Actualités

Le PCR appelle à la solidarité la plus large

La population a décidé de s’exprimer

Témoignages.re / 25 février 2012

Depuis mardi soir, La Réunion connaît des émeutes. Hier dans une conférence de presse tenue quelques heures avant la table-ronde en Préfecture (voir page suivante), le Parti communiste réunionnais a appelé à la solidarité la plus large envers la population qui manifeste et envers les victimes d’une politique qui produit des inégalités, du chômage et des affrontements. Les candidats à la présidentielle sont au pied du mur, ils vont venir faire campagne à La Réunion, ils devront dire quelles sont leurs propositions pour faire face à l’urgence sociale.

Solidarité avec le peuple en lutte

Fabrice Hoarau, Élie Hoarau, Paul Vergès, Maurice Gironcel et Yvan Dejean ont expliqué les propositions du PCR pour faire face à l’urgence sociale qui s’exprime vigoureusement depuis le début de la semaine.
60% des jeunes au chômage, 122.000 illettrés, pénurie de logements, la moitié de la population en dessous du seuil de pauvreté : c’est toute l’illustration de l’impasse de la politique du gouvernement : la conjonction de ces facteurs crée une situation explosive et il n’y a pas d’astuce pour s’en sortir.
La population en a bien conscience, et devant l’impuissance des instances, des élus, la moitié de la population se sent totalement abandonnée et quand ils prennent la parole, c’est l’effroi dans le monde politique.
« Notre solidarité est totale, sans réserve, avec cette moitié de la population », souligne Paul Vergès, « c’est le début de cette prise de parole, nous ne pouvons qu’encourager cette prise de parole, il faut qu’ils parlent, ce sont les sans-voix qui entrent sur la scène politique et qui effraient tellement le gouvernement et les élus ».
La campagne présidentielle est lancée, et les candidats vont venir dans notre île, « on attend leurs solutions, que vont-ils nous proposer ? »


Le pouvoir entretient l’inégalité

À La Réunion, les pauvres, les retraités, n’ont que 400 euros pour vivre. Ils manifestent et ils se font attaquer par des personnes payées 53% plus cher qu’en France. Combien ça coûte de faire venir des renforts de France, interroge le PCR.
Il n’y a pas de symbole plus fort qu’un pouvoir qui fait venir de 10.000 kilomètres des gardes mobiles qui viennent grenader des pauvres qui manifestent. Le PCR a dénoncé l’apartheid en Afrique du Sud, c’était un apartheid raciste. À La Réunion, c’est un apartheid social, le pouvoir ne veut pas entendre les pauvres et quand ils s’expriment il les pourchasse.
Capturés par des fonctionnaires qui touchent la prime de vie chère, ces chômeurs sont condamnés par des magistrats surémunérés. Ce schéma doit éclater, dit en substance le PCR.
Le PCR constate aussi que le gouvernement a décidé de protéger les grandes surfaces, et le dépôt de la SRPP ce qui laisse les petits commerçants à la merci des débordements. C’est bien la preuve que le pouvoir protège les intérêts des monopoles.


200 euros tout de suite c’est possible

Voici 3 ans, alors qu’en Guadeloupe la crise était moins importante qu’actuellement à La Réunion, l’État était intervenu pour verser une prime de vie chère de 200 euros aux travailleurs pauvres.
À La Réunion, le PCR vient de demander une prime de vie chère de 200 euros pour les plus pauvres pendant 4 mois. Les Réunionnais seront-ils moins bien traités que les Guadeloupéens.


Un Réunionnais n’est pas un étranger dans son pays

La Réunion est un petit pays de 70 kilomètres sur 40. Comment dire que des participants aux manifestations peuvent être étrangers à un quartier ? Paul Vergès rappelle que quand il y eut la prise de la Bastille ou la manifestation de Charonne, est-ce que les habitants de ces quartiers disaient que les manifestants étaient des étrangers ?


Les pétroliers protégés par le gouvernement et Didier Robert

Aussi bien le gouvernement que le président de Région prennent la défense des pétroliers. La porte-parole du gouvernement dit que les prix des carburants dépendent de facteurs sur lesquels on ne peut avoir de prise, ce qui dédouane les compagnies pétrolières de leurs responsabilités.
Quant à Didier Robert, il veut que les collectivités financent une baisse des prix au lieu de mettre la pression sur les pétroliers pour qu’ils baissent leur profit.
Cela soulève un autre problème, comment Didier Robert peut-il faire une proposition engageant les communes sans qu’elles soient d’accord ? L’idée est de prendre 24 millions prévus pour l’investissement dans les communes. Didier Robert oublie-t-il qu’il ne peut y avoir de tutelle d’une collectivité sur une autre ?


Qui remplira les cuves du nouveau centre de stockage ?

Le président de la Région propose que les collectivités paient la construction d’un centre de stockage.
Les compagnies pétrolières se sont unies pour utiliser le dépôt de la SRPP, ces compagnies sont les majors. Qui viendra remplir le nouveau dépôt ? Ou Didier Robert est inconscient, ou alors il est complice des pétroliers en organisant la diversion, indique Paul Vergès.


Kanalreunion.com