Actualités

« Le préfet ne fera pas de magie »

Rencontre avec le représentant de l’État

Témoignages.re / 20 mai 2010

« Nous n’avons pas de bonnes nouvelles. Nous ne sommes pas du tout rassurés », a lancé Jacky Balmine, représentant de la CGTR BTP, à l’issue de la rencontre avec le préfet Michel Lalande hier. « Comme il fallait s’y attendre, le préfet a prévenu qu’il n’y aurait pas de lancement de chantiers de logements sociaux avant 6 mois », a-t-il précisé.

Seule éclaircie à l’issue de cet entretien avec le préfet, l’annonce de la mise en place d’une cellule de crise afin de venir en aide aux salariés licenciés du bâtiment et endettés. Mais pour le reste, les travailleurs sont ressortis tout aussi inquiets qu’à leur arrivée devant le siège de la Préfecture.
Dans un communiqué publié par les services de la Préfecture, le préfet Michel Lalande a affirmé avoir « pris toute la mesure de la fragilité de la reprise dans ce secteur ». Ainsi, le représentant de l’État a annoncé que les outils contenus dans la LODEOM (Loi sur le développement économique de l’Outre-mer) et les mesures prises lors du Conseil interministériel des DOM en octobre 2009 seraient mobilisés « à l’issue du comité de suivi qui se réunira le 20 mai sous la présidence de la ministre chargée de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard ». « De plus, la révision à mi-parcours du contrat de projet État-Région et des fonds européens permettra l’émergence d’investissements structurants », ajoute-t-il.
Le préfet rappelle également que « le protocole Novelli est une réponse adaptée au traitement des dettes sociales et fiscales des entreprises du BTP et des transports ». Un bilan du dispositif sera effectué le 3 juin prochain avec les signataires.
Enfin, le communiqué précise que deux réunions ont été organisées en Préfecture « afin d’initialiser la démarche de recensement des chantiers du BTP sous maîtrise d’ouvrage public, pour soutenir le secteur ». « Ces réunions ont permis de flécher 270 opérations représentant 426 millions d’euros d’investissement. Les travaux de ce groupe de travail seront rendus publics de la même façon que la consommation des crédits dans le domaine du logement social », peut-on lire dans le communiqué.
Mais ces projets ne correspondent pas aux attentes des travailleurs. Cela fait en effet des mois que le gouvernement s’est engagé sur un Plan de relance, où sont les chantiers, où est le calendrier, et l’État acceptera-t-il de faire tomber le tram-train ? Autant de questions qui attendent des réponses.


Kanalreunion.com