Actualités

« Le moment est arrivé d’honorer notre parole, pour respecter notre engagement »

Des élus solidaires à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 25 novembre 2011

Hier, 16 élus du Conseil municipal de Sainte-Suzanne ont adressé à la presse une lettre. Ils rappellent que face à la décision injuste du tribunal frappant Maurice Gironcel, tous les élus étaient unanimes pour affirmer leur solidarité avec celui que la population de Sainte-Suzanne avait choisi. Aujourd’hui que Maurice Gironcel a recouvré son éligibilité, ces élus décident de respecter l’engagement pris et de provoquer de nouvelles élections pour qu’il puisse retrouver ses responsabilités.

« Si Gironcel lé koupab, alors, nout tout aussi lé koupab ! » : dès le début de la mise en cause de Maurice Gironcel par des courriers anonymes repris par l’institution judiciaire, la population de Sainte-Suzanne s’était rassemblée pour affirmer sa solidarité avec leur maire et conseiller général.
Chacun avait, en effet, constaté l’injustice de la campagne médiatico-judiciaire menée contre un des membres de la direction du PCR. Cette campagne s’était déroulée alors que les électeurs devaient élire leurs conseillers municipaux. En mars 2008, les citoyens infligeaient un cinglant désaveu à ceux qui pensaient utiliser l’institution judiciaire contre la volonté populaire. L’équipe conduite par Maurice Gironcel était reconduite pour un nouveau mandat.
La campagne de dénigrement contre le maire de Sainte-Suzanne a continué. Maurice Gironcel a été traîné au tribunal. La quasi-totalité de l’accusation s’effondre. Le tribunal reconnaît lui-même les défaillances de l’instruction. Mais au bout du compte, Maurice Gironcel est malgré tout désigné coupable et condamné à la privation de droits civiques et à de lourdes amendes. L’objectif était de casser le dirigeant politique.
À ce moment, les élus dans leur ensemble se sont dressés pour dire NON à cette injustice et ont affirmé publiquement leur solidarité avec Maurice Gironcel. Ce dernier a démissionné. L’engagement avait été pris de rétablir la volonté populaire.
Depuis quelques semaines, Maurice Gironcel peut de nouveau exercer ses droits civiques. Suivant leurs engagements publics, des élus sont passés à l’action.

Lettre des élus démissionnaires de Sainte-Suzanne

« Nous avons pris la décision de démissionner de notre mandat conformément aux engagements pris au lendemain de la décision, injuste du tribunal, qui a privé notre camarade, Maurice Gironcel, de ses droits civiques et du mandat que le peuple lui avait confié.

À cette époque, nous avons tous été unanimes pour souligner cette grave injustice, et il fallait donc être solidaire de notre camarade.

En démissionnant, notre position n’est orientée contre personne. Elle n’est que la traduction des engagements pris dès le début de cette affaire.

Le moment est arrivé d’honorer notre parole, pour respecter notre engagement.

Les signataires :

Jacqueline CAZEAU - Antoine CHAMAND - Patricia COUTANDY - Roseline PATCHE - Pierrot PARTAL-Josette BOURANE - Henri BOOZ - Jean IVOULA - Priscilla TIAN-VAN-KAI - Patrick GERBANDIER - Maiva DUCHEMANN - Aurélie CARRON - Alain POTHIN - Olivette SIHOU - Guy BEBON - Nadine DAMOUR ».


Kanalreunion.com