Actualités

Le PCR demande « plus de responsabilité pour plus d’autonomie »

Le Parti communiste réunionnais présente aux représentants du gouvernement ses propositions pour les Assises des Outre-mer

Manuel Marchal / 9 octobre 2017

Samedi matin, une délégation du Parti communiste réunionnais a été reçue à la préfecture dans le cadre de la visite de la ministre des Outre-mer. Le PCR lui a remis ses propositions pour les Assises des Outre-mer.

JPEG - 75.1 ko
La délégation du PCR : Julie Pontalba, Yvan Dejean et Gilles Leperlier.

Une délégation du PCR avait rendez-vous samedi matin à la préfecture à l’occasion de la visite à La Réunion d’Annick Giradin, ministre des Outre-mer. Elle était composée d’Yvan Dejean, porte-parole du PCR, de Gilles Leperlier et de Julie Pontalba. Cet échange a permis de remettre au gouvernement un document du PCR. Intitulé « Plus de responsabilité pour plus d’autonomie : une ambition pour La Réunion », ce texte regroupe les propositions du Parti communiste réunionnais pour les Assises des Outre-mer.

À l’issue de la rencontre s’est tenue une rencontre avec la presse.

Yvan Dejean est revenu sur le message porté par le PCR, transmis au gouvernement. « Nous estimons que La Réunion est arrivée à un tournant de son histoire. Les Assises des Outre-mer sont une occasion à ne pas rater. Le système ne permet pas de régler les problèmes auxquels est confrontée la population : chômage, manque de logement, illettrisme, vie chère », a-t-il précisé.

Le PCR demande de « passer à autre chose ». Cela signifie « plus de responsabilité », et « plus d’autonomie pour les élus ». Cela passe par la création d’une collectivité unique à La Réunion, et la suppression de l’alinéa 5 de l’article 73 de la Constitution qui empêche aux Réunionnais d’adapter et de créer des lois.

« Cette assemblée doit avoir des compétences assez larges, à l’image de la collectivité unique de Corse qui sera créée le 1er janvier 2018 », a ajouté Yvan Dejean, « un fonds de développement devra être adossé à cette collectivité ». Le porte-parole du PCR a également souligné que le problème des contrats aidés « nous interpelle tous ». La responsabilité peut être un moyen de sortir de la crise.

Cette demande d’évolution est partagée par de plus en plus d’élus qui demandent plus d’autonomie, plus d’émancipation, a conclu Yvan Dejean.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Tb tout ça, nous attendons de véritables changements équitables, durables que ce soit au niveau de l’alimentation, avec le développement du bio via la permaculture comme le promeut Pierre Rabhi du mouvement "les colibris", intelligent. Puis au niveau des énergies : solaire, éolienne, géothemrique comme déjà à Hawai, Nouvelle-Zélande, Islande et Japon. La Réunion peut montrer l’exemple dans l’Océan Indien. Comme la Guadeloupe bientôt dans les Antilles. Ensuite, côté transports, le retour du train "péi" fera le bonheur de ceux, celles qui cherchent sérieusement du travail local, dans la réalisation du réseau "St Joseph-St Benoît", électrique pour du matériel roulant capable du 130 Km/h, climatisé et le fret très bien adapté au rail lui aussi. Les conteneurs sont normalisés pour pouvoir être transportés par air, mer et terre sans aucun problème. Ne pas se décourager, oser, proposer, défendre ses idées, aller de l’avant, changer de cap sinon, on ira droit à la cata..... Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?