Actualités

Le « respect de la parole donnée »

Au meeting de la Commune Carron

Témoignages.re / 23 janvier 2012

Le camarade Ponin a accueilli chez lui le meeting de samedi soir à la Commune Carron. Le sourire sur le visage. Il était content de voir autant de personnes. Il était soulagé aussi. Il sent la victoire, maintenant.

Ponin se présente comme un fidèle du Parti et un compagnon de lutte de Lucet. Il raconte que c’est lui qui a présenté Daniel Alamélou à Maurice Gironcel. Il ne s’explique pas la trahison de ce « marmay ke la grandi dovan ». Le manque de respect ! C’est encore plus dur quand le traitre utilise la famille de Lucet pour salir les compagnons de son père. Il regrette et il est amer. À 73 ans, il n’a jamais demandé ni les honneurs, ni une place. Il n’accepte pas qu’on salisse ainsi le Parti, Lucet et Maurice. « Lucet té viyin repoz ché moin ». « Li lavé confiyans ».

Maurice Gironcel

À une semaine du vote, Maurice Gironcel domine largement toutes les autres listes. Il n’y a pas une seule personne aujourd’hui pour parier le contraire. C’est déjà une grande victoire du camp du « respect de la parole donnée ». Cela se voit, partout !

La débandade, en face

Dans les équipes adverses, des accusations fusent contre les têtes de liste qui sont accusées d’avoir conduit leurs colistiers dans une impasse. L’ambiance n’est pas jolie à voir ! Certains responsables sont accusés d’incapacité ! Plusieurs personnes ne veulent même plus tenir les bureaux de vote. D’autres qui ont réclamé des places sur la liste sont devenus carrément invisibles.

Les jolies colonies de vacances…

Plusieurs personnes qui se trouvent sur des listes adverses sont en vacances en Thaïlande depuis 21 jours ! Ils ont signé leur candidature depuis Noël ! Et, puis, elles sont parties faire du porte à porte dans les rues de Bangkok… avec les indemnités d’élus obtenus sur la liste Gironcel 2008 ! Crache pa su lu oté !

Courage, fuyons !

Un ancien responsable du Parti avait fait croire que la Section communiste de Sainte-Suzanne était avec Alamélou. Il s’est vanté dans le “JIR”. Ses mensonges ne passent plus. Ses amis l’accusent de suicidaire. Ils lui disent « si ou veu jèt out cor dann fon alé tou seul ! Moin na in famiy pou nouri ». Qui sait s’il n’a pas déjà négocié une mutation dans une autre collectivité ?


Kanalreunion.com