Actualités

Les cantonales : une élection qui ouvre la porte pour un changement fondamental possible pour 10 ans

Sur le blog de Paul Vergès

Témoignages.re / 10 mars 2011

Dans son analyse de la situation de La Réunion à l’approche du 1er tour des cantonales, Paul Vergès rappelle que « le vote est une arme pour combattre ces mesures de rigueur que l’on nous impose ».

À deux semaines du premier tour des élections cantonales, la situation devient de plus en plus claire :
• D’un côté : Didier Robert, dirigeant de l’UMP et organisateur de la campagne sur La Réunion pour les 25 candidats — dont certains ont préféré ne pas ajouter le sigle UMP à leur candidature — continue dans ce qu’il sait le mieux faire : la communication. On n’avait jamais vu auparavant, autant d’annonces pour un tel événement. Sans compter les « discours » des candidats.
• De l’autre : une situation qui ne cesse de s’aggraver de jour en jour, à cause des mesures concrètes prises par le gouvernement à l’encontre de La Réunion et surtout des plus défavorisés.

Le gouvernement UMP n’a manifestement pas pris la mesure de la situation à La Réunion :
• Alors qu’il y a 122.000 illettrés, que la population va augmenter de 150.000 personnes dans les prochaines années, ce même gouvernement supprime 162 postes dans l’Éducation nationale à la prochaine rentrée. Enseignants, parents d’élèves, organisations lycéennes et étudiantes se mobilisent et protestent. Mais le gouvernement ne veut rien entendre.
• Avec 52% de la population réunionnaise vivant au-dessous du seuil de pauvreté, le gouvernement UMP augmente le forfait hospitalier ; ce qui exclut une grande partie de la population de toute possibilité d’hospitalisation, puisqu’elle n’aura pas les moyens de faire face aux dépenses non prises en charge.
• Le coût de la vie, à La Réunion, est supérieur de près de 70% à celui de la France métropolitaine, à produits similaires. C’est le résultat de l’enquête du magazine “UFC Que choisir”.
• Ce coût de la vie devrait même encore augmenter, avec les hausses du prix des carburants : les spécialistes estiment que, dans les semaines qui viennent, le prix du baril de pétrole pourrait atteindre son taux record de 2008 : 150 euros pour 112 aujourd’hui.
• La totalité des TPE (très petites entreprises) et PME (petites et moyennes entreprises) sont concernées par le protocole Novelli III, qui vise à un report des cotisations sociales, c’est dire les difficultés que nos entreprises rencontrent.
• La commande publique ne répond pas aux besoins du marché ; les entreprises ferment, les travailleurs sont privés d’emploi.
• Les mesures de récession prises par le gouvernement UMP pour 2011 vont se renforcer : le taux de croissance prévu par le ministre Baroin ne sera jamais atteint. Fin mars — après les élections cantonales —, le gouvernement fera voter une modification de son budget. Et ce ne sera pas en faveur de la population.

La liste, malheureusement, n’est pas exhaustive.
Dans cette situation, chacun peut se demander ce qu’il faut faire. Il y a la tentation de l’abstention : « je ne fais pas de politique », entend-on souvent. Mais si l’on ne s’occupe pas de politique, la preuve est faire que la politique, elle, s’occupe de nous.
Dès lors, le vote est une arme pour combattre ces mesures de rigueur que l’on nous impose. C’est de la responsabilité de chaque citoyen, de sa famille, concernée par le chômage, le coût de la vie, le logement, l’éducation et l’avenir des enfants…


Kanalreunion.com