Actualités

« Le Parti communiste réunionnais et la situation à Sainte-Suzanne »

Communiqué du PCR

Témoignages.re / 26 novembre 2011

Dans un communiqué diffusé hier à la presse sous la signature du secrétaire général du Parti communiste réunionnais, Élie Hoarau, le PCR rappelle que depuis sa fondation en 1959, il a su respecter des principes. Ce respect lui permet d’être un acteur des changements de notre île depuis plus de 50 ans. Un de ces principes, c’est le respect de la parole donnée. Le PCR souligne que c’est l’honneur de notre parti que de voir des élus respecter la parole donnée, au moment où trop de personnes, homme ou femme, estiment qu’il faut bafouer un principe sur lequel repose la confiance entre militantes et militants d’une organisation.

Le PCR a aujourd’hui 52 ans d’existence. Il a pu avoir cette longue vie, malgré la répression à l’encontre de ses militants, grâce au respect de ses principes élaborés dès sa naissance en 1959 et inspirés de ceux portés entre autres par Raymond Vergès, Léon de Lépervanche, Henry Lapierre, Raymond Mondon, Léonce Panon … Ces principes ont été rappelés au cours des congrès successifs, et notamment ceux de 2009 et 2010 et approuvés d’ailleurs à l’unanimité. C’est grâce au respect de ces principes que le PCR a pu jouer un rôle considérable dans le développement économique, social, culturel et identitaire de La Réunion.
C’est grâce au respect de ces principes que des batailles ont été menées pour la liberté d’expression, contre les fraudes électorales, contre les inégalités, contre les violences faites aux femmes et plus généralement contre toutes les formes de violence.

En ce qui concerne la situation à Sainte-Suzanne, il est nécessaire de rappeler ceci :

- En 2008, c’est la liste conduite par Maurice Gironcel qui a largement remporté les élections municipales.

- En 2009, frappé par une décision judiciaire, qui avait d’ailleurs recueilli la désapprobation de la majorité municipale, Maurice Gironcel a cédé son fauteuil de Maire. Yolande Pausé, désignée pour le remplacer, les élus de la majorité municipale, mais aussi les militantes et militants de Sainte-Suzanne, ont publiquement décidé de se retrouver avec Maurice Gironcel dès que celui-ci serait à nouveau éligible pour conduire la même équipe.

- En 2011, de nouveau éligible, c’est l’honneur de notre parti que de voir des élus respecter la parole donnée, au moment où trop de personnes, homme ou femme, estiment qu’il faut bafouer un principe sur lequel repose la confiance entre militantes et militants d’une organisation.

- En 2012, lors des élections partielles, il n’y aura qu’une seule liste soutenue par le PCR, celle conduite par Maurice Gironcel.

C’est dans la fidélité, aux principes d’action d’illustres militants comme Isnelle Amelin, Lucet Langenier, Laurent Vergès, que nous devons nous inscrire dans cette bataille de Sainte-Suzanne. En dernier ressort, c’est la population de Sainte-Suzanne qui tranchera. Telle est la position du PCR.

Aucune personne, responsable du parti ou pas, de surcroit non mandatée par sa direction, et quel que soit sa fonction élective ne peut publiquement adopter une position, surtout ci celle-ci qui va à l’encontre de celle de sa direction, sans prendre le risque, réfléchi ou non, d’être considérée comme travaillant à l’affaiblissement du parti.

Et l’excuse de ne pas connaitre la position du parti ne tient pas quand en plus on ne vient pas au comité central du parti depuis des mois, quand on ne vient pas aux réunions du secrétariat, après avoir réclamé de pouvoir y être pour faire entendre son point de vue, après y avoir été avant d’occuper des fonctions électives. C’est la contribution collective qui fait gagner son organisation, autour de principes intangibles.

Pour le PCR,
Élie Hoarau

Secrétaire général


Kanalreunion.com