Actualités

Le PCR et ses élus : non à l’amalgame

Témoignages.re / 9 mai 2011

Une lettre de lecteur paru dans le “JIR” de dimanche a fait réagir le PCR à travers son bureau de presse. Le communiqué du PCR appelle au débat et refuse l’attaque gratuite et l’amalgame.

Dans une société d’environ 350 ans qui a vécu 3 siècles d’esclavage, d’engagisme et de colonisation, la transition démocratique qui a couvert ces cinquante dernières années montre les difficultés de la tâche.
Un simple rappelle : en 1945, Raymond Vergès a dû se porter tête de liste du CRADS dans plusieurs communes tellement les cadres disponibles faisaient défaut. Aujourd’hui, de telles situations seraient impensables et inutiles.
Le PCR est le parti qui n’hésite pas à engager le débat sur les conditions de la représentation démocratique de la population. Les difficultés sont réelles et multiples : le rapport à l’argent, le cumul de mandats, l’exercice de la fonction élective, le rapport de l’élu au parti, le parti et l’opinion, le respect de l’opposition, la gestion responsable, la solidarité dans le parti, la parité, la continuité historique, etc.
Cette liste est loin d’être exhaustive. Les solutions seront de toute manière consensuelles, exigeront du temps et reposeront sur des principes.
La lettre signée « Annie » n’est pas du genre qui participe au débat qu’appellent de ses vœux le PCR ainsi que la société. Par contre, tout n’est négatif. Quand on connaît le rôle des médias dans l’opinion réunionnaise, il faut encourager le "club de la presse" dans ses débuts balbutiants, mais également songer à la formation de véritables analystes. Ce qui aurait pour effet de sortir les débats politiques du règne des « petites phrases » ou des « lettres anonymes ».


Le communiqué du PCR

Un courrier signé « Annie », paru dans le “JIR” de ce dimanche 8, fait état des indemnités, frais de mandats et de collaborateurs consécutifs à la fonction de Sénateur et de Député au Parlement européen, auxquels s’ajoutent des billets d’avion.

L’auteur prend soin de souligner :
« La question n’est naturellement pas de remettre en cause les moyens accordés pour l’expression démocratique et la représentation nationale de toutes les composantes de la nation ».

Malgré cette précaution, elle (ou il) se livre à une violente attaque contre l’honneur d’Elie Hoarau et son épouse : « ce couple n’est pas prêt, au-delà du discours cynique, à renoncer à l’aubaine ! ». Les chiffres sont fantaisistes, l’amalgame est total, le plafond de ressources indemnitaire n’est jamais signalé, etc.

Au-delà de ce qui est officiel, le PCR a défini ses propres règles quant aux indemnités de ses élus, réaffirmés lors du dernier Congrès. Ceux-ci doivent restituer au parti, sans que les conditions de vie et de travail ne soient altérées, ce qu’ils perçoivent au titre de leurs missions électives.

Concernant nos 2 camarades, Elie étant de surcroît Secrétaire général du PCR, nous tenons à souligner, non sans fierté, la manière exemplaire dont ils s’acquittent de leurs tâches et respectent les règles en vigueur chez nous. Comme tout est officiel et vérifiable, notamment les recettes, débattons ouvertement de ces problèmes. Surtout, pas d’amalgame.


Kanalreunion.com