Actualités

Le PCR existera toujours pour défendre une voix et un projet réunionnais

Maurice Gironcel au journal télévisé d’Antenne Réunion

Témoignages.re / 23 août 2016

Maurice Gironcel était dimanche soir l’invité du journal télévisé d’Antenne Réunion. Le co-secrétaire général du PCR a répondu à plusieurs questions relatives à l’actualité. Voici un compte-rendu de ce qui a été dit.

JPEG - 28.1 ko
Maurice Gironcel au journal télévisé de dimanche soir sur Antenne Réunion.

L’école le mercredi à la place du samedi matin dans les établissements scolaires de Sainte-Suzanne

« Je crois que cette réforme scolaire a été faite à la va-vite. C’est dommage. Le Docteur Turquet disait que la coupure du mercredi était nécessaire. Les parents ont décidé et à Sainte-Suzanne, plus de 90 % ont demandé à ce que l’école soit mise les mercredi. Cela nous pose beaucoup de problèmes. Le nombre de contrat a diminué. On a eu des difficultés à avoir une rentrée scolaire correcte. On a réussi, car on a demandé au personnel d’être plus polyvalent ».

Pour un régime dérogatoire favorisant la nomination d’enseignants réunionnais à La Réunion

« Puisqu’il est question de la rentrée scolaire, il serait intéressant de parler des professeurs en bagarre contre leur nomination en France alors qu’il y a des postes disponibles à La Réunion, souvent ce sont des postes qu’ils peuvent occuper. Malheureusement on constate que c’est encore le cas cette année. Je rappelle qu’au Parti communiste réunionnais nous demandons une dérogation, c’est ce que nous appelons un moratoire sur une quinzaine d’années, comme cela a été fait par le passé, pour permettre aux Réunionnaises et aux Réunionnais qui ont des compétences puissent exercer leur métier de professeur à La Réunion s’ils le souhaitent ».

L’état d’urgence et ses conséquences dans les écoles

« Pour assurer la sécurité dans les écoles et à leurs abords, nous avons une police municipale. Nous avons aussi un service unique à La Réunion, notre service de prévention et de citoyenneté. Nous savons que nous ne pouvons pas mettre un policier municipal devant chaque école. La solution est que les citoyens soient responsables. Je crois qu’ils le sont. À La Réunion, on est loin de ce qui se passe en France. Mais c’est le genre de chose dont on parle. Aujourd’hui, on parle du burkini, à La Réunion, on est pas du tout à ce niveau là. C’est un débat de diversion qui n’a pas lieu d’être. Comment peut-on demander aux députés de légiférer sur un tel sujet ? Laissons les gens porter la tenue qu’ils souhaitent pour aller sur la plage. Cela se passe très bien à La Réunion, je pense que cela devrait se passer aussi bien en France. Dans la presse au niveau mondial, et notamment dans la presse anglophone, on est la risée de tout le monde.

S’il fallait installer des portiques de sécurité à l’entrée des écoles, nous n’avons pas les moyens de le faire. Comptons sur le bon sens des Réunionnais, faisons en sorte de ne pas rester trop longtemps devant l’école après avoir déposé les enfants ».

Le procès et le verdict du 30 août

« Je rappelle qu’il y a eu un magistrat qui a dit qu’il n’y avait pas lieu de poursuivre et tout d’un coup resurgit ce dossier. Retour sur les faits : il y a une dame qui a reconnu au tribunal qu’elle a demandé de l’argent, parce qu’elle a dit que ses enfants n’avaient plus de yaourt dans le frigidaire, j’avais une monnaie dans la poche, je lui ai donné. J’attends le verdict, et les Réunionnais jugeront.

Dans tous les cas, il n’y a pas d’élection partielle, l’équipe municipale est là jusqu’en 2020. L’équipe municipale actuelle a été confirmée au tribunal administratif, au Conseil d’État, elle est donc là jusqu’en 2020 ».

Au sujet de l’influence du PCR

« Claude Hoarau et Fabrice Hoarau avaient été suspendus du PCR. Ce sont eux qui ont décidé de faire leur propre parti. Dans les années 1960-1970, beaucoup disaient que le Parti communiste réunionnais est mort. Aujourd’hui, le PCR existe et existera toujours car nous défendons une voix réunionnaise et un projet réunionnais. Nous sommes le seul parti politique réunionnais qui défend depuis 1959 une voix réunionnaise dans tous les domaines, et notamment dans la fameuse loi qui va être débattue à l’Assemblée nationale et au Sénat sur l’égalité réelle. »

Le PCR et l’élection présidentielle

« François Hollande a mené une politique, c’est la même que celle qui est menée depuis 70 ans et pas seulement par ce gouvernement. Pour 2017, on présentera notre projet et on questionnera les candidats déclarés et en fonction de leur réponse, nous prendrons une décision. »


Kanalreunion.com