Actualités

Le programme « ambitieux et réaliste » de Daniel Allamélou et Nadine Damour

Cantonales à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 4 mars 2011

Après l’officialisation le 2 février dernier de leurs candidatures aux Cantonales, Daniel Allamélou et sa suppléante Nadine Damour ont présenté leur programme hier, entourés du comité de soutien.

Un programme 2008-2014 en phase avec les projets de la municipalité, « un programme qui porte la signature de la population », a souligné d’emblée Sylviano Dalleau, le président du comité de soutien qui rassemble plus de 2.000 personnes.
Daniel Allamélou, candidat sortant, a voulu procéder par étape. Son bilan, il l’a déjà exposé à la population. Place maintenant au programme qu’il qualifie d’ambitieux, de réaliste et de collectif. Faisant allusion à la droite, qui part divisée à Sainte-Suzanne, il affirme : « Nous, on est prêts. On connaît les problèmes des gens, on n’a pas à hésiter ». Daniel Allamélou se positionne comme le candidat de l’union des forces de progrès à Sainte-Suzanne, à l’image de la majorité municipale : PCR, Alliance, PSR ; le PS n’a pas présenté de candidat, « geste honorable » qu’a tenu à saluer Daniel Allamélou. C’est donc dès le premier tour que la population est appelée à choisir le candidat des forces de progrès, au détriment des « relais » de l’UMP, qui avancent divisés et masqués.
Daniel Allamélou et son comité de soutien n’ont cessé de le répéter : les compétences du Conseil général sont celles de l’action sociale, la seule collectivité qui peut encore agir localement face à la politique de casse sociale du gouvernement, relayée par le Conseil régional. Pour le candidat, ces élections cantonales sont l’occasion de mettre en échec la politique gouvernementale. Ce sont les grands électeurs qui choisiront les sénateurs en septembre, avant les élections présidentielles de 2012.

Développement solidaire et durable

Le programme proposé par Daniel Allamélou et Nadine Damour est « un nouveau contrat de confiance qui relaye les besoins de la population sur le terrain politique ». Il s’attache à la réussite scolaire, à l’insertion et à l’emploi, au logement, à l’aménagement et au développement durable, à l’épanouissement humain, notamment des personnes vulnérables.
Pour ne citer que quelques projets : la construction du collège de Bagatelle, pour éviter la saturation des établissements existants, est sur le point d’être lancée, la rénovation du collège Hyppolite Foucque est prévue ; l’insertion est une priorité, avec de nouveaux chantiers dans le cadre du Contrat de coopération communale ; la construction de logements sociaux (commune Ango, Quartier-Français, Bagatelle, etc.) grâce au partenariat du Conseil général pour l’achat de foncier, et l’amélioration de l’habitat sont un axe important du programme.
Autres projets évoqués : le développement de l’agriculture raisonnée ; la construction d’une nouvelle caserne de pompiers, le lancement d’un Agenda 21, la création d’une nouvelle déchetterie et la gestion des ordures ménagères avec les autres communes dans le cadre du PDEDMA ; l’ouverture d’un établissement pour les personnes âgées dépendantes à Deux-Rives dans le cadre du GIP-SAP ; la création d’une Boutique solidarité dans le respect de la dignité et d’une Maison de la famille.
Dès ce soir, à 17h30 au centre-ville face au bazar, une réunion d’information est prévue. D’autres réunions seront organisées du lundi 7 au dimanche 13 mars dans les différents quartiers de Sainte-Suzanne.

EP


Soutien

• Nadine Damour
La suppléante de Daniel Allamélou rappelle que les compétences du Conseil général sont des « compétences attachées à nos valeurs », à celles des forces de progrès qui veulent répondre à l’urgence sociale.

• Maurice Gironcel
Maurice Gironcel, pour le PCR, appelle à une réélection dès le premier tour de Daniel Allamélou, afin de conforter la majorité des forces de progrès avec la présidente actuelle. « Nous voulons diriger La Réunion de demain avec les hommes et les femmes qui veulent travailler pour le développement de La Réunion », a-t-il déclaré.

• Éric Delorme
Éric Delorme, du PSR, appelle à conforter la majorité au Conseil général et à exprimer le mécontentement face à la politique de Nicolas Sarkozy « incarnée par ses relais sous le slogan “La Réunion en confiance” ». Pour lui, il y a nécessité d’un contre-pouvoir à la droite.

• Giovanni Govindin
Candidat aux Cantonales en 2009, Giovanni Govindin a décidé de rejoindre Daniel Allamélou en 2011. « Si un élu fait son travail correctement dans l’intérêt de la population, je n’ai plus à me présenter », explique-t-il. Il apprécie l’enthousiasme, la détermination et les valeurs humaines du candidat. « La situation sociale est catastrophique. Si aujourd’hui nous votons pour des gens de droite, nous allons dans le mur ».

• Aline Murin-Hoarau
La conseillère régionale et élue municipale de Sainte-Suzanne a apporté son éclairage sur la politique menée par le Conseil régional pour mettre fin aux grands chantiers dans un contexte de récession économique. Un Conseil régional qui accompagne la politique anti-sociale du gouvernement. Pour elle, les élections cantonales sont « une belle occasion de nous indigner contre ce gouvernement ». « Résistons et sanctionnons », conclut-elle.

EP


Kanalreunion.com