Actualités

Le PCR demande le prolongement du RSTA

Première conférence de presse suivant le 8e Congrès

Témoignages.re / 25 juillet 2013

Maintenir le dispositif jusqu’au 31 décembre pour laisser le temps de débattre et de se mettre d’accord sur des solutions qui ne pénaliseront pas ceux qui bénéficient du RSTA, telle est la demande du Parti communiste réunionnais.

JPEG - 24.5 ko
Ary Yee Chong Tchi Kan, Yvan Dejean, Fabrice Hoarau et Maurice Gironcel, les secrétaires généraux du PCR.

Hier à Saint-Denis, les secrétaires généraux du PCR tenaient une conférence de presse pour rappeler l’importance de la mobilisation pour le maintien du RSTA, et les propositions que le Parti communiste réunionnais met en débat pour que La Réunion puisse se diriger vers le développement. Autour de la table : Ary Yee Chong Tchi Kan, Yvan Dejean, Fabrice Hoarau et Maurice Gironcel.

Après la présentation des objectifs de la conférence et des différents intervenants, Fabrice Hoarau a donné la parole à Yvan Dejean. Ce dernier a rappelé les différentes étapes de la bataille pour le maintien du RSTA (voir encadré) en rappelant le contexte. « 72% de la population de La Réunion a fait confiance à François Hollande, en pensant qu’il allait faire mieux que son prédécesseur, et attendait un autre geste du gouvernement que la suppression du RSTA » . « C’est le plus grand scandale social de ces dernières années. 5% de la population (40.000 Réunionnais) bénéficie du RSTA. Cela ferait 3,2 millions de personnes en France. Le gouvernement aurait-il agi ainsi en France ? » ,

Le RSTA compense les effets de la vie chère sur les bas salaires. La situation n’a pas changé : 50% de la population en dessous du seuil de pauvreté, 70% des enfants réunionnais ne partent pas en vacances.

« RSTA et prime COSPAR sont le résultat direct de la lutte des travailleurs, de la population et de toutes celles et ceux qui ont apporté leur contribution au COSPAR » , rappelle le secrétaire général du PCR qui souligne « l’ensemble du combat que le PCR a mené avec d’autres » . « Nous demandons à nouveau la prolongation du RSTA jusqu’au 31 décembre 2013, dans l’attente de trouver des solutions pérennes et globales » , a-t-il conclu.

« Des propositions »

Fabrice Hoarau est revenu sur l’implication du PCR lors des grandes mobilisations du COSPAR. La prolongation du RSTA jusqu’à la fin de l’année, c’est pour qu’il y ait débat et évaluation. « Cela fait plusieurs mois que l’on parle de la fin de la défiscalisation. Des commissions, des délégations parlementaires sont venues pour en évaluer l’impact », dit en substance le secrétaire général du PCR. « Pour le RSTA, pas de mission parlementaire, y a-t-il eu une concertation avant de supprimer cet acquis des grandes grèves de 2009 ? »

Pour Maurice Gironcel, ce qui se passe avec le RSTA « démontre que l’on est arrivé au bout d’un système à bout de souffle » . « On est dans la rupture, notre société crée du chômage, de la pauvreté, des inégalités. Le PCR mène le combat pour une solution globale », dit le secrétaire général qui rappelle "Le Nouveau contrat social". Ce document illustre une différence entre le PCR et les autres partis politiques : « nous avons des propositions et nous suscitons le débat » . « Nous étions là le 29 juin dernier pour apporter notre soutien. Nous pensons qu’il faut aller au-delà », poursuit-il, « car le problème, c’est la mise en œuvre d’un projet réunionnais, fait par des Réunionnais pour des Réunionnais.

C’est nous qui devons mener le débat ». « Que chaque parti politique dévoile et apporte leurs contributions réunionnaises pour sortir de l’impasse dans laquelle La Réunion se trouve », précise Maurice Gironcel, « samedi 27, nous allons faire notre premier Conseil politique et allons débattre des luttes à mener. Il faut que nous soyons sur le terrain pour mener ce combat, pour un nouveau contrat social » .

La vie est chère pour tout le monde. On ne peut pas supprimer le RSTA sans tenir compte des dégâts que cela peut faire. « Aurait-on pu envoyer une mission pour réfléchir sur les conséquences de la suppression du RSTA ? », interroge Maurice Gironcel, « nous disons à l’État : vous versez à vos salariés une prime de vie chère, pourquoi n’en tirez-vous pas les conclusions à toutes les couches de la population ? »

Prolonger et débattre

« Il faut que chaque candidat aux municipales, chaque parti mette ses propositions sur la table avec les financements », souligne Fabrice Hoarau. « L’urgence de l’urgence, c’est le RSTA. Nous demandons le prolongement jusqu’à la fin de l’année », ajoute le secrétaire général du PCR, « que l’on ne supprime pas un petit acquis aux plus pauvres » . Que l’on prolonge, on discute, on voit l’impact et on trouve des solutions, telle est la position du PCR sur ce point. « On ne peut pas se satisfaire de la réponse du gouvernement, il faut revoir », indique-t-il, citant une initiative de la députée Monique Orphé : « elle va faire une autre proposition, car elle estime que celle du gouvernement n’est pas satisfaisante ».

En conclusion, le PCR a réaffirmé son soutien aux luttes des

personnes qui veulent contribuer à améliorer la situation des plus pauvres : « nous apportons toute notre solidarité à Samuel Mouen ». Et au-delà de la bataille de Samuel Mouen, que soit entendue la détresse de tous ceux qui vont perdre le RSTA.

M.M.

Plusieurs mois de mobilisation

- 7 novembre 2012 : Paul Vergès est intervenu au Sénat pour le RSTA et sa nécessaire prolongation.

- 14 novembre 2012, lors de la conclusion conférence sociale, les propositions du PCR transmises au gouvernement, dont la prolongation RSTA.

- 16 novembre 2012, Alliance dépose une motion Conseil régional avec le même objectif.

- décembre 2012 : le PCR lance une pétition pour la sauvegarde du RSTA : plusieurs milliers de signatures. Le 10 décembre 2012, le PCR et d’autres organisations remettent leurs pétitions. Elles rassemblent plus de 10.000 signatures.

Pétition lancée par le PCR, déposée le 10 décembre 2012 en préfecture, des milliers de signatures. Avec CGTR+autres : 10.0000 signatures.

- 10 décembre 2012 : le gouvernement dit que le RSTA est prolongé jusqu’au 31 mai 2013.

- 14 décembre 2012 : une motion de l’Alliance demande une prolongation du RSTA jusqu’au 31 décembre.

- 24 juin (2013) : lettre du sénateur Paul Vergès au Premier ministre, demandant au gouvernement de prolonger à nouveau le RSTA.

- 29 juin : manifestation d’un collectif d’associations devant la préfecture avec le soutient du PCR pour demander le maintien RSTA.

Propositions pour le développement

Lors de son 8e Congrès, le PCR a adopté des thèses dans lesquelles sont déclinées ses propositions. Lors de la conférence de presse, Maurice Gironcel les a rappelées :

2 grands services publics. C’est le problème de l’environnement, et la prise en compte de la richesse de La Réunion avec son Parc national. « Il faut défendre cet environnement, il y a des milliers d’emplois dans ce domaine ».

chemin de fer. Il faut arrêter avec le tout-voiture. Des responsables ont supprimé le projet ferroviaire, et ils annoncent la venue d’Arnold Schwarzenneger. Si le projet avait été poursuivi, il serait proche de son inauguration.

énergies renouvelables. Début octobre se tiendra un débat parlementaire sur la transition énergétique en France. À La Réunion, nous étions en avance, nous avions des projets et avec la défiscalisation on pouvait avoir des aides.

Tout a été remis en cause.

autosuffisance alimentaire.

une véritable coopération régionale, avec la fin de la tutelle.

gouvernance. Deux assemblées sur un même territoire, en a-t-on besoin ?

fonds réunionnais d’investissement. Pour financer les projets, il doit être alimenté par des prélèvements sur les bénéfices des grosses sociétés, des jeux de hasard et par la solidarité nationale.

Le respect des engagements

Maurice Gironcel est revenu sur la rencontre entre le président de la République et les chefs de parti de la majorité. C’est « la crainte est qu’après les échecs des élections partielles, ne vont-ils pas aller vers un désastre ? » . Il rappelle qu’il est « très important que les engagements pris ici à La Réunion par ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui, doivent être respectés et mis en œuvre » .

|


Kanalreunion.com