Actualités

Le PCR pour une seule assemblée et le droit de discuter avec nos voisins

Quelle application de la réforme territoriale pour La Réunion ?

Correspondant Témoignages / 10 juin 2014

Samedi à Saint-Pierre, la direction du Parti communiste réunionnais a donné sa position au sujet de la réforme territoriale annoncée par le président de la République, et a annoncé une réunion le 20 juillet pour un projet réactualisé.

JPEG - 51.3 ko
Ary Yée Chong Tchi Kan, Ginette Sinapin et Yvan Dejean.

Mardi par voie de presse, le Président de la République a annoncé une grande réforme territoriale. Ce fait a été confirmé depuis par une communication de Manuel Valls, Premier ministre, lors du dernier Conseil des ministres. Représentée par les secrétaires généraux Ary Yée Chong Tchi Kan, Ginette Sinapin et Yvan Dejean, la direction du PCR a donné sa position.

Le PCR estime que la réforme annoncée appuie ses motivations sur deux constats.

Premièrement : l’organisation de la France a vieilli. Depuis deux siècles, des structures se sont superposées les unes aux autres. Elles font que l’organisation administrative est devenue un millefeuille qui coute cher, qui n’est pas clair et simple pour le citoyen.

Deuxièmement : la France, intégrée à l’Union Européenne, est située a proximité de grandes régions allemandes, italiennes etc. Ces dernières ont souvent une superficie, une population et des compétences plus importantes. Ainsi donc pour que les régions françaises soient plus fortes et compétitives il convient de les reformer. Le Président de la république propose notamment sur le regroupement des régions.

Assemblée unique : la vérité éclate

Les considérants cités ci dessus, qui ont guidé le gouvernement dans sa démarche pour les Régions, ne concernent pas La Réunion. A terme nous nous dirigeons également vers la disparition des départements. Dans le cadre actuel, les dispositions s‘appliqueront à La Réunion.

Le PCR relève deux éléments.

Tout d’abord, c’est la fin du Conseil général et donc une seule assemblée. Pendant plus de 50 ans, des peurs de toutes sortes ont été véhiculées sur la prétendue volonté d’indépendance de La Réunion du fait que le PCR réclamait une Assemblée Unique. Avec la proposition du Président de La République, que personne ne peut soupçonner d’être anti français, la vérité éclate enfin et montre la justesse des propositions du PCR en ce qui concerne la gouvernance à La Réunion.

Ensuite, pour le PCR, une réforme pour une réforme n’a de sens que si elle s’accompagne d’un projet de développement durable. C’est pourquoi les dirigeants du PCR appellent à une large concertation pour faire émerger un projet réunionnais de développement. Le PCR est prêt à y apporter sa contribution.

Pour un projet global

Par ailleurs, rappelant que la réforme en France tient compte de son environnement économique, ici il parait bien évident que se pose le problème de la nécessaire coopération avec les îles voisines. C’est en ce sens que le PCR réclame la possibilité pour la collectivité réunionnaise de pouvoir négocier avec les pays qui sont dans l’environnement La Réunion.

Le PCR s’appuie donc sur la nécessité d’un projet global comprenant la nécessité de répondre à l’urgence sociale et au développement durable avec des moyens financiers adaptés et une gouvernance, avec une Assemblée, pour appliquer un tel projet.

Enfin, le PCR a expliqué que le débat continue pour la réactualisation de ses propositions, à la lumière des événements récents et à venir. Dans cette perspective, le PCR aura un temps fort le 20 juillet pour discuter et adopter un projet réactualisé. Ce sera à quelques jours de l’arrivée annoncée du président François Hollande dans notre île.

Correspondant


Kanalreunion.com