Actualités

« Le moment est venu de se rassembler »

Rapport d’Orientation politique du 9e Congrès du PCR —2—

Témoignages.re / 10 février 2017

Dans la seconde partie du rapport politique présenté par Yvan Dejean, le Parti communiste fait un bilan de ces 70 dernières années et soulignent que des voix toujours plus nombreuses et diverses appellent constatent un système à bout de souffle et demandent à dépasser le cadre actuel.

JPEG - 51.3 ko
Rassembler, le mot d’ordre du 9e Congrès du PCR.

Chers – es camarades,
Décrire cette situation c’est décrire la triste réalité dans notre pays.
Elle est impitoyable et elle renvoie chacune et chacun à ses responsabilités avant les échéances qui s’annoncent dans quelques semaines maintenant. La vérité c’est que cette situation n’est pas nouvelle. Elle dure depuis des années.

C’est le résultat calculé d’une certaine politique… Cette politique ne dit pas son nom… mais elle peut être comprise comme étant un système qui vise à maintenir la domination économique sur les anciennes colonies.

En fait, de la réalité coloniale de 1946 nous sommes passés à un modèle néo-colonial qui transforme les fonds publics qui arrivent à La Réunion en profit pour des sociétés privées. Ainsi, les transferts publics sont recyclés en bénéfice privé qui ne profitent pas au développement de La Réunion. Les conséquences ont été dites : chômage massif, pauvreté, discriminations et inégalités.

« Les difficultés à venir »

Nous dénonçons ce système qui fait de La Réunion une économie de comptoir et qui maintient notre peuple dans le sous-développement. Pire encore ! Si rien ne change tout va s’aggraver. Chacune et chacun a en tête les difficultés à venir.

Que deviendra notre filière canne-sucre avec ces 20 000 travailleurs quand on sait que nous venons de vivre la dernière campagne sucrière avec la fin des quotas et des prix garantis pour les planteurs ?

Que deviendra l’ensemble de nos productions avec l’application des Accords de Partenariat Economique que les instances européennes signent avec les pays voisins sans même nous demander notre avis ?

Que deviendront les collectivités avec la réforme de l’octroi de mer ou encore la baisse des crédits de l’Etat ?

Sur tous ces problèmes nous avons notre mot à dire et nous ne tairons pas.

Je n’insisterais pas sur l’impact à La Réunion des grands évènements qui vont bouleverser le monde et que notre camarade Paul dénonçait régulièrement à savoir :

la mondialisation des échanges capitalistes ; le réchauffement climatique ; la croissance démographique et la révolution technologique.

Voilà ce qui nous attend !

« Le système est à bout de souffle »

Chers – es camarades,

A l’évidence ce n’est pas très réjouissant mais l’objectif de notre Congrès est de faire connaître de manière la plus claire possible nos réponses aux préoccupations qui sont posées par : les travailleurs privés d’emplois, les travailleurs, les chefs d’entreprises et les plus fragiles d’entre nous.

Et force est de constater que dans le cadre actuel il n’y a pas de solutions pour régler tous ces problèmes.

Les communistes considèrent en effet que le système est à bout de souffle. Et quand nous parlons du cadre actuel qui a atteint ses limites de quoi parle-t-on exactement ?

Il s’agit en fait du cadre mis en place par la loi du 19 mars 1946 pour abolir le régime colonial. Cette loi a permis des avancées importantes et nous y avons fortement participé avec Raymond Verges et Léon de Lépervanche

C’était aussi une loi d’égalité et elle a donné tout ce qu’elle pouvait grâce aux grandes batailles menées par le Parti Communiste Réunionnais et ses dirigeants Paul Verges et Elie Hoarau qui ont démissionné en 1987 de leur mandat de député pour protester contre une loi de Jacques Chirac s’opposant à l’égalité sociale.

Mais nous ne faisons pas injures aux pères de cette loi quand nous disons que ce cadre posé en 1946 ne permet plus de répondre aux défis du présent et ceux à venir.

Au contraire, nous voulons prolonger leur combat pour relever les défis auxquels notre peuple est confronté.

« Pas les seuls à le dire »

Sur ce plan nous ne sommes pas les seuls à le dire.

Nous avons entendu certain proclamé « que La Réunion doit passer à une nouvelle ère institutionnelle pour mieux aborder les défis du futur ».

Nous avons entendu un autre dire « le cadre actuel doit évoluer »… ou encore un autre dire qu’il n’y a plus « de lisibilité et de visibilité pour La Réunion ».

Il ne s’agit pas de micro-trottoir. Ce sont des proclamations publiques d’élus – es réunionnais qui occupent de très hautes responsabilités et qui ne sont pas des adhérents du Parti communiste.

Ce sont aussi des déclarations de personnalités de la société civile qui ont… eux aussi une part de la responsabilité de La Réunion dans leur main.

Ainsi, ils disent ce que nous disons depuis toujours : le cadre actuel à atteint ses limites et qu’il faut le dépasser pour aller vers autre chose. Devant ce constat unanime le PCR considère que le moment est venu de se rassembler pour parler d’une même voix aussi bien à Paris qu’en Europe.

C’est le moment de la faire parce que dans quelques jours un nouveau pouvoir s’installera à Paris et ce nouveau pouvoir doit profiter de l’état de grâce pour prendre enfin les décisions politiques courageuses qui s’imposent tout de suite.

Après… après, il sera trop tard et le risque est grand de voir la société réunionnaise se disloquer davantage et trouver un pays dévasté par les problèmes sociaux et économiques.

Oui, le moment est venu de se rassembler est c’est cela notre mot d’ordre à l’occasion de ce 9e Congrès.

(à suivre)



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonjour à tous du PCR,

    J’entends bien ce cri de se rassembler. Il y a-t-il encore quelqu’un qui peut, qui sait, qui veut, qui fait, qui vit déjà dans un ou ce bonjour qui est d’être, avant tout, à l’écoute de l’autre. Ecouter c’est bien, partager serait mieux, c’est déjà le début, qui sait, souvent d’une solution ou celle d’une partie entre d’autres remèdes, pour parvenir à subjuguer notre Mal-être.

    Opération sans cesse à renouveler tout au long de la vie. Certains l’appellent le combat d’autre le débat, mais tous deux n’ont pas suffi à conserver des acquits conquis, d’ailleurs, par le peuple et quoiqu’on le dise : que par le peuple. A trop vouloir parler pour ou par lui, il a accepté sa situation où la modestie de sa dignité l’amène à n’avoir qu’un regard forcé que sur le quotidien.

    Peuple réunionnais, surtout celui qu’on n’arrête pas de dire qu’il vit sous le seuil de pauvreté, où êtes-vous ? où es-tu ?
    L’effort à accomplir est à tous les niveaux, ce ne sont pas les moyens qu’on croit uniquement financiers, qui peuvent tout régler, les seuls que nous avons et qui sont déjà gratuits quand nous les avons, doivent et peuvent nous servir à tous dans ce que nous avons d’Humain.

    En tous cas, en ce qui concerne la loi, ce qu’on pense du règlement à changer nous avons une chance de pouvoir la construire et l’actualiser, par un bulletin de la France ou Réunion insoumise avec JLM2017 pour la VI ème république.

    Un moyen qui existe, qui est gratuit et qui serait, à juste titre, et aussi celui qui pourrait récolter ce que votre journal a de titre,
     : des Témoignages.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com