Actualités

Le principal courtier détenteur de dette européenne fait faillite

MF Global : la huitième plus grande faillite des États-Unis

Céline Tabou / 2 novembre 2011

Le célèbre courtier américain de Wall Street, MF Global, a annoncé son dépôt de bilan, lundi 31 octobre. Première banque américaine à subir la crise de la dette souveraine en Europe, MF Global pourrait créer un choc sur les marchés et poser problème aux Européens qui auront du mal à trouver des investisseurs.

MF Global, est le premier plus important groupe de Wall Street à être victime de la crise de la dette européenne, sur laquelle il avait massivement parié. Le conseil d’administration du groupe l’a placé sous la protection de la loi des faillites afin de « protéger ses actifs », a indiqué un communiqué de presse de l’entreprise, publiée lundi 31 octobre.

Mauvaise gestion et détournement possible

Cité par "Le Monde" et publié sur "Les Échos", le dossier du dépôt de bilan a été déposé devant un tribunal new-yorkais. Celui-ci indique que la société possédait au 30 septembre, près de 41 milliards de dollars d’actifs et 39,7 milliards de passif. Cette situation fait de MF Global, la huitième plus grosse faillite aux États-Unis depuis 1980.
La faillite de MF Global pourrait être due à une fraude, car près de 700 millions de dollars ont disparu des comptes des clients pouvant laisser penser que les fonds ont été utilisés illégalement par la société, a rapporté lundi le New York Times. Les autorités boursières enquêtent pour déterminer si la société de courtage a utilisé les fonds de ses clients à ses propres fins, effectuant des placements dans l’espoir de se renflouer, a indiqué "Le Monde".

Plus de 6 milliards de dettes européennes

Le groupe a publié tout récemment une exposition de 6,3 milliards de dollars à la dette souveraine européenne, notamment italienne et espagnole, deux pays surveillés de près par les investisseurs. Il s’agit de « la plus importante victime américaine jusqu’à présent de la crise de la dette européenne », a souligné l’analyste Chris Low de FTN Financial à l’Agence France Presse. « Mais heureusement la situation de l’entreprise est unique. Le pari de Corzine sur la dette souveraine est la raison de la situation de la banque. Selon les autorités, les autres grandes entités américaines ne sont pas exposées », a-t-il indiqué.
Cette situation met en évidence les risques que pourraient prendre les futurs ou actuels créanciers de la dette souveraine européenne. L’instabilité économique des pays de la zone euro pourrait conduire plusieurs banques et États à avoir des difficultés financières. D’où les réticences des Chinois à injecter des fonds dans le FESF (Fonds européen de stabilité financière) qui est passé de 40 milliards à 1000 milliards d’euros pour sauver la Grèce, mais aussi l’Espagne et l’Italie.

Céline Tabou


Kanalreunion.com