Actualités

Le redressement du pays passe par le rassemblement

Retour sur les élections de Sainte-Suzanne — 3 —

Témoignages.re / 9 février 2012

Notre pays est confronté à une crise très grave. Cela nécessite l’union de tous pour défendre les intérêts du peuple. Mais au lieu de cela se manifeste une solidarité de classe pour garder des positions de pouvoir. Outre la trahison de la population, cette attitude de division va à l’encontre du redressement.

Avec l’UMP au pouvoir à la Région et à Paris, le chômage a connu une hausse impressionnante. Plus de 150.000 Réunionnais sont inscrits à Pôle emploi, la pénurie de logements s’aggrave, les prix ne cessent d’augmenter et le pouvoir d’achat diminue. Notre société connaît une très grave crise sociale.
Dans cette période, le peuple a plus que jamais besoin de s’appuyer sur des élus qui défendent leurs intérêts. C’est une des conditions du redressement du pays.
Mais il existe dans notre île une solidarité de classe qui combat les intérêts du peuple défendu par le Parti communiste réunionnais. Cette classe sociale n’a aucune envie que la société change, de peur de perdre les avantages que lui procure le système. Au sommet de la pyramide se trouvent des élus qui peuvent obtenir un confort de vie sans équivalent. Ces derniers s’estiment alors ne plus faire partie du peuple qui les a désignés, et deviennent alors les défenseurs des intérêts d’une classe sociale.

La solidarité de classe a besoin de la pauvreté

C’est dans cette solidarité de classe que réside l’explication au résultat des dernières élections sénatoriales. C’est aussi cette solidarité de classe qui est à l’origine de la division constatée à Sainte-Suzanne, parce que des élus ont préféré défendre des intérêts de classe plutôt que suivre les principes du parti que se fixe comme ligne la défense des intérêts du peuple.
Cette division avantage forcément la classe qui veut maintenir la moitié de la population en dessous du seuil de pauvreté. C’est en effet la pénurie d’emploi qui lui permet de bloquer le peuple dans la précarité, et dans la dépendance à l’attribution d’un contrat de quelques mois payé quelques centaines d’euros par mois.

Le peuple veut l’union
À Sainte-Suzanne, la population a donné une leçon à ses diviseurs. Elle a rappelé qu’un mandat, c’est le peuple qui le confie et personne d’autre. Les électeurs ont aussi plébiscité le rassemblement autour d’un projet pour lutter contre la crise.
Face à une situation aussi grave, la priorité doit être au rassemblement pour défendre les intérêts du peuple. C’est aussi ce message que la population de Sainte-Suzanne a adressé dimanche dernier.

Message de la section communiste de Saint-Pierre :

« Le pouvoir n’appartient qu’au peuple »

« L’élection partielle de Sainte-Suzanne était placée dans un contexte très fort de Morale politique. C’est une énorme satisfaction et une grande joie pour la section communiste de Saint-Pierre de constater que les électeurs de Sainte-Suzanne ont relevé le défi en accordant leur confiance à Maurice Gironcel. Ils ont rappelé à ceux qui "cassent" les mandats électifs ainsi qu’à ceux qui s’en croient propriétaires que ce pouvoir n’appartient qu’au peuple.

Note section souhaite que les camarades s’inspirent de cet exemple pour aller encore plus loin dans la refondation de notre parti.

Cette élection pèsera sur les prochaines présidentielles et législatives dans toute La Réunion. Elle entraînera d’autres victoires qui ouvriront de réelles perspectives pour faire face à la situation catastrophique actuelle.

Notre section adresse ses chaleureuses félicitations à la population sainte-suzannoise, à Maurice Gironcel et son équipe pour cette belle victoire ».


Kanalreunion.com