Actualités

Les banquiers ne doivent plus choisir les candidats

Législatives à Saint-Denis : Succès du débat sur la démocratie organisé par l’union PCR-Insoumis

Témoignages.re / 3 juin 2017

Pour être candidat à une élection, il est nécessaire d’obtenir un prêt à la banque. À La Réunion, la moitié des citoyens ne peuvent donc se présenter à une élection, car ils vivent sous le seuil de pauvreté.

JPEG - 71.8 ko
Prise de parole d’Ary Yée Chong Tchi Kan, secrétaire du PCR.

Lors du débat sur la démocratie organisé hier à Saint-Denis par l’union PCR-France Insoumise, Ary Yée Chong Tchi Kan a mis le doigt sur les efforts considérables qui restent à accomplir pour aller vers la moralisation de la vie politique.

Il a cité les exemples d’un candidat qui croit qu’en distribuant des muguets il peut influencer une population, et d’une ex-ministre qui profite des moyens de la municipalité pour se faire photographier avec des mères de famille lors d’une manifestation organisée avec le budget de la commune de Saint-Denis. Ary Yée Chong Tchi Kan a constaté qu’aucun média n’a dénoncé cela.

Il a également rappelé le rôle joué par les banques dans la désignation des candidats aux élections. Un candidat doit en effet solliciter un prêt, or la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et n’a donc pas accès à cette facilité. « Il faut continuer à se battre, les problèmes restent », a-t-il conclu.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Les travailleurs en lutte, la masse combattante, toutes celles et ceux qui luttent pour un meilleur avenir savent aussi qu’ils ne peuvent en aucun cas compter sur les soutiens de l’oligarchie financiere.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Non seulement les banquiers ne doivent plus choisir de candidats , mais ils devraient ne pas nous imposer leur choix grâce à la puissance de l’argent. La démocratie est en danger, menacée par des manipulateurs œuvrant avec l’aide de certains médias formatés à décourager les électeurs. Pour eux, l’idéal est de limiter à un noyau d’électeurs acquis à leur cause afin de maintenir leurs privilèges, comme en 1830 ou Louis Philippe fis adopter une constitution qui s’appuie essentiellement sur la bourgeoisie. A l’époque seul les contribuables payant au moins 200 francs d’impôts, avaient le droit de voter. Actuellement l’argent est toujours le maître du jeu, il est le roi. Sans argent, moins d’accès à la démocratie. En plis ke sa, des journalistes n’hésitent pas à intoxiquer le mental des gens avec toujours plus de reportages sur l’abstentionniste. Ils font de la pub à ce sujet pour que les gens se désintéressent encore un plus des élections...comme s’ils voulaient que la politique ne soit que l’affaire d’une minorité de dominants . Eux et leurs complices aimeraient entendre que cela : " pa la ek sa, pa la ek la politique" . Mais, à chaque instant, la politique lé la ek nou. Consommer, construire, instruire,vivre... sont des actes liés à des décisions politiques. Alors, le combat de chaque citoyen est de maintenir ce droit de vote en protégeant également les candidats, face à la domination des lobbies financiers.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com