Actualités

Les arguments fallacieux de Michel Vergoz

Le PS tente de se justifier

Céline Tabou / 31 mars 2010

Les responsables de la Fédération socialiste n’en finissent pas de chercher tous les prétextes imaginables pour tenter de masquer leur responsabilité dans la prise de contrôle de la Région par l’UMP. La dernière trouvaille, c’est de dire que les électeurs de l’Alliance ont davantage voté pour l’UMP que les sympathisants du PS.

Pour expliquer la victoire de l’UMP aux Régionales, la tête de liste PS explique que cela est dû à un report des électeurs de l’Alliance vers la liste de Didier Robert.
L’erreur de Michel Vergoz est tellement grossière que “Témoignages” se doit d’expliquer aux électeurs ses arguments. D’autant plus que la fronde du peuple et des militants socialistes persiste. Face à cette colère, Michel Vergoz utilise toute sorte d’arguments mensongers pour essayer de se sauver, pour avoir fait cadeau à l’UMP de la Région. Sur la chaîne RFO, Michel Vergoz a brandi un tableau, que “Témoignages” s’est procuré sur son site internet, qui explique que « 3 fois plus d’électeurs de l’Alliance que de Socialistes ont voté Didier Robert au 2ème tour ».

Une insinuation fallacieuse

Le tableau du PS, reproduit ci-dessous, insinue que les électeurs de Paul Vergès se sont reportés sur Didier Robert au 2nd tour. Michel Vergoz ose la démonstration en précisant que les 44.170 électeurs de Didier Robert sont en majorité ceux perdus par Paul Vergès et le PS. Il précise donc que les 23.505 voix de Paul Vergès et les 7.637 voix du PS ont profité à la victoire de Didier Robert.

Mais parmi les nombreuses erreurs de M. Vegoz, l’une d’elle concerne la différence du nombre d’exprimés entre 2004 et 2010. En effet, 302.591 en 2004 et 315.619 en 2010 donne 13.114 voix de différence entre les deux dates, et non 13.128 voix.

2004 2010 Différence
Votants 314.641 328.657
Blancs/Nuls 12.050 13.048
Exprimés 302.591 315.619 + 13.128
VERGES 135.706 112.201 - 23.505
UMP 99.315 143.485 + 44 ;170
VERGOZ 67.570 59.933 - 7.637

« Trois fois plus d’électeurs de l’Alliance ont voté Didier Robert au 2ème tour ». Cela signifie, selon Michel Vergoz, que par rapport aux pertes du PS (7.637), trois fois plus de votants pour Paul Vergès ont choisi Didier Robert. Pour Michel Vergoz, ses 7.635 voix divisées par les 23.505 voix de Paul Vergès donne 3, soit « 3 fois plus d’électeurs de l’Alliance ont voté Didier Robert » . Il claironne donc que les électeurs de l’Alliance ont préféré voter l’UMP cette année plutôt qu’à gauche.

Les reports de voix sur Didier Robert ne viennent pas de l’Alliance

Michel Vergoz explique que le nombre de voix perdues par Paul Vergès se sont reportées sur la liste de Didier Robert. Cet argument est difficilement applicable, parce que les élections se comptabilisent sur le taux de participation. Celui-ci est différent entre 2004 (67,86%) et 2010 (59,70%). De plus, la hausse démographique électorale entre également en compte. De nouveaux électeurs ont très bien pu voter pour Didier Robert.

Pour bien montrer le raisonnement infantile de Michel Vergoz, il est possible de l’expliquer avec un exemple simple. Une centaine de personnes qui a voté Paul Vergès en 2004 est aujourd’hui probablement décédée. Ces personnes ne peuvent donc pas être comptées dans le résultat final de Didier Robert, soit 100 personnes de moins pour l’Alliance, ce qui créé un moins.

Un autre exemple peut être utilisé. Plusieurs centaines de personnes ont voté l’Alliance en 2004, mais elles ont depuis migré en France ou ailleurs. Alors comment ces voix peuvent-elles être reportées sur la liste de Didier Robert ?
Le dernier exemple, qu’il est possible d’utiliser pour démonter l’analyse du PS, est l’abstention des électeurs de Paul Vergès. Certains d’entre eux ne se sont pas retrouvés dans l’Alliance de 2010, et se sont abstenus, ou ont votés pour Didier Robert. Mais de là à dire que la totalité des voix de l’Alliance a profité à Didier Robert, il fallait oser.

Michel Vergoz a osé

La tête de liste aux Régionales, Michel Vergoz, a osé "dénoncer" le report des voix de l’Alliance sur la liste de l’UMP. Il veut créer un rempart pour tenter de faire croire l’invraisemblable aux électeurs de Gauche, comme de Droite. La conviction de Michel Vergoz de brandir ce tableau sur RFO indique qu’il n’a pas du écrire lui-même ce texte, et encore moins ce tableau. Il ne parvient pas à admettre que Didier Robert est parvenu à récupérer des voix dans les abstentionnistes du 1er tour, qui s’élèvent à 54,73% contre 40,30% au 2nd tour.

C.T.


Kanalreunion.com