Actualités

Le Sénat rend hommage à Paul Vergès

Eloge funèbre pour saluer l’auteur de loi sur le réchauffement climatique

Manuel Marchal / 13 décembre 2016

Ce mardi 13 décembre à 14 heures 15, le Sénat rendra un hommage officiel à Paul Vergès, un mois et un jour après son décès. Seront notamment présents Elie Hoarau, président du PCR, et Gélita Hoarau, sénatrice de La Réunion.

JPEG - 52.3 ko
Paul Vergès à la tribune du Sénat, en tant que président de la Haute assemblée le jour du dernier renouvellement.

Paul Vergès est décédé le 12 novembre dernier. Le 15 novembre, le peuple réunionnais lui a fait de grandioses funérailles. De la levée du corps à Sainte-Suzanne à l’hommage rendu au cimetière paysager du Port en passant par la route du convoi funèbre à Sainte-Marie, Saint-Denis et La Possession, le peuple a salué la mémoire de celui qui lui a donné la fierté d’être Réunionnais. Il a aussi manifesté la volonté de voir se poursuivre les combats de Paul Vergès. Cet événement a eu une très large audience, car Réunion Première et Antenne Réunion avaient décidé d’y consacrer plusieurs heures de direct.

Ce mardi 13 décembre à 14 heures 15, ce sera au tour de la représentation nationale de rendre hommage à notre regretté camarade. Le Sénat ouvrira en effet sa séance par l’éloge funèbre de Paul Vergès.

Un mandat pour défendre la cause des Réunionnais

Le fondateur du Parti communiste réunionnais a été sénateur à deux reprises. De 1996 à 2004 et de 2011 à son décès le 12 novembre dernier. Pour Paul Vergès, un mandat a toujours été un moyen de lutte. Sur ce plan, c’est donc au Sénat qu’il a mené ses derniers combats. Ainsi, en avril 2013, il avait déposé une proposition de loi demandant la suppression de l’alinéa 5 de l’article 73 de la Constitution. Ce paragraphe fait en effet de La Réunion le seul département d’outre-mer qui n’a pas la possibilité d’adapter les lois et règlement par l’adaptation. Il s’est donc battu pour faire sauter ce verrou, afin de donner aux Réunionnais des moyens pour être responsables de leur avenir. Cette proposition avait été alors rejetée par le gouvernement. Lors de sa conférence de presse jeudi, Gélita Hoarau, qui a succédé à Paul Vergès, a annoncé qu’elle avait déposé une proposition de loi reprenant les mêmes termes que celle de Paul Vergès. Elle est soutenue par le groupe Communiste Républicains et Citoyens (CRC). Au cours de son dernier mandat, Paul Vergès s’était également battu pour empêcher la mise au chômage de près de 1.600 jeunes dès cette année. Dans le débat sur le projet de loi réformant le dialogue social, dite loi Travail, il avait déposé un amendement visant à prolonger de trois ans les contrats déjà signés. Cette disposition visait à donner 36 mois pour préparer l’insertion professionnelle de milliers de jeunes qui ont eu l’espoir d’avoir un travail en signant un contrat emploi d’avenir. Cette proposition a été repoussée, et la catastrophe a donc commencé avec le licenciement dès cette année de près de 1.600 jeunes sans que l’État, signataire des contrats, ne leur propose une solution de repli.

En tant que doyen du Sénat, Paul Vergès a été par deux fois président de la Haute assemblée au moment de son renouvellement. En 2011 et en 2014, il a pu utiliser cette tribune pour prononcer deux discours afin de défendre la cause du peuple réunionnais et présenter les défis qui l’attendent.

Loi Vergès adoptée à l’unanimité du Parlement

C’est lors de son premier mandat que Paul Vergès a pris une initiative qui a changé l’histoire. En 2000, il a déposé une proposition de loi visant à faire de la lutte contre le changement climatique une priorité nationale. À cette époque, les effets du changement climatique ne se faisaient pas autant ressentir. Les consciences s’éveillaient à peine à ce sujet, trois ans après la signature du Protocole de Kyoto. Sa proposition a été adoptée à l’unanimité du Sénat et de l’Assemblée nationale, et cela dans les mêmes termes. C’est un fait suffisamment rare qu’il doit être souligné. La création de l’ONERC, Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique, est une des conséquences de cette loi. Cet institut regroupant notamment des chercheurs vise à élargir la connaissance des phénomènes, afin que les décideurs politiques puissent prendre en considération les effets du changement climatique dans leurs décisions.

Cela a permis à la France d’avoir une longueur d’avance dans ce domaine, grâce au travail d’un Réunionnais. L’ONERC remet ainsi chaque année un rapport au gouvernement qui fait l’objet d’une présentation publique en présence du ministre de l’Ecologie. Paul Vergès a présidé cette institution depuis sa fondation jusqu’à son décès.

Nul doute que l’ONERC a contribué à faire de la France un pays en vue dans le domaine de la transition énergétique. L’Accord de Paris obtenu à l’issue de la COP21 et entré en vigueur juste avant la COP22 à Marrakech est une suite logique de ce combat.

Rendez-vous à 17h15, heure de La Réunion, sur LCP

L’éloge funèbre sera en direct sur LCP, la chaîne parlementaire, accessible sur Internet, et aussi pour les abonnés à un service de télévision par satellite. Compte-tenu du décalage horaire, la cérémonie commencera à 17 heures 15, heure de La Réunion.

M.M.