Actualités

Le PCR lance la campagne des législatives demain à Sainte-Suzanne

Rassemblement à 9 heures au Bocage Lucet-Langenier

Manuel Marchal / 20 mai 2017

À la veille du début de la campagne officielle, Sainte-Suzanne accueillera demain le premier temps fort de la mobilisation. Le PCR organise en effet un rassemblement avec les candidats qu’il présente en son nom propre ou en union avec la France Insoumise à ces élections législatives : Max Banon et Audrey Minatchy, Julie Pontalba et Stéphane Ducamp, Gilles Leperlier et Nicole Virapinmodely.

PDF - 124.5 ko
Cliquer sur l’image pour imprimer le tract.

89 candidats pour 7 sièges de députés de La Réunion, c’est ce qu’il ressort de la liste officielle diffusée hier par la préfecture. C’est un nombre sans précédent. Il montre d’une part qu’il existe à La Réunion une très grande diversité d’opinions, et que d’autre part la possibilité d’être élu député suscite bien des vocations.

Moins de 48 heures après cette annonce a lieu le premier grand rendez-vous de la campagne des législatives. C’est le rassemblement organisé par le PCR à Sainte-Suzanne demain à 9 heures, en présence des candidats présentés par le Parti communiste réunionnais.

Malgré le nombre sans précédent de candidatures aux législatives, les choses sont très claires. L’enjeu du scrutin est de créer un rapport de forces favorable aux forces de progrès pour que le gouvernement ne puisse pas appliquer le programme de casse sociale prévu dans les promesses de campagne d’Emmanuel Macron avant sa victoire à l’élection présidentielle. Le premier gouvernement du nouveau président de la République traduit d’ailleurs la volonté de privilégier les intérêts d’une classe sociale qui défend l’ultra-libéralisme au détriment de ceux de la grande majorité de la population. La droite est de retour au pouvoir, et les ministres sont chargés de mener la campagne électorale pour assurer à Emmanuel Macron une majorité à l’Assemblée nationale.

Les candidats du PCR

La bataille des forces de progrès sera menée par le PCR dans trois circonscriptions.

La 1ere circonscription qui couvre une grande partie de la commune de Saint-Denis est la plus convoitée avec 17 candidats. Avec 16 candidats, la 6e circonscription qui regroupe l’autre partie de Saint-Denis ainsi que les communes de Sainte-Marie et Sainte-Suzanne n’accueille pas moins de 16 candidats.

Dans ces deux circonscriptions, le Parti communiste réunionnais mènera une bataille importante. Dans la 1ere circonscription, Julie Pontalba est à la tête de l’union PCR-France Insoumise. Avec comme suppléant Stéphane Ducamp (France Insoumise), elle est la représentante de la seule candidature soutenue par Jean-Luc Mélenchon dans la circonscription et appelle donc toutes celles et tous ceux qui avaient voté pour le candidat de la France Insoumise au premier tour de la présidentielle à la soutenir. Plus de 10.000 personnes avaient fait ce choix le 23 avril.

Dans la 4e circonscription, le syndicaliste Max Banon fera entendre la voix des travailleurs qui doivent se préparer à s’organiser pour résister à l’offensive ultra-libérale d’un gouvernement dominé par la droite. Il a pour suppléante Audrey Minatchy, jeune militante communiste. La candidature de Max Banon peut compter sur le soutien des dirigeants de toutes les Sections communistes du Sud, mobilisées pour assurer le succès du candidat présenté par le PCR.

Dans la 3e et la 7e circonscription, le PCR a décidé d’apporter son soutien à la France Insoumise, respectivement aux candidatures de Virginie Grondin et de Perceval Gaillard. La bataille dans ces 5 circonscriptions visera à adresser un message clair au pouvoir : les Réunionnais veulent que soit appliquer une politique de progrès social et écologique.

La valse des étiquettes des députés PS sortants

À La Réunion, les candidatures sont marquées par plusieurs enseignements. Deux députés PS sortants, Jean-Claude Fruteau et Patrick Lebreton, ont décidé de ne pas se représenter. Dans leurs circonscriptions, ils soutiennent des candidats qui ont l’étiquette PS et qui auront face à eux des candidats de la République en marche.

Les trois autres députés PS sortants ont clairement fait le choix de soutenir le gouvernement. Monique Orphé a l’investiture République en marche dans la 6e circonscription. Jean-Jacques Vlody soutient le programme d’Emmanuel Macron. Quant à Ericka Bareigts, ex-ministre des Outre-mer, elle a décidé d’effacer le PS et son logo de sa communication de campagne. Elle affirme vouloir siéger dans une majorité parlementaire au service du gouvernement. Autrement dit, les sortants socialistes rescapés sont les partisans d’une politique qui remet en cause les droits des travailleurs, veut affaiblir les syndicats, a pour ambition de déclencher une chasse aux chômeurs pour une fois de plus manipuler les statistiques du chômage en créant de nombreux drames. Une politique qui remet donc en cause un socle durement construit de conquêtes sociales rendu possible par des décennies de bataille.

Dans la 2e circonscription, le PCR a décidé de ne pas présenter de candidat. Autrement dit, dans ce territoire qui couvre les communes de La Possession, du Port et d’une partie de Saint-Paul, il n’y a pas de candidat communiste. Enfin, dans la 5e circonscription, l’absence de candidature du PCR et de la France Insoumise signifie qu’aucune personne ne peut se prévaloir du soutien de Jean-Luc Mélenchon et encore moins affirmer qu’elles défendent des idées communistes ou portées par la France Insoumise.

M.M.


Kanalreunion.com