Actualités

Le PCR accentue la mobilisation pour sauver le RSTA et la prime COSPAR

Lancement d’une pétition

Témoignages.re / 22 novembre 2012

Hier au Port, Faaïza Ibrahim, Julie Pontalba et Yvan Dejean ont présenté hier au nom du PCR plusieurs menaces sur les recettes des collectivités et les revenus des travailleurs. L’urgence sociale, c’est le maintien du RSTA et de la prime COSPAR. Le PCR appelle à l’élargissement de la mobilisation et annonce le lancement d’une pétition.

JPEG - 43.9 ko

Faaïza Ibrahim, chargée de présenter la conférence de presse d’hier après-midi a rappelé le positionnement du PCR face à la tenue, à La Réunion, de la conférence économique et sociale, du 29 octobre au 14 novembre. Le PCR aurait souhaité d’abord que l’on intègre le volet environnemental à cette conférence, ainsi qu’une consultation plus large des acteurs économiques et sociaux de l’île. Le gouvernement a persisté dans la voie étroite et nous avons assisté le 14 novembre aux interventions des syndicats et des associations, ainsi qu’au boycott des élus, notamment des présidents de la Région et du Conseil général. Il fallait s’y attendre.

Cependant quelles que soient les insuffisances de l’organisation ainsi que le constat de sa faillite, il fallait faire connaître nos propositions, rappelle Faaïza Ibrahim. C’est ce que le PCR a fait. « Dans le contexte économique et social dans lequel se trouvent l’Europe et la France, il faut une vraie politique de rupture et nos 15 mesures incarnent le changement. Nos propositions ont été envoyées au ministre des Outre-Mer et au Premier ministre ».

Julie Pontalba a eu la tâche de faire connaître la proposition du PCR suite aux déclarations de M. Lurel concernant la fin du versement du RSTA et de la prime COSPAR.

Elle a rappelé d’abord que si les nouvelles venant de l’Europe étaient mauvaises pour La Réunion, ceux venant de la France l’étaient aussi.

Après la visite du ministre des Outre-mer, il n’y a aucune garantie du maintien du versement du RSTA et de prime COSPAR pour la fin de l’année après la visite du ministre de l’Outre-mer.

Julie Pontalba a évoqué les étapes de l’annonce faite M. Victorin Lurel quant au projet du gouvernement de mettre fin au dispositif RSTA ainsi que celui de la prime COSPAR. Elle a souligné les incohérences du discours du ministre de l’Outre-Mer sur ce dossier, indiquant que « cette mauvaise nouvelle a soulevé l’indignation des ayants droit et la protestation des syndicats, des associations et des partis politiques. Et pour cause, cela touche au pouvoir d’achat des ménages qui est un sujet très sensible. Il est d’autant plus sensible, que le gouvernement lui-même a mis au cœur de son action en OM, la lutte contre la vie chère et le pouvoir d’achat ».

« Il est éloquent de remarquer que, interpellé lors de son passage à La Réunion, le ministre des Outre-mer n’a donné aucune garantie pour le maintien de ces primes. Il s’est contredit, puis a cherché des explications qui n’ont convaincu personne. Enfin, après 3 jours chez nous, et toujours sans aucune réponse claire, il est rentré à Paris ».

« A-t-il informé le président de la République de la situation ? Nous ne le savons pas, mais tout le monde attendait son intervention le mardi suivant ».

Le RSTA et la prime COSPAR en quelques chiffres

« Nous rappelons que ces primes bénéficient, ici, à environ 100.000 travailleurs dont les revenus sont inférieurs à 1,4 fois le SMIC soit 1.400 euros nets ». Avec l’annonce de la fin de ces primes, ces travailleurs perdront entre 80 et 150 euros par mois sur leur salaire, soit l’équivalent de 960 à 1.800 euros par an. Cette prime de 100 euros versés par l’État sur les salaires devait prendre fin au 1er janvier 2011 et a été finalement prolongée jusqu’à fin 2012 par l’ancien gouvernement.
RSTA et prime COSPAR absents du président de la République

Lors de son intervention télévisée ce mardi 13 novembre, le président a répondu à une question du journaliste sur l’Outre-Mer, mais, il n’y a eu aucun mot sur le RSTA, qui pourtant touche tous les DOM, les TOM. Pas un mot sur la prime COSPAR.

Ce lundi 19, il y a eu une importante rencontre à la mairie de Paris, à l’occasion du Congrès des Maires, en présence du ministre Lurel et du président. Là, encore, la question a été posée par nos élus, mais aucune réponse quant à ce problème. Ces occasions manquées interpellent le PCR sur la suite qui sera donnée à ces primes. « Nous sommes très inquiets », insiste Julie Pontalba. « C’est pourquoi le PCR appelle à la mobilisation ».
Mobilisation pour le maintien du dispositif : « touche pas nout prime ! »

Dans quelques jours, une réunion aura lieu à Paris, en présence du Premier ministre. Le ministre Lurel va rendre compte du résultat des Conférences économiques et sociales. Ils annoncent que 7 ou 8 propositions seront retenues et serviront de feuille de route pour la politique Outre-Mer durant le quinquennat.

C’est le moment de dire au gouvernement que la mesure d’urgence sociale est de ne pas toucher au RSTA et à la prime COSPAR : « touche pas nout prime ! ». « Si nous n’arrivons pas à nous faire entendre maintenant, nous ne savons pas ce qu’il va se passer à la fin de l’année pour les travailleurs ».

« C’est pourquoi nous proposons l’idée d’une pétition pour demander le maintien de ce dispositif. Et quand nous demandons les interventions dans la presse des syndicats et notamment celle de la CGTR, notre proposition s’inscrit totalement dans la même démarche ».

« Pour notre part, au PCR, nous nous engageons à faire signer cette pétition par le maximum de personnes. Nous utiliserons tous les relais possibles ainsi qu’une campagne de signatures sur la voie publique. Si au silence officiel, il faut opposer la mobilisation de la population, nous le ferons, car nous devons constamment nous battre pour la sauvegarde des avantages acquis des travailleurs », nous rapporte-t-elle.


Kanalreunion.com