Actualités

Le scandale de la nouvelle route du littoral éclabousse la Région Réunion

Perquisitions de la gendarmerie, enquête du parquet financier national

Manuel Marchal / 1er juillet 2015

Le projet de route en mer à La Réunion n’est plus seulement une catastrophe économique, environnementale et sociale, c’est aussi la cible d’une enquête judiciaire. Visiblement dans les cordes face aux arguments de l’Alliance lors de l’assemblée plénière du 30 juin 2015, Didier Robert s’est borné à répéter une version des faits à laquelle personne ne croit : c’est une enquête normale pour un chantier de cette importance.

JPEG - 73 ko
Ambiance de fin de règne du côté de Didier Robert.

Le projet de route en mer a occupé une place importante hier dans le débat, la cause aux perquisitions entreprises sur ordre de la justice dans les bureaux de la Région. Les juges s’intéressent aux conditions d’attribution de deux marchés d’un total de 1,2 milliard. Jamais une telle situation ne s’est produite depuis que la Région existe, alors que les prédécesseurs de Didier Robert ont eu à gérer quantité de marchés publics.
André Thien Ah Koon a fait part de son expérience à la Commission d’appel d’offres de la Région. Quand il a vu comment les choses tournaient, il a décidé de ne plus s’y présenter. « J’ai bien fait de me retirer », a-t-il poursuivi.

Le conseiller régional de l’Alliance a affirmé que des membres de la commission d’appel d’offres discutaient directement avec des entreprises. Cela contribue à entretenir une rumeur selon laquelle d’importantes sommes d’argent ont circulé sous le manteau. André Thien Ah Koon a aussi déploré le fonctionnement de cette commission. Les élus de l’opposition découvraient les volumineux dossiers en séance, qui étaient aussitôt ramassés.

Cette opacité est aujourd’hui lourde de conséquence, qui peuvent relever du pénal.
Camille Sudre a précisé que les soupçons sont tellement graves que l’affaire a été délocalisée à Paris pour être instruite par la plus haute juridiction traitant de la corruption.

Concernant les autres dimensions du projet de NRL, ils donnent à La Réunion une bien triste réputation. Camille Sudre a cité une série de médias de France qui ont publié des articles avec des titres sans équivoques, comme : « Une route dans un océan de scandale ». Reporterre, RMC, Challenges, Huffington Post, Capital, Le Point… rapportent des faits qui montrent l’ampleur du scandale.

En réponse, Didier Robert a déclaré qu’il est normal qu’une enquête vise la NRL.


Kanalreunion.com