Actualités

Les deux bluffeurs des listes UMP

UMP officielle et UMP en congé

Témoignages.re / 19 septembre 2011

Aux sénatoriales, l’UMP présente deux listes : l’UMP officielle et l’UMP en congé. Dimanche, les grands électeurs verront que les deux porte-paroles de ces listes, Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé, sont tous les deux des bluffeurs.

Samedi dernier, la liste UMP officielle a dit publiquement que son objectif est d’avoir deux sénateurs. Didier Robert bluffe, et voici pourquoi.
L’UMP officielle s’en est prise violemment à la liste UMP en congé conduite par Jean-Paul Virapoullé. Didier Robert et ses amis pensent que Jean-Paul Virapoullé leur prendra des voix. Or, si l’UMP officielle veut avoir deux sénateurs, elle doit non seulement faire le plein des grands électeurs de sa tendance politique, tout en rassemblant au-delà de son parti. Prétendre obtenir deux sénateurs, c’est donc dire qu’aucun grand électeur UMP ne votera pour Jean-Paul Virapoullé. Qui peut croire à une telle faribole ?

Pour sa part, Jean-Paul Virapoullé annonce qu’il a un potentiel de 220 voix. Comme il ne peut pas inventer de nouveaux grands électeurs, ces 220 voix devront bien venir de quelque part. Elles devront forcément venir de l’UMP, puisque Jean-Paul Virapoullé a réaffirmé son soutien à Nicolas Sarkozy. Cela signifie d’une part que tous ceux qui sont contre les orientations du gouvernement ne donneront pas leur voix à Jean-Paul Virapoullé, mais cela veut dire également que la liste UMP officielle ne pourra pas avoir deux sénateurs, car son électorat sera siphonné par la liste UMP en congé.
Quant aux 220 voix, cela fait partie des fanfaronnades habituelles du futur ex-sénateur. Et dimanche prochain, les mensonges des deux bluffeurs UMP apparaîtront au grand jour.

Encadré

Des rêves pris pour des réalités

Décidément, l’éditorialiste du "Journal de l’île de La Réunion" n’a toujours pas digéré le résultat des élections cantonales de 2008, amplifié par celui de 2011. Depuis 2008, l’UMP est dans l’opposition au Conseil général. Malgré tout, les lecteurs du "JIR" ont pu souvent lire quelques essais politiques pariant sur une reprise en main du Conseil général par le groupe minoritaire aux ordres de l’UMP Paris.

Samedi, il a récidivé, annonçant une énième fois une recomposition de la majorité, mais il précise que tout dépendra du résultat de 2012, c’est-à-dire du vote en France, Pour ou Contre Sarkozy.
La coalition majoritaire au Conseil général a été élue pour 4 ans sur la base d’un protocole d’opposition à la politique gouvernementale.

Pour 2012, il y a une certitude, c’est que le peuple réunionnais sanctionnera le candidat UMP soutenu par l’UMP officielle et l’UMP en congé.


Kanalreunion.com