Actualités

Le PCR demande la prise en compte des intérêts réunionnais menacés par la réforme des retraites

29 juillet 2010

Témoignages.re / 13 janvier 2011

Le Parti communiste réunionnais a demandé au gouvernement d’évaluer l’impact de la réforme des retraites sur La Réunion. Cette demande n’a pas été entendue, et la réforme est passée soutenue par quatre parlementaires réunionnais. Ce gouvernement et ses alliés locaux n’ont que faire des intérêts d’une population dont la majorité vit en dessous du seuil de pauvreté.

La lutte contre la réforme des retraites a été le plus important mouvement social de l’année dans toute la République. Pour La Réunion, les conséquences de cette réforme des retraites sont encore plus dramatiques qu’en France.
Notre île est en effet touchée par la pénurie d’emploi, et donc l’impossibilité pour une grande partie des travailleurs d’avoir la possibilité de cotiser pour avoir droit à une retraite décente.
L’espérance de vie à La Réunion est plus faible qu’en France, ce qui veut dire que la suppression de la retraite à 60 ans réduit de manière encore plus importante la durée des pensions. C’est un accroissement des inégalités entre la France et La Réunion.
Enfin, cette réforme creuse les inégalités à l’intérieur de la société réunionnaise entre travailleurs du public et du privé, qui n’ont pas les mêmes règles de calcul des durées de cotisation. Car dans le public, trois années cotisées en valent 4.
C’est notamment pour ces raisons que le Parti communiste réunionnais a écrit au Premier ministre et aux parlementaires pour leur demander d’agir pour que vienne à La Réunion une mission d’expertise. Son rôle serait d’évaluer l’impact de la réforme des retraites dans un pays où le tiers des retraités sont déjà condamnés au minimum vieillesse, et où plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.
Le gouvernement ne donnera pas de suite à cette demande. Et malgré 75% d’opposition à La Réunion et en France, le gouvernement fait voter cette réforme des retraites à l’Assemblée nationale. Didier Robert, Jean-Paul Virapoullé, René-Paul Victoria et Anne-Marie Payet ont voté pour. Depuis, ces quatre élus de La Réunion refusent de répondre à cette question : pourquoi ont-ils voté pour la suppression de la retraite à 60 ans ?

M.M.


Kanalreunion.com