Actualités

Le PCR force de propositions

Rentrée politique du Parti communiste réunionnais

Témoignages.re / 2 septembre 2016

Dans deux jours, le Parti communiste réunionnais fait sa rentrée politique à l’occasion d’un rassemblement organisé à Sainte-Suzanne.

JPEG - 73.4 ko
Le 19 mars dernier, le PCR avait présenté le bilan de 70 ans de départementalisation.

Après trois réunions régionales dans le Nord, l’Ouest et le Sud, c’est dans l’Est que le PCR fera sa grande rentrée politique. Le 4 septembre, le Parti communiste réunionnais organise un rassemblement à Sainte-Suzanne. C’est quasiment un mois jour pour jour avant l’ouverture du débat sur le projet de loi dite d’égalité réelle à l’Assemblée nationale.

Ce projet de loi a été annoncé par le président de la République en mai 2015. Il va donc arriver à son étape décisive dans un mois. Ce qui signifie qu’avant la fin de l’année, cette loi sera adoptée. Elle fixera alors les 20 ans à venir pour tout l’outre-mer. C’est la première fois depuis 70 ans qu’un gouvernement se lance sur un chantier d’une telle ampleur, tout l’outre-mer, en fixant une perspective de 20 ans.

D’importants changements s’annoncent

Depuis mai 2015, le PCR s’est saisi de la démarche du président de la République pour faire avancer ses propositions. En effet, si le gouvernement veut réellement faire progresser les conditions de vie de 2,5 million de personnes au cours des 20 prochaines années, cela suppose l’application d’un plan de développement spécifique à chaque territoire. Ainsi, les mesures prises à Mayotte et à La Réunion ne peuvent être identiques, du fait de situations bien différentes. Il en est de même pour des collectivités aussi diverses que la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, la Polynésie, la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique. Chacun de ces territoires a sa propre histoire, sa propre culture et ses propres problèmes à régler dans des environnements géographique différents. Qu’y a-t-il de commun entre la Guyane qui partage plusieurs centaines de kilomètres de frontières avec le Brésil, et La Réunion qui se situe à 700 kilomètres de Madagascar, dans un océan Indien qui verra sa situation radicalement changer en raison de la croissance démographique, du changement climatique, de l’existence d’une super-puissance en devenir, l’Inde, et de la transformation de Madagascar et de nos voisins les plus proches en pays émergents.

La Réunion dans le monde

C’est pourquoi le PCR a présenté son analyse de la situation et ses propositions. Il a donc fait le bilan des 70 ans de départementalisation, et s’est interrogé sur les raisons de l’échec de ce système qui amène aujourd’hui près de la moitié de la population en dessous du seuil de pauvreté, et qui a produit près de 180.000 demandeurs d’emploi et 120.000 illettrés.

C’est pourquoi le PCR propose des mesures d’urgence pour éviter l’explosion sociale.

L’évolution de La Réunion sera influencée par des phénomènes planétaires. Leurs conséquences sont illustrées sous nos yeux. La croissance démographique amplifie les déplacements de population. Cette semaine, en une seule journée près de 6.000 personnes ont été secourues au large de la Libye. Ce n’est que le début de ces grandes migrations. Tout près de La Réunion, Madagascar est menacée par une grande famine. Le directeur général de la FAO a reconnu l’importance du changement climatique dans cette crise, car la sécheresse a fait plongé le rendement des récoltes. La suppression des quotas sucriers est dictée par la mondialisation ultra-libérale. Elle remet en cause l’existence d’un secteur économique qui pèse 18.000 emplois à La Réunion.

Ces phénomènes seront durables, La Réunion devra s’y adapter et définir une stratégie.

Le débat sur l’égalité réelle est l’occasion pour le PCR de développer sa contribution à ce plan de développement. Le rassemblement de Sainte-Suzanne permettra au PCR d’exposer les propositions qu’il a commencées à dévoilé lors des trois réunions publiques de Saint-Denis, Saint-Paul et Saint-Pierre.

M.M.


Kanalreunion.com