Actualités

Le PCR salue la belle avancée de Jean-Luc Mélenchon à La Réunion et appelle à faire barrage à l’extrême-droite au 2e tour

Jean-Luc Mélenchon en tête à La Réunion

Parti Communiste Réunionnais / 24 avril 2017

Communiqué diffusé par le Parti communiste réunionnais suite au premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril.

PDF - 445.1 ko

Pour le Parti Communiste Réunionnais, une des marques du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 est le taux d’abstention élevé à La Réunion, où plus de 40 % de l’électorat n’a pas participé au scrutin, contre 22 % en France, et cela malgré l’augmentation d’une heure de la durée du vote ce dimanche par rapport à 2012. Une des leçons à tirer de ce manque de participation de nos compatriotes à ce scrutin est que la plupart des candidats et leurs soutiens ont fait de leur campagne électorale avant tout un débat franco-français, sans avoir une vision réunionnaise du vote.

En effet, les questions essentielles qui préoccupent les Réunionnaises et Réunionnais (emploi, logement, éducation, coût de la vie, inégalités…) ont été trop peu abordées par la plupart des candidats. D’une manière générale, le problème de fond de La Réunion, à savoir : l’accès du peuple réunionnais à la responsabilité dans la gestion de son pays, a été ignoré par la plupart des candidats. En dehors de Jean-Luc Mélenchon, qui a préconisé dans son projet de donner la parole à notre peuple dans ce sens par une Assemblée Constituante, aucun candidat n’en a parlé. Une bonne partie des électrices et électeurs à La Réunion se sont donc abstenus de voter car ils se sont posés la question : à quoi sert-il d’aller voter ?

Ce positionnement a été conforté par ce qui vient de se passer en Guyane, dont beaucoup de nos compatriotes ont tiré l’enseignement suivant : pour changer notre société, l’essentiel est l’union dans la lutte contre le système néo-colonial en place plutôt que les compétitions électorales sans perspectives. D’où cette large abstention réunionnaise. Et tant qu’une élection donnera le sentiment aux Réunionnais qu’elle ne leur permettra pas de choisir leur destin de façon libre et responsable, ils s’abstiendront de voter. Cela est particulièrement vrai pour l’ensemble des Outre-Mer, où l’abstention est massive.

Un autre enseignement à tirer de ce scrutin est la belle avancée obtenue par Jean-Luc Mélenchon dans les Outre-Mer et en particulier à La Réunion, grâce notamment à l’engagement des militantes et militants du Parti Communiste Réunionnais sur la base de son programme. En effet, il était le seul candidat à s’engager à donner la parole à notre peuple pour qu’il puisse assumer sa responsabilité dans la politique de développement durable à mettre en œuvre dans son pays.

Le score de Jean-Luc Mélenchon souligne qu’une alternative est possible. Il confirme que l’espoir du changement existe à La Réunion. Il ne demande qu’à s’exprimer. Pour le second tour, il ne fait aucun doute que la mobilisation en France fera barrage à l’extrême droite. Le 7 mai, Marine Le Pen sera largement battue à condition qu’Emmanuel Macron puisse être à la hauteur de sa responsabilité historique : créer les conditions d’une union des partis républicains. À La Réunion, il appartient à toutes les forces de progrès d’œuvrer pour concrétiser l’espoir du changement acté ce 23 avril. C’est une condition essentielle pour répondre au message des nombreux Réunionnais qui ont voté Marine Le Pen ce 23 avril.

Bureau de presse du PCR


Kanalreunion.com