, plusieurs dizaines de milliers de Réunionnais touchent le RSTA, pour une somme globale de quelques dizaines de millions d’euros par an. Dans 4 jours, ce sont donc des Réunionnais par milliers qui vont connaître une baisse de salaire de 100 euros.

Cette décision fait réfléchir. Vendredi dernier, en conférence de presse, Paul Vergès a constaté qu’une fois de plus, une décision du gouvernement prise sans concertation aura pour résultat une aggravation des inégalités d’une part, et de la situation des travailleurs les plus pauvres d’autre part.

En effet, a rappelé le sénateur, « dans sa politique des revenus, le gouvernement ne touche pas à la sur-rémunération alors que cela engage des dépenses bien plus importantes que le RSTA. Pourquoi frappe-t-il les plus faibles ? Il joue avec le feu ».

L’Alliance soutenue à l’unanimité

Versé à des dizaines de milliers de travailleurs, le RSTA à La Réunion représente sans doute moins du dixième du budget consacré par l’État à la sur-rémunération dans notre île.

Le maintien du RSTA est une cause qui réussit à unir les Réunionnais à La Réunion. Outre l’action du mouvement social, des gestes politiques ont montré que cette cause peut être un point sur lequel il est possible d’avoir des convergences.

Le 18 avril dernier, l’Alliance présente en séance plénière du Conseil régional une motion demandant le maintien du RSTA, dans l’attente d’une concertation réussie avec toutes les personnes concernées. Principal groupe d’opposition, l’Alliance n’est donc pas dans la majorité. Mais cela n’a pas empêché que l’union de tous les conseillers régionaux se fasse sur cette question, et la motion pour le maintien du RSTA a été votée à l’unanimité.

Le 23 mai, le PCR a de nouveau interpellé l’opinion en demandant la prolongation du dispositif, dans l’attente du résultat de la concertation. Le lendemain, Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, a demandé le maintien du RSTA dans l’attente d’une reprise économique qui permettra aux employeurs de prendre en charge l’aide de l’État.

Et les 7 députés ?

Autrement dit, la volonté clairement exprimée à La Réunion, c’est le maintien des 100 euros du RSTA, et l’union peut se faire sur cela.

Il reste 4 jours pour agir en tenant compte de ces conditions. C’est donc un moment de vérité pour les 7 députés de La Réunion. Jamais dans son histoire, notre île n’avait eu autant de représentants à l’Assemblée nationale, et qui plus est tous disent faire partie de la majorité. Cette force de frappe doit permettre d’obtenir des résultats, surtout quand l’urgence est déclarée. Les 7 députés vont-ils agir pour une revendication qui unit les Réunionnais, pour la défense des intérêts des salariés les moins bien payés ? Les 7 députés vont-ils obtenir du gouvernement qu’ils soutiennent en votant ses lois le maintien du RSTA ?

M.M.


Kanalreunion.com