Actualités

Le pouvoir central se moque des Réunionnais

Paris ne soutient pas le désenclavement numérique du pays

Manuel Marchal / 21 avril 2011

15 mois après la déclaration du chef de l’État annonçant son soutien au raccordement de La Réunion à EASSY, la Préfecture annonce une stratégie qui fait exactement le contraire.

Quand le président de la République prononce son discours sur GERRI, il y inclut la question du désenclavement numérique. D’après les propos tenus alors par le chef de l’État, il est alors indispensable de construire une alternative au SAFE, en reliant La Réunion à EASSY. C’est une référence à RAVENAL sans le citer. Cette nouvelle liaison permettra « un accès à Internet plus fluide, plus concurrentiel et surtout plus sûr ».
15 mois plus tard, il n’est plus question de soutenir la liaison à EASSY, mais de faire du neuf avec du vieux, car le SAFE existe depuis bientôt 10 ans et commence à porter son âge, tandis que LION est un cul-de-sac. Il n’est pas relié à EASSY car il s’arrête à Tamatave d’une part, et Maurice d’autre part.
De plus, la préoccupation n’est plus de s’intéresser au prix payé par les consommateurs, mais à celui payé par les entreprises qui vendent l’accès à Internet aux consommateurs.
Manifestement, le pouvoir central se moque des Réunionnais.
Conclusion, La Réunion prend du retard dans un secteur essentiel.
Cela signifie par exemple que toute la côte Est de l’Afrique, Madagascar et les Comores, reliés directement à EASSY, vont passer devant La Réunion en matière de TIC.
Voilà où conduit une politique, celle de privilégier l’intérêt des monopoles au détriment de celui des Réunionnais. Cela achève de démontrer que Paris ne soutient pas le désenclavement du pays. Son action vise d’abord à préserver les intérêts d’entreprises dont les bénéfices sont rapatriés à 10.000 kilomètres d’ici.

M.M. 


• 19 janvier 2010 : le président de la République à Saint-Pierre

« Il y a des projets de raccordement à un deuxième câble mondial, le câble EASSY. Je soutiens cette ambition »

Voici un extrait du discours prononcé par Nicolas Sarkozy lors de l’inauguration de la ferme photovoltaïque de Pierrefonds :

« Les prix de connexion ont baissé depuis 2006 sur le câble sous-marin, tous peuvent accéder à un Internet de meilleure qualité. Mais il faut continuer dans cette voie. Il y a des projets de raccordement à un deuxième câble mondial, le câble EASSY. Je soutiens cette ambition : avec une deuxième connexion, La Réunion aura un accès à Internet plus fluide, plus concurrentiel et surtout plus sûr. Je serai très vigilant sur les prix que vous paierez à La Réunion s’agissant du numérique ».

• 20 avril 2011 : communiqué de la Préfecture

«  Actuellement, grâce aux câbles SAFE et LION, l’île ne connaîtra plus de pénurie technique à moyen terme »

Un an et trois mois après le discours du président de la République, virage à 180 degrés pour les services de l’État. Il n’est plus question de soutenir le raccordement à EASSY mais de se contenter de ce qu’il y a. Extrait du communiqué diffusé hier :

« Actuellement, grâce aux câbles SAFE et LION, l’île ne connaîtra plus de pénurie technique à moyen terme : la question n’est donc plus de savoir si le débit sous-marin disponible est suffisant, mais plutôt à quel prix les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) peuvent y accéder ».


Kanalreunion.com