Actualités

Le PCR annonce des propositions de rupture

Succès du meeting du Parti communiste réunionnais à Saint-Louis

Témoignages.re / 28 mars 2013

Deux jours après l’annonce de la tenue du prochain Congrès du Parti communiste réunionnais, le PCR organisait hier un meeting à Saint-Louis pour informer la population sur ses propositions pour faire face à la crise. Ces propositions seront au cœur du prochain Congrès. Elles ont été présentées par Fabrice Hoarau.

JPEG - 48.5 ko

La reconstruction du Parti communiste réunionnais, commencée l’année dernière, connaîtra en juin prochain l’une de ses étapes les plus importantes : le 8ème Congrès.

« Notre 8ème Congrès sera l’occasion pour nous de réaffirmer notre engagement à travailler ensemble pour le développement durable de notre pays » , rappelle Fabrice Hoarau. Cet événement « sera donc l’occasion pour nous de réaffirmer nos propositions pour La Réunion » .

Ces propositions s’articulent autour de deux piliers : Comment répondre à l’urgence sociale ? Comment préparer La Réunion du million d’habitants dans un monde en plein bouleversement ?

Concernant l’urgence sociale, Fabrice Hoarau met en évidence trois points : la lutte contre le chômage, la baisse des prix et le logement.

50.000 emplois pour l’urgence sociale

En matière d’emploi, le PCR propose de mutualiser tous les moyens financiers accordés jusqu’ici au traitement du social et de l’emploi (contrats aidés, emplois d’avenir, contrats de génération, RSA, allocations spécifiques). Ces centaines de millions d’euros annuels peuvent créer des dizaines de milliers d’emplois durables dans les secteurs de l’aide à la personne et de l’environnement. Ces crédits seront gérés par un organisme indépendant.

Hier à Saint-Louis, le PCR a demandé à nouveau au gouvernement le lancement sans délai d’une étude pour aller vers la création de ces deux grands services avec pour objectif 50.000 emplois.

Fabrice Hoarau a aussi rappelé que le PCR milite pour que les emplois créés, notamment dans la fonction publique, puisse être occupés au maximum par les Réunionnais. Pour cela, le Parti demande la mise en place d’un moratoire sur 10 ans. Sur cette période, les postes ouverts dans notre île ne seront plus dans le mouvement national. Ceci permettra aux jeunes diplômés réunionnais d’occuper tous les postes disponibles à La Réunion. Le droit à l’expérimentation inscrite dans le Constitution permet le moratoire.

Pour le secteur privé, tous les recrutements devront passer par Pôle Emploi. Le recours à la main-d’œuvre extérieure sera uniquement possible si un constat de carence reconnaît que la compétence n’existe pas à La Réunion.

Table ronde sur le logement

En ce qui concerne le coût de la vie, il est indispensable de casser une bonne fois pour toutes tous les monopoles. Une des propositions du PCR rappelée par Fabrice Hoarau, c’est d’obtenir l’ouverture de nos marchés à la concurrence des produits venant de pays de notre zone géographique, à qualité égale. Carburants, gaz, grande distribution, construction sont autant de domaines où la bataille doit continuer pour faire baisser les prix.

En matière de logement, 22.000 demandes sont en attente chez les bailleurs sociaux, 30.000 familles habitent dans des logements insalubres.

Pour répondre à la demande, il faut construire 9.000 logements, dont 6.000 logements sociaux par an et sur 20 ans. Nous en sommes très loin et ce constat est terrible.

Le PCR demande à l’État, au Conseil général et aux autres autorités compétentes d’organiser au plus vite une table ronde autour du Conseil départemental de l’habitat pour lever tous les obstacles qui freinent actuellement la construction massive de logements.

Il faut agir pour offrir aux nombreuses familles en attente l’espace où se loger, s’épanouir, sortir de la promiscuité et de l’entassement, dont on connaît les conséquences : le mal-être, les déchirures familiales, les actes parfois atroces et irréversibles. Personne ne peut accepter de partager sereinement et volontairement quelques mètres carrés entre 3, voire 4 générations.

Autonomie énergétique

L’autre volet des propositions concerne le plus long terme : comment préparer La Réunion du million d’habitants ?

Pour cela, le PCR propose d’abord de réaliser l’autonomie énergétique.

L’utilisation de la géothermie, du vent, du soleil et de la mer permettra à notre île de produire ce dont elle aura besoin. C’est un secteur à fort potentiel en matière de créations d’emplois : 15.000 ont déjà été annoncés. De plus, il ne sera plus nécessaire d’importer du pétrole et du charbon : 600 millions d’euros économisés chaque année.

Dans le domaine des déplacements, le Parti communiste réunionnais propose de construire un chemin de fer allant de Saint-Benoît à Saint-Joseph. En effet, la situation actuelle du réseau routier et le nombre de voitures qui ne cesse d’augmenter année après année entraîneront obligatoirement des embouteillages de plus en plus importants, plus de pollution et une consommation d’essence plus importante.

De plus, la construction et le fonctionnement du chemin de fer entraîneront la création de milliers d’emplois.

Le débat est lancé

Le PCR préconise d’aller vers l’autosuffisance alimentaire de notre île. La recherche d’un équilibre entre notre consommation et notre production permettrait la création de milliers d’emplois pérennes dans tout le secteur agricole et agroalimentaire.

Dans un monde qui est en perpétuel mouvement, avec l’impact de la poussée démographique, des changements climatiques et des échanges commerciaux mondialisés, ce que propose le PCR est en rupture avec tout ce qui s’est fait jusqu’à présent.

Le meeting de Saint-Louis a permis de rappeler que le PCR est le seul parti à La Réunion qui propose des solutions globales pour régler les problèmes de l’urgence sociale et du développement durable. Les autres forces politiques sont absentes de ce terrain, alors que c’est là que se situent les attentes de la population. Le débat est lancé.

Fonds réunionnais d’investissement

Pour financer les grands projets qui créeront des milliers d’emplois, et pour soutenir le développement des PME, le Parti communiste réunionnais propose la création d’un Fonds réunionnais d’investissement. Ce fonds pourrait s’appuyer d’une part sur la future Banque publique d’investissement, par une taxe mise en place sur les recettes des jeux, PMU et Française des jeux, par une taxe sur les bénéfices des grandes sociétés qui transfèrent chaque année des millions d’euros vers leurs sièges en dehors du pays.

D’autre part, ce fonds pourrait aussi être alimenté par une épargne locale rémunérée et défiscalisée. Ce dispositif s’adresserait aux personnes bénéficiant de salaires sur-rémunérés, aussi bien dans le public que dans le privé.

Le PCR met en garde tous ceux qui voudraient faire des économies sur le dos des fonctionnaires en supprimant la sur-rémunération. Toutes les forces seront jetées dans la bataille pour maintenir au niveau actuel les transferts financiers au bénéfice des agents et du développement de La Réunion.
JPEG - 20.1 ko
JPEG - 19.2 ko


Kanalreunion.com