Actualités

Le terrassier et son camion devant la Région

Crise du BTP

Témoignages.re / 29 mai 2010

Depuis le début de l’après-midi de vendredi, un camion d’Hermann Élise, président du syndicat Vigilance terrassiers de La Réunion (VTR), est stationné devant la Région. Le chef d’entreprise veut attirer l’attention de Didier Robert, président du Conseil régional, « sur le danger mortel que représente pour le BTP un coup d’arrêt éventuel au projet tram-train ». Il restera devant la pyramide inversée au moins jusqu’à lundi matin. Il sera alors rejoint par les salariés et licenciés du Bâtiment. À l’appel de l’intersyndicale du BTP ils manifesteront pour obtenir de Didier Robert qu’il négocie avec Tram’Tiss, le groupement qui a obtenu le marché tram-train, un sursis de 3 mois avant de décider de la poursuite ou non du projet.

« Je ne suis pas là pour faire de la politique. Je suis juste venu dire, une fois de plus, que nous nous dirigeons droit vers la catastrophe si le projet tram-train n’est pas réalisé. Il suffit de regarder les chiffres. En 2007 ma société a fait un chiffre d’affaires de 1,7 millions d’euros, cette année j’en suis à peine à 200.000 euros », explique le terrassier.
« Toutes les entreprises du BTP et en particulier les plus petites d’entres elles sont au bord du gouffre. On ne peut pas demander indéfiniment l’indulgence des banques. Le chantier tram-train est le seul bol d’oxygène qui nous permettra de survivre », estime le terrassier. Il précise que les 300 millions d’euros récemment débloqués par la Région en faveur de la construction d’équipements sportifs et culturels « ne pourront en aucun cas aider les petites entreprises à remonter la pente ».
Hermann Élise a stationné l’un de ses camions devant la pyramide inversée dès ce vendredi après-midi « pour que l’on ne puisse pas me dire que je m’y suis pris trop tard ». C’est en effet, ce lundi 31 mai que se termine le sursis accordé à la Région par Tram’Tiss pour le lancement du chantier. Le groupement attributaire du marché avait donné ce délai supplémentaire à la collectivité régionale afin qu’elle obtienne du gouvernement une dotation supplémentaire de 80 millions d’euros par an. L’intersyndicale du BTP, Éric Magamootoo, président de la Chambre de commerce et maintenant Hermann Élise exhortent Didier Robert « à tout faire pour que le sursis soit prolongé de trois mois » et à « faire en sorte que le projet tram-train soit réalisé afin de ne pas aggraver encore la crise économique ».
Le président de VTR commente pour sa part « je veux pouvoir continuer à me regarder dans un miroir. Je veux que mes enfants puissent dire "tu t’es battu pour notre avenir" ».


Kanalreunion.com