Actualités

Le PCR écrit au président de la République pour proposer une conférence sociale, économique et environnementale à La Réunion

Conférence de presse du Conseil de la reconstruction

Manuel Marchal / 23 août 2012

Hier, une délégation du Conseil de la reconstruction du Parti communiste réunionnais a présenté une initiative importante. Il s’agit de l’envoi d’une lettre au président de la République pour lui rappeler l’ampleur de la crise et lui transmettre une proposition : l’organisation à La Réunion d’une conférence sociale, économique et environnementale pour mettre à plat les problèmes.

Le Conseil de la reconstruction du Parti communiste réunionnais a tenu hier une conférence de presse pour informer d’une initiative du Parti. Il s’agit de l’envoi d’un courrier au président de la République. Le PCR compte rappeler à François Hollande l’ampleur de la crise due à un système totalement à bout de souffle, et lui proposer d’organiser à La Réunion une conférence sociale, économique et environnementale.
Quatre membres du Conseil de la reconstruction sont intervenus pour expliquer cette démarche. Yves Dejean coordonnait les prises de paroles et a conclu, Risham Badroudine est revenu sur les données de la crise. Fabrice Hoarau a expliqué l’initiative du PCR. Julie Pontalba a apporté l’analyse du Parti sur les problèmes soulevés par la rentrée scolaire.

L’importance de l’environnement

Après Risham Badroudine, Fabrice Hoarau a commencé son propos en rappelant la solidarité du PCR avec les emplois-verts qui avait manifesté quelques heures plus tôt devant la préfecture. Il a aussi exprimé un mot d’ordre du PCR : une solution globale à une situation de crise.
Pour faire avancer cette cause, le Parti interpelle le président de la République. Il a décidé de lui adresser un courrier dans lequel il rappelle à François Hollande la conséquence de l’impasse d’un modèle : une situation très grave à La Réunion. Il propose donc sa contribution au chef de l’État pour aider à sortir de la crise : une conférence sociale, économique et environnementale à La Réunion.
Fabrice Hoarau a précisé que la feuille de route du gouvernement prévoyait une conférence économique des Outre-mer au mois d’octobre. Le PCR a tout d’abord obtenu l’intégration d’un volet social, et juge tout aussi indispensable la présence des questions environnementales.
Mais surtout, le Parti communiste réunionnais demande au président de la République que cette conférence soit spécifique à La Réunion et ait lieu dans notre île. Cela pour trois raisons.
Tout d’abord, « permettre aux organisateurs d’appréhender au mieux la situation réunionnaise ». Puis « permettre la participation du plus grand nombre d’acteurs réunionnais », a indiqué Fabrice Hoarau. Enfin, tenir compte de « l’environnement géostratégique de La Réunion », a ajouté Yvan Dejean.
Il a précisé que cette demande est venue à la suite d’un élément nouveau. Le PCR a constaté que l’exposé des motifs du projet de loi de régulation économique sur l’Outre-mer confirme l’analyse des communistes réunionnais sur la gravité de la crise.

Un signal à la population

« Nous devons tenir compte des évolutions majeures », a-t-il poursuivi : la démographie, les changements climatiques et notre position au centre d’une région où « émergent de grandes puissances qui doivent être considérées comme partenaires ».
Les atouts de notre île doivent d’abord être mis au profit de sa population, a dit le PCR, et cela ferait gagner toute la République. Car La Réunion est « laboratoire des problèmes démographiques, sociaux et environnementaux dans l’océan Indien ».
« Une réponse positive donnerait une perspective aux Réunionnais inquiets par la crise », conclut Yvan Dejean. En cours de finalisation, le courrier partira aujourd’hui vers l’Élysée.

Manuel Marchal

Les données de la crise

Risham Badroudine est intervenu pour rappeler les principales données de la crise. La chute du PIB, les difficultés des entreprises et des milliers d’emplois menacés, « le constat n’est pas contesté ».

Les créations d’entreprises ont chuté de 35% en 2011, le revenu des agriculteurs a également diminué l’an dernier.

Plus de 153.000 Réunionnais sont des demandeurs d’emploi, « l’indicateur conjoncturel de durée du chômage montre que La Réunion arrive en tête de toutes les régions, avec 425 jours d’inscription à Pôle emploi en moyenne avant de retrouver un travail, alors que la moyenne est de 359 jours ».

De plus, « 69% des jeunes non scolarisés sont sans emploi, et 80% des jeunes non scolarisés sans diplôme ».

À cela s’ajoute la pauvreté. « Plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté contre 13% en France », et dans le classement des grandes villes les plus pauvres, 4 sur les 6 premières sont de La Réunion. « 20% des plus riches ont la moitié des revenus », poursuit Risham Badroudine. Enfin, l’inflation a atteint 2,5% en 2011, c’est plus élevé qu’en France et cela touche en particulier les familles aux revenus modestes du fait de leur structure de consommation. L’alimentation et l’énergie sont en effet les deux postes qui tirent l’ensemble des prix vers le haut.


Kanalreunion.com