Actualités

« Le PCR est le parti à La Réunion qui est résolument ancré dans l’avenir »

Faaïza Ibrahim, suppléante dans la 1ère circonscription

Témoignages.re / 1er juin 2012

“Témoignages” a choisi d’interviewer les suppléants des candidats aux législatives afin que les électeurs puissent mieux connaître ces femmes qui ont choisi de s’engager auprès du Parti communiste réunionnais afin d’œuvrer pour le développement de La Réunion. Après Julie Pontalba, suppléante de Fabrice Hoarau dans la 7ème circonscription, Faaïza Ibrahim se présente comme suppléante aux côtés de Pierre Vergès dans la 1ère circonscription.

Pourriez-vous nous parler de vous et du parcours qui vous amené en politique ?

- Native de Saint-Denis, j’ai grandi et vécu pendant quinze ans dans la rue Maréchal Leclerc en centre-ville, puis 8 ans à la Montagne, pour aujourd’hui revenir au centre-ville. Ma famille est implantée dans le chef-lieu depuis plusieurs générations. Profondément Dionysienne, j’éprouve un attachement très fort pour ma ville. Mon attachement est à la mesure de la préoccupation qui m’anime aujourd’hui pour que Saint-Denis et sa population retrouvent le chemin du développement, s’engagent délibérément dans une nouvelle dynamique économique et sociale : au centre-ville pour les commerçants, dans la vie des quartiers, dans les zones rurales…

Jeune femme réunionnaise indépendante âgée de 34 ans, de confession musulmane, je suis mère de deux enfants : une fille âgée de 15 ans et un garçon âgé de 10 ans.
Mon parcours professionnel et militant est à l’image de la ligne de conduite que je me suis imposée dans ma vie : conviction, persévérance et détermination. Ces principes m’ont permis très jeune de démarrer dans la vie active et franchir toutes les étapes professionnelles que j’ai connues.
J’ai milité pendant de nombreuses années déjà dans le milieu associatif. J’ai été Vice-présidente de l’Association GENES à la Montagne et Vice-présidente de l’Association de la Grande-Chaloupe.
J’ai fait mes débuts à la Fédération Léo Lagrange en 1997, cette expérience m’a forgé une vision de l’éducation populaire, un monde qui m’était totalement inconnu.
J’ai eu le privilège de travailler au démarrage du projet Tram-train — le plus grand projet que La Réunion ait eu à mener — en tant que chargée de communication, médiation/concertation à la SR21.
Après la suppression du projet Tram-train par la nouvelle majorité régionale, j’ai par la suite rejoint le Conseil général (communication). Sans pour autant avoir démérité, ma mission a été brutalement arrêtée en fin d’année dernière. Je suis aujourd’hui totalement engagée auprès du groupe PCR-Alliance.

Quelles sont les valeurs et les mesures que vous souhaitiez défendre en vous engageant aux côtés du PCR ?

- Mon engagement n’a alors été que renforcé pour défendre un projet pour La Réunion. Ma conviction est encore plus forte et, aujourd’hui, ma vie de militante a franchi une nouvelle étape.

Impliquée très jeune dans la vie politique, j’ai aujourd’hui trouvé ma voie politique : Tout ce temps passé aux côtés de responsables politiques m’a permis, d’une part, d’acquérir une certaine expérience du monde politique, mais, d’autre part, et surtout de me forger mon opinion politique.

C’est depuis quelques années que j’ai trouvé la famille politique qui répond le mieux à mes attentes et au projet de développement que je défends pour La Réunion. J’ai trouvé la place qui est la mienne, c’est-à-dire auprès du peuple.
J’ai trouvé au PCR des femmes, des hommes, des militants et des dirigeants soucieux du développement et de l’avenir de La Réunion avec des propositions concrètes pour améliorer les conditions de vie des Réunionnaises et des Réunionnais.

Que ce soit sur les questions de l’emploi, du pouvoir d’achat, de l’aménagement du territoire et surtout des déplacements, le PCR est le seul Parti qui fait écho à mes préoccupations et celles des gens qui sont autour de moi.

Face à la gravité de la situation à La Réunion, notre pays a plus que jamais besoin d’un PCR fort. Par le passé, notre Parti a fait la démonstration à de multiples reprises de sa contribution au développement de La Réunion. Aujourd’hui, c’est une grande fierté pour moi d’être militante au PCR, parti qui a été à l’avant-garde des plus grandes batailles gagnées pour le progrès. Parti qui a inspiré les plus grandes avancées sociales intervenues depuis la colonie.

Jeune militante, pour moi, le PCR est le parti à La Réunion qui est résolument ancré dans l’avenir. Notre Parti tire sa force des expériences passées, mais reste plus que jamais un parti moderne, moderne dans ses idées, moderne dans les préoccupations et les combats qu’il défend, moderne dans la perspective qu’il recherche pour constamment projeter notre pays dans l’avenir et le développement.

Nous devons aujourd’hui tous nous rassembler autour d’un projet commun pour La Réunion, et où chacun a sa place et apporte sa pierre à la construction de La Réunion de Demain.

J’ai ainsi été inspirée de ces valeurs et principes en échangeant et en m’enrichissant de l’expérience de mes camarades de la Section PCR de Saint-Denis. C’est donc tout naturellement que je me suis impliquée auprès d’eux. C’est un engagement qui s’inscrit dans le cadre d’un travail mené en équipe avec des anciens et des plus jeunes pour ancrer durablement le PCR à Saint-Denis aujourd’hui et demain dans la continuité historique. Je tiens aussi à remercier les camarades de Saint-Denis de la confiance qu’ils m’ont accordée en me désignant à l’unanimité Secrétaire adjointe de la Section l’année dernière. En tant que Dionysienne, je salue l’engagement qui est aujourd’hui pris par Pierre Vergès de renforcer l’ancrage du PCR sur Saint-Denis et porter dans toute la ville les valeurs progressistes défendues par notre Parti. Je ressens cette démarche comme une réelle attente de la population dionysienne.

Pourquoi, selon-vous, les députés du PCR seront les mieux à même de défendre les intérêts des Réunionnais et des Outre-mer ?

- Parce qu’ils s’inscrivent sans ambiguïté dans la majorité présidentielle, par l’engagement et la participation de notre Parti à la large victoire de François Hollande à La Réunion, nos Députés auront ainsi une efficacité d’action. Parce qu’ils défendront avec la loyauté qui s’impose les engagements pris par François Hollande devant les Réunionnais.

Nos députés seront sans concession lorsqu’il s’agira de défendre avant tout les intérêts de La Réunion, avant même les intérêts du gouvernement ou du parti dont sont issus ses membres.

Nos députés seront les garants de la réalisation de l’ambition supplémentaire que nous avons obtenue de François Hollande spécifiquement pour La Réunion à travers le contrat noué avec lui : la relance du tram-train, la relance de l’emploi et des grands chantiers, la relance des secteurs porteurs comme les énergies renouvelables, les services à la personne… Enfin, un projet de développement qui garantit plus de justice sociale dans une société marquée par l’urgence sociale.

Propos recueillis par CF


Kanalreunion.com