Actualités

Les centristes s’associent à François Hollande

Après l’annonce de François Bayrou

Céline Tabou / 5 mai 2012

L’annonce de François Bayrou a libéré de nombreux centristes. De plus en plus de voix appellent à la rupture avec une logique de 40 ans d’association avec le RPR puis l’UMP. Elles assument leur choix de faire barrage à Sarkozy.

« Je ne peux pas voter blanc, cela serait de l’indécision, et dans ces circonstances, l’indécision est impossible. Reste le vote pour François Hollande, c’est le choix que je fais », a déclaré jeudi 3 mai le leader du MODEM, éliminé au premier tour avec 9,13%. Cette annonce a redonné un coup de fouet à la campagne du candidat socialiste.

François Hollande peut ainsi compter sur 3 millions 275.122 sympathisants et responsables du MODEM, comme l’ex-ministre Philippe Douste-Blazy, co-fondateur de l’UMP qui soutenait François Bayrou au premier tour, et a expliqué dans “Le Monde” qu’il ne voterait pas pour le candidat sortant, car « ce que je reproche à Nicolas Sarkozy, c’est d’abîmer l’idée de frontière et de proposer aux générations futures comme idéal une porte blindée, car, à l’opposé de lui, je pense que le propre d’un homme politique est d’aider son peuple à embrasser de nouvelles frontières ».

A l’annonce de François Bayrou, de nombreux cadres du parti dans toute la France ont salué les propos de leur chef. Notamment Sophie Goy, responsable du MODEM à Marseille, qui a exprimé son contentement sur Twitter : « On a gagné », mais encore Jean-Luc Bennahmias, député européen, Christophe Madrolle, secrétaire général adjoint, et Cyril Chadé, membre du Conseil national et militant dans le Rhône, sur “Le Figaro” a salué « un instant historique. (…) C’est la logique de l’indépendance du centre. Jamais nous ne serons inféodés à la droite », ainsi que Florence Bistagne, élue MODEM de Marseille, qui a parlé de « vraie rupture historique avec vingt ans de centrisme », sur LeFigaro.fr

Céline Tabou


Kanalreunion.com