Actualités

Le pouvoir reprend l’offensive

Gardes à vue de Claude Hoarau

Geoffroy Géraud-Legros / 9 avril 2010

Après une pause d’une quinzaine d’années, le pouvoir retrouve de vieilles habitudes. Puisqu’il ne peut pas changer le peuple qui élit des dirigeants qui ne lui plaisent pas, alors il utilise des procédés qui échappent au verdict des urnes. Les gardes à vue infligées à Claude Hoarau en son l’illustration.

Le Parti communiste réunionnais est l’héritier d’une longue histoire d’acharnement judiciaire. Le pouvoir n’a jamais pu empêcher les communistes de remporter des victoires politiques.
Faute de pouvoir changer de peuple, les autorités ont dû pendant longtemps faire usage de la fraude, de la répression pour s’imposer malgré le verdict des urnes. L’utilisation du pouvoir judiciaire a toujours constitué une pièce maîtresse dans ce dispositif.
Après un répit d’une quinzaine d’années, il est indéniable que le pouvoir a retrouvé ses vieilles habitudes, et reprend partout l’offensive. Comme il se doit, le Parquet est la pointe avancée de cette stratégie. Une simple comparaison permet de s’en convaincre : en 66 heures de garde à vue, il n’a pas été possible de mettre Claude Hoarau en examen : et pour cause… les « dossiers » ne sont que des coquilles vides, et il faut plus que de l’inventivité pour tenter la réintégration d’un fonctionnaire de « discrimination à l’embauche », en lui reprochant d’entretenir des « idées communes » avec le maire.
Dans le même temps, le parquet n’est guère tracassé par les véritables vagues de recrutements qui ont lieu au Tampon, commune UMP, où Cyrille Hamilcaro, ancien maire Nouveau centre de Saint-Louis et fidèle de la majorité présidentielle a été embauché au vu et au su de tout le monde. Il est loin d’être le seul à avoir bénéficié de cette opportunité, malgré des idées communes avec Didier Robert. Et pourquoi le parquet s’en inquièterait-il ? Non seulement ces nouveaux employés ne sont pas communistes, mais ils sont liés au Gouvernement, dont dépend organiquement le procureur…

Geoffroy Géraud-Legros


Kanalreunion.com