Actualités

Le PCR réagit aux déclarations de Claude Hoarau parues dans la presse

Parti communiste réunionnais

Parti Communiste Réunionnais / 17 avril 2014

Le PCR a adressé aux médias de La Réunion un communiqué où il donne sa position suite aux déclarations de Claude Hoarau dans la presse d’hier. En voici le contenu.

Suite aux déclarations de Claude HOARAU dans la presse du 16 avril, le PCR tient à faire la mise au point suivante.

Précisons d’emblée que cette mise au point ne constitue ni une polémique face à une agression contre la direction du Parti, ni une réaction d’ordre personnel mais qu’elle est un rappel nécessaire des principes qui sont à la base du fonctionnement du Parti.

Durant plus de 50 ans, le PCR a subi de la part de ses adversaires la calomnie, l’emprisonnement, la violence, la fraude, le sectarisme… Face à cette coalition, le Parti a tiré sa force dans la cohésion, l’unité et l’abnégation. Notre histoire est ponctuée de démonstrations de cette force inestimable.

Cette période a été aussi marquée par des discussions internes, très vives, mais riches et constantes qui assuraient l’unité de l’ensemble. Des milliers de témoins ont vécu ces principes et pratiqué cette efficacité. Beaucoup ont déjà disparu.

Aujourd’hui, nous assistons malheureusement à une rupture de cette unité idéologique.

Des camarades du Parti s’adressent personnellement à l’opinion, en totale rupture avec ces traditions et cette fidélité aux principes. Ils fournissent ainsi des arguments à nos adversaires pour nous combattre.

Ils s’adressent aux électeurs qui nous font confiance mais pas aux militants qui fondent le Parti et qui découvrent, par hasard, dans la presse des arguments qui auraient dû être discutés dans des instances prévues à cet effet. Pourtant, ces camarades sont régulièrement invités à ces instances. On constate que leur absence ou leur silence se traduisent par une adresse publique.

On s’interroge sincèrement de savoir pourquoi Claude Hoarau n’a-t-il pas exposé ses arguments dans les instances du Parti ? On aurait pu ainsi garder cohésion et respect des principes.

Comment ne pas considérer que de telles interventions publiques constituent un élément de division ? Lors des dernières municipales, des électrices et des électeurs ont été trompés et se sont divisés. Comment les réconcilier ensuite avec le Parti ? Il y a une différence à faire entre des électeurs trompés et les dirigeants qui ont organisé la division.

Jamais, lors de ces divisions, nous avons entendu les arguments théoriques des diviseurs. Toujours, ils mettent en avant des attitudes personnelles et refusent de discuter sur le fond.

Si, aujourd’hui, nous appelons publiquement à stopper la polémique publique, nous souhaitons en même temps la discussion. Que les camarades sincères, qui estiment avoir des idées, des suggestions, des critiques même à faire prévaloir, sachent que nous leur demandons de venir discuter dans les instances appropriées. Car, seul le débat fraternel peut rapprocher les points de vues qui s’expriment et fera avancer le Parti.

Le 17 avril 2014

Pour le PCR,
Yvan Dejean, secrétaire général



Un message, un commentaire ?



Messages






  • A mon avis claude Hoareau a raison quand il pointe ces ratés , je ne pense pas que c’est lui qui a ouvert un boulevard à la droite, et l’adversaire n’a pas raté le coche pas seulement lors des municipales, kosa lo boug dans la mizère la gagné dan tou so ralé poussé sinon rotrousse lo manse enkor et touzour paseké li acep pa L’INACEPTAB

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • En tout cas, si le PCR a beaucoup perdu ces derniers temps, beaucoup de voix entre autres, il y a une chose qu’ils n’ont pas perdue et qu’ils cultivent même comme un dernier rempart : c’est la langue de bois. Ce communiqué en est une extraordinaire illustration, qui tourne à vide, une fois encore. Qui même parmi les plus assidus croit encore qu’on peut débattre devant les instances du parti ???? Qui n’a pas compris la manoeuvre : je ne veux pas d’Huguette, je veux des gens qui ont voté pour elle, je ne veux pas de Jean Piot, je veux... je ne veux pas d’OHOARAU, je veux...etc etc. Pathétique !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • La question n’est pas d’analyser le résultat d’une élection mais d’être d’accord sur un principe. Au Parti communiste réunionnais, le débat se fait dans les instances en interne, pas dans la presse. Ce communiqué rappelle ce principe, rien de plus.
    à l’intention de Jean : s’il pense qu’il n’y a pas de débat dans les instances, alors je lui conseille de se rapprocher de la section communiste la plus proche de chez lui pour vérifier ses dires. S’il donne une adresse et un numéro de téléphone, nul doute qu’un communiste saura lui indiquer la démarche à suivre. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour débattre d’un projet capable de relever les défis de La Réunion.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • AVEC LE PARTI COMMUNISTE C ’EST TJOURS LA LUTTE BEN MI DIA ZOT BON COURAGE LUTTE TJOURS LA DROITE VA PREND PARTOUT AVEC ZOT DICTATURE ZOT LA METT EN PLACE.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com