Actualités

« Le point de rupture est arrivé, il faut une autre politique »

L’analyse de la situation

Témoignages.re / 16 août 2013

Lors du meeting, Maurice Gironcel et Yvan Dejean, secrétaires généraux du PCR, ont évoqué les propositions du PCR et la nécessité d’un « nouveau contrat social entre les Réunionnais eux-mêmes ».

Maurice Gironcel a développé les sept points essentiels pour le PCR : l’emploi, le pouvoir d’achat, l’agriculture, la fonction publique, la défiscalisation, les dotations aux collectivités et la gouvernance. Sept points que le PCR souhaite voir en débat dans la population pour le développement de La Réunion.

Le but de ces meetings est de « faire connaître à la population nos propositions, surtout dans la situation dans laquelle nous sommes » , a expliqué Maurice Gironcel. Ce dernier a réaffirmé « la nécessité de mener le combat. Ce combat, pour nous communistes, doit se faire avec les hommes et les femmes de notre pays, qui ont des difficultés, sont au chômage et subissent la dureté de la vie » . Ce dernier a ajouté : « aujourd’hui, la population doit lever la tête et être au combat. Le seul intérêt est de mener la lutte avec le PCR » . D’autant plus que face à la hausse démographique à La Réunion, qui est « une situation unique, le gouvernement doit prendre en compte les spécificités de notre pays. Nous disons que c’est la fin d’un système, dans lequel nous sommes depuis plusieurs décennies. Le point de rupture est arrivé, il faut une autre politique » .

Maurice Gironcel a assuré que « les propositions que nous formulons sont à discuter et à débattre. Pour cela, le gouvernement doit écouter nos propositions » , comme ce dernier l’a fait à Saint-Louis, le 1er avril 2012, lors de la campagne présidentielle. « On est les seuls à avoir un projet global qui prend en compte les spécificités de La Réunion, il faut approfondir nos propositions, car le moment de changer réellement les choses est arrivé, il faut en finir avec ce système » , a introduit Maurice Gironcel. Ce dernier propose pour l’emploi, un moratoire sur 15 ans pour permettre le recrutement des Réunionnais dans le public. Concernant le RSTA, ce dernier a insisté sur l’importance d’une table ronde pour trouver un autre dispositif pour les travailleurs pauvres. Le PCR propose le maintien du RSTA jusqu’à la mise en place de ce nouveau dispositif.

Face à difficultés rencontrées par les planteurs, Maurice Gironcel a demandé deux études d’impact sur « l’ensemble des revenus de la canne dont profitent les usiniers » et « sur tous les produits issus de la canne à sucre » . Car « les incertitudes ne sont pas levées » sur l’avenir de la canne à sucre à La Réunion, particulièrement après la venue de Dacian Ciolos, commissaire européen à l’Agriculture et au Développement rural. Pour la défiscalisation, Maurice Gironcel a expliqué que ce dispositif a permis la création de logement, d’entreprise notamment dans le photovoltaïque, « aujourd’hui tout est remis en cause » . Le PCR demande plus de lisibilité sur ce dispositif, car « on ne sait pas ce qui va arriver » , d’autant que le nombre de demandes de logement ne cesse de croître.

Une gouvernance réunionnaise pour répondre aux besoins

Maurice Gironcel a pointé du doigt les transferts réalisés par le gouvernement sur les collectivités locales et notamment l’absence de moyen financier pour les collectivités qui à terme ne pourront plus répondre aux besoins des contribuables. Avant il y avait « le gel des dotations de l’État, nous sommes arrivés aujourd’hui à la diminution de ces dotations » , a exposé Maurice Gironcel. Ce dernier a précisé que « cette diminution des dotations va peser sur les budgets des collectivités, alors qu’on leur demande d’accompagner le social, on le fait, mais on sait que les contrats aidés, les emplois d’avenir seront portés par les collectivités » .

Vis-à-vis de la gouvernance, le secrétaire général a dénoncé le chevauchement des compétences des collectivités : « La Réunion n’a pas besoin de plusieurs collectivités. La réunion est un pays, avec une assemblée. Il faut débattre pour mettre en place cette assemblée unique, pour cela le gouvernement doit nous écouter, parce que la proposition actuelle du gouvernement n’est pas adaptée à La Réunion » . Maurice Gironcel a conclu que « nos propositions vont dans le bon sens, personne ne peut le nier. La bataille est aussi pour renforcer notre parti, car avec un parti fort, on pourra être plus présent dans la population et exposer nos propositions » .

Cycle de conférence
« Après l’abolition de l’esclavage, abolissons l’extrême pauvreté à La Réunion, avant 2015 ! »
Conférence n°2 :
Solidarité générationnelle,
et la suppression de la loi qui oblige les enfants
à rembourser l’allocation vieillesse de leurs parents

Conférence de l’Appel de l’Ermitage :
Samedi 17 août 2013 à 9h30
Chez M. Jeannot Técher – 0692 23 76 82
42 chemin Portail – Trois-Mares – Le Tampon


Kanalreunion.com