Actualités

Le premier acte concret du changement demain

Un Comité technique ministériel répartit 1.000 nouveaux postes créés pour la rentrée 2012

Témoignages.re / 19 juin 2012

Demain, c’est le premier rendez-vous du nouveau gouvernement. C’est là que doit se décider la répartition entre les Académies de 1.000 postes dans l’Education nationale. Quelle sera la part attribuée à La Réunion ? Les députés de notre île se revendiquant de la majorité parlementaire et le gouvernement sont déjà face à leurs responsabilités.

Dans notre île, la situation sociale est tellement grave qu’à peine l’élection terminée, les nouveaux députés et le gouvernement qu’ils vont soutenir sont confrontés à la réalité.
Certes, l’ampleur des retards est telle que tout ne pourra pas se résoudre dans les semaines ou les mois à venir. Mais plusieurs rendez-vous permettront déjà de se rendre compte si la nouvelle majorité est capable de montrer que le changement, c’est du concret.
Demain, c’est le premier acte. C’est demain que sera décidée la répartition de 1.000 postes dans l’Éducation nationale. Chacun connaît la situation difficile que connaît notre pays.

Quatre critères

La décision du comité technique ministériel ne remettra pas en cause dans l’immédiat l’héritage du précédent gouvernement, c’est-à-dire les conditions difficiles dans lesquelles se prépare la rentrée 2012 dans notre pays. Mais sa nature sera très symbolique. Va-t-elle marquer le premier acte concret du changement ?
Ces 1.000 postes seront répartis sur tout le territoire de la République, avec un appui particulier dans 10 départements, selon la CGTR Educ’action dans un communiqué diffusé samedi, à la veille du second tour des législatives.
Cette répartition se fera selon 4 critères : taux d’encadrement des élèves et évolution démographique, taux de réussite des élèves, conditions socio-professionnelles des familles, conditions socio-économique du territoire avec une attention particulière aux zones rurales.
Dans notre île, la pénurie d’emploi bat des records, la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté. Outre le chômage, 120.000 Réunionnais sont illettrés, et parmi eux se trouvent des personnes qui ont passé plus de 10 ans dans le système scolaire.

Déjà la réalité

Sous le précédent gouvernement, de nombreuses actions ont dénoncé les manques d’effectif. À maintes reprises, le manque d’encadrement a été dénoncé lors de manifestations impliquant des élus dont quelques-uns sont devenus députés en se revendiquant de la nouvelle majorité qui soutient le gouvernement en place depuis le mois dernier.
Autant dire que les conditions sont réunies pour que notre pays puisse bénéficier d’une dotation à la hauteur de sa situation. Personne ne comprendrait que notre île ne soit pas dans les principaux bénéficiaires de cette première mesure de justice sociale annoncée par le gouvernement.
Dès demain, la responsabilité des députés de La Réunion se disant de la majorité sera engagée. L’heure n’est plus aux discours de campagne, le moment de l’action est là. Et les attentes de la population ne devront pas être déçues.


Kanalreunion.com