Actualités

Le PCR appelle les Réunionnais à l’union sur l’essentiel

À 10 jours de la visite de François Chérèque

Témoignages.re / 20 septembre 2013

Hier à Saint-Denis, le Parti communiste réunionnais a appelé les Réunionnais à discuter afin de parler d’une même voix dans 10 jours lors de la venue de François Chérèque, chargé de mission du gouvernement sur la lutte contre la pauvreté.

JPEG - 63.8 ko
Ginette Sinapin, Yvan Dejean et Ary Yee Chong Tchi Kan.

Ginette Sinapin, Yvan Dejean et Ary Yee Chong Tchi Kan représentaient le PCR hier lors d’une rencontre avec les journalistes. À l’ordre du jour, la venue de François Chérèque dans 10 jours et la position du PCR suite à la nomination d’une proche de Laurent Fabius comme ambassadrice à la coopération régionale dans l’océan Indien à la place d’un Réunionnais, ancien secrétaire général de la COI. Ce dernier point a été traité en début de conférence par Ary Yee Chong Tchi Kan.

Pour sa part, Yvan Dejean a situé le contexte de la visite de l’envoyé spécial du gouvernement chargé de la pauvreté. Ce dernier a pour tâche de décliner le plan national.

Cela concerne la moitié de la population de La Réunion, dit le secrétaire général du PCR. « François Chérèque sera ici dans une dizaine de jours et il vient dans un département où il y a urgence à lutter contre la pauvreté » , poursuit le secrétaire général du PCR, « chômage, illettrisme, nous détenons la palme des plus mauvais résultats » . C’est d’ailleurs l’INSEE qui classe La Réunion dans une situation « hors norme ».

Système à bout de souffle

D’où l’importance de « décrire à François Chérèque la situation réelle et les propositions. Nous demandons rendez-vous à François Chérèque, et nous lui remettrons un document qui fait part de notre analyse de la situation. Nous dirons que dans le cadre actuel il est impossible d’inverser la courbe du chômage et de régler tous les problèmes, d’où la nécessité de changer ce cap. Nous lui dirons que le système actuel a atteint ses limites » .

Face à la situation actuelle, qu’est-ce que le gouvernement propose ? À cette question, Yvan Dejean constate que la réforme des exonérations de cotisation est une voie bouchée. Quant à la hausse des emplois aidés, même avec 5.000 contrats d’avenir, ce n’est pas ce qui changera la tendance. « Ces mesurettes ne sont pas à la hauteur de la gravité de la situation » , dit le responsable du PCR. Car « dans le même temps, la population augmente de 12.000 personnes par an, 10.000 bacheliers. Et si on ne s’oriente pas vers une autre politique d’ici fin mandat, risque que la situation sociale devienne incontrôlable » .

Les chiffres de l’INSEE ont été récoltés avant la fin du RSTA. « Avec la fin du RSTA, donc la situation s’est encore aggravée. Et dans trois mois, c’est la fin de la prime COSPAR. Si on ne prend en compte tous ces éléments, l’année prochaine La Réunion sera un département super-hors-norme… »

« Les pauvres nous regardent »

Pour le PCR, « si on laisse faire la suppression COSPAR, ce sera encore une attaque contre le pouvoir d’achat des travailleurs » . Yvan Dejean a souligné que la prime COSPAR a été obtenue de haute lutte. « Les promoteurs de cette prime vont-ils assister sans réagir » à la fin de ce dispositif pour les travailleurs pauvres. C’est pourquoi le PCR lance un appel aux organisations qui ont composé le COSPAR pour préparer la venue de François Chérèque. Il reste 10 jours pour s’organiser. Car « les pauvres nous regardent » .

M.M.

Propositions du PCR face à l’urgence sociale

• Face à l’urgence sociale, le PCR a des propositions qui seront portées à l’émissaire du gouvernement. Elles seront aussi rappelées au grand rassemblement du parti au Port le 20 octobre prochain.

- Maintenir le RSTA jusqu’au 31 décembre et ouvrir des négociations.

- Valoriser les minimas sociaux et les petites retraites.

- Embaucher immédiatement 5.000 emplois d’avenir dans 2 grands Services d’intérêt Public de proximité l’Aide à la Personne et l’Environnement. (SIPAPE).

- Titulariser tout le personnel communal avant la fin du quinquennat avec l’accompagnement du gouvernement.

- Pour traiter tous les autres problèmes de développement durable, le PCR réclame une Assemblée Réunionnaise et un Fonds d’Investissement Solidaire alimenté en autre par l’épargne des Réunionnais et notamment la sur-rémunération qui doit être épargnée et surtout pas supprimée.
RSTA : pour une table ronde

• Yvan Dejean est revenu sur un autre élément du contexte de la visite de François Chérèque. Il a rappelé que si Samuel Mouen a arrêté sa grève de la faim, c’est parce qu’il a eu la promesse d’une table ronde par Victorin Lurel. Aujourd’hui où en est-on ? « Dirons-nous à Chérèque que la promesse d’un ministre n’est pas respectée ? »

« Nous avions proposé une table ronde dès que nous avons su que le RSTA pourrait être supprimé », a précisé le secrétaire général, « l’idée était de continuer à financer le RSTA en attendant une situation pérenne qui n’entamera le pouvoir d’achat des travailleurs ». Le PCR renouvelle cet appel à la concertation pour laquelle il apportera sa contribution.


Kanalreunion.com