Actualités

Le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes remis en cause

Conséquence de l’accord politique de la fusion des listes de gauche

Témoignages.re / 10 décembre 2015

Soutenu par le gouvernement, le projet de nouvel aéroport dans l’Ouest de la France est remis en cause. Le PS s’est engagé à s’opposer à toutes les expulsions prévues et une étude sur l’amélioration de l’aéroport actuel à Nantes devra être lancée. Ce sont des conséquences l’accord de la fusion des listes de gauche, et rappelle que la pression populaire peut faire plier le pouvoir.

JPEG - 93.3 ko
Manifestation contre le projet de nouvel aéroport à Notre-Dame des Landes. (photo Indymedia)

Depuis des années, le projet de nouvel aéroport à Notre-Dame des Landes rencontre une forte opposition. Cette infrastructure doit remplacer l’aéroport de Nantes. Parmi ces initiateurs, on compte Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre et maire de Nantes.

Notre-Dame des Landes a fait connaître le concept de ZAD, acronyme qui veut dire « zone à défendre ». De nombreux défenseurs de l’environnement ont choisi de s’impliquer dans cette bataille. Plusieurs affrontements ont même eu lieu avec des policiers venus déloger par la force les opposants.

Cette mobilisation avait obligé le gouvernement a un premier recul. Le Premier ministre avait suspendu les travaux tant que tous les recours déposés contre l’aéroport de Notre-Dame des Landes ne seront pas jugés.

Les élections régionales ont amené à une nouvelle décision qui ne va pas dans le sens des partisans de l’aéroport.

Le Journal de l’Environnement daté d’hier indique que « le projet très contesté de nouvel aéroport est le point principal de désaccord entre les deux candidats, Christophe Clergeau (PS) soutenant le projet et Sophie Bringuy (EELV) s’y opposant, tout comme leurs partis respectifs, depuis des années. La promesse d’une nouvelle étude, qui les départagerait, était dans la balance pour fusionner leurs listes et ainsi leur donner une chance de garder le contrôle de la région dans la triangulaire qui les opposera à la droite et au FN dimanche 13 (le PS est arrivé en deuxième position au premier tour avec 25,75% des suffrages, loin derrière la liste de la droite et du centre qui a fait 33,49%) ».

Autrement dit, en cas de victoire de l’union de la gauche au second tour dans cette Région, l’aéroport de Notre-Dame des Landes a du plomb dans l’aile.


Kanalreunion.com