Actualités

Le PCR appelle à un grand rassemblement le 26 janvier

Face à une crise sans précédent, et l’aggravation de la politique d’austérité du gouvernement

Témoignages.re / 17 janvier 2014

JPEG - 65.3 ko
Maurice Gironcel et Yvan Dejean ont lancé un appel à l’union et au rassemblement des Réunionnais.

Le PCR a rencontré hier les journalistes pour donner publiquement sa position après la conférence de presse de François Hollande. Les mesures annoncées vont aggraver la situation. Le PCR appelle donc à un grand rassemblement le 26 janvier prochain à Saint-Louis.

Deux secrétaires généraux du PCR ont donné hier la position du Parti communiste réunionnais suite à la conférence de presse de François Hollande. Maurice Gironcel a brièvement présenté un bilan social dramatique pour 2013, avec en particulier la suppression du RSTA, et de la participation de l’Etat au bonus COSPAR. Il a souligné que les propos du chef de l’État ont montré une logique sociale-libérale au grand jour. « Chacun sait que la politique d’austérité très nocive pour la croissance », a rappelé le dirigeant communiste. « On comprend pourquoi le gouvernement a supprimé RSTA et prime COSPAR, le virage était pris », précise-t-il. D’ores et déjà, les prévisions pour 2014 montrent que le chômage va continuer à augmenter. Avec les restrictions prévues sur les dépenses publiques, va-t-on vers une réduction de l’assurance chômage ? Si l’entreprise ne paie plus le salaire différé, qui va payer les cotisations familiales ? Ces interrogations sur des sujets essentielles illustrent le degré d’inquiétude du PCR après ces annonces.

« François Hollande a fait référence à l’Allemagne, c’est son modèle », a constaté Maurice Gironcel. Mais la conférence de presse du chef de l’Etat a passé sous silence le coût social de ce modèle, avec des travailleurs payés 400 euros par mois faute de salaire minimum, et pour les chômeurs, une précarité bien plus grande.

Autrement dit, « 2014 sera extrêmement difficile ». Pour mettre en œuvre ces mesures, le président de la République devra s’appuyer sur le Parlement. « Sur quelle base les députés de La Réunion vont-ils voter la confiance ? », interroge Maurice Gironcel.

Que restera-t-il aux collectivités ?

Yvan Dejean a rappelé que l’objectif de 50 milliards d’économies pour 2015-2017 est à ajouter aux 14 milliards de cette année.

Un tiers des économies seront prélevées sur les administrations d’Etat et les deux tiers sur la Sécurité sociale et les collectivités. « Demander aux collectivités locales réunionnaises qui sont endettés, qui sont en difficultés financières, leur demander de réaliser des économies en leur disant que les dotations de l’Etat allouées seront diminuer, demander cet effort alors que l’Etat doit déjà 600 millions d’euros au Conseil général c’est vouloir accroître volontairement les difficultés des collectivités », précise Yvan Dejean. Comment se feront ces économies, sachant que les collectivités ont déjà voté leur budget.

Le PCR a expliqué que les collectivités locales représentent un acteur important de l’activité économique de La Réunion. Le BTP est largement tributaire de la commande publique. Si la commande publique s’effondre c’est tout le secteur du BTP qui est en danger. Maurice Gironcel a précisé que la dernière bouée de sauvetage du BTP, c’est le logement social. Comment feront ces entreprises si les crédits diminuent ?

« Nous pouvons facilement imaginer les conséquences de la politique qui se dessinent pour La Réunion », a expliqué Yvan Dejean, elles vont aggraver une situation sociale déjà « hors norme ».

Faire face aux grands rendez-vous

C’est dans ce contexte que va s’appliquer le budget 2014. « Celles et ceux qui par leur vote au parlement ont approuvé ce budget peuvent échapper à leur responsabilité : ils sont candidats en mars 2014, dans 10 semaines, la grande explication c’est maintenant ».

Le PCR ne voit pas quelles sont les mesures qui pourraient s’appliquer ici avec efficacité tant la situation est particulière. « Seul un projet réunionnais pourrait le faire. Nous appelons donc au rassemblement », a souligné Yvan Dejean.

« C’est ce que nous ferons le 26 janvier prochain lors d’un grand rassemblement que le PCR va organiser pour tenter une nouvelle fois de faire entendre notre appel à l’union, au rassemblement des Réunionnais pour faire face à une crise sans précédent. Et qui à la lumière des déclarations du chef de l’Etat va se poursuivre s’il n’y a pas un changement de cap fondamental pour La Réunion », conclut Yvan Dejean. Ce grand rassemblement aura lieu à Saint-Louis.

 M.M. 



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Dans le contexte où le pouvoir politique obéit au pouvoir économique ;même si contraire au choix exprimé démocratiquement ;et dans ça il ne faut sous estimer,/ : la force du relais technocratique:le résultat est implacable !

    Alors kosa i fo fé pou à trouv nout chomin ?
    Encore une fois la lutte déterminée mais responsable,dans le respect des uns et des autres.
    Le rassemblement le plus large possibles sur des valeurs humanistes pour remettre l’Homme au centre de préoccupations des décideurs de toute sorte.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com