Actualités

Les élus du Port maintiennent « le dialogue sur l’ensemble de la Commune »

Face à la gravité de la crise sociale

Témoignages.re / 27 mars 2013

Hier après-midi, quatre représentants de la Commune du Port ont tenu une conférence de presse pour faire le point sur la politique mise en œuvre par la municipalité face aux graves problèmes dont souffre une grande partie de la population, en raison des carences de la politique gouvernementale.
Michel Séraphine et Loulou Hippolyte, adjoints au maire, Mourad Amadi, directeur général adjoint des Services, et Karl Véfour, coordonnateur de la Politique de la Ville, ont à la fois décrit le contexte des difficultés croissantes de la population, notamment en termes d’emploi et de logement, ainsi que les initiatives prises par la Commune avec divers partenaires pour aider les Portoises et les Portois à faire face à ces épreuves.
Nous publions ci-après le communiqué de la Mairie du Port, qui donne l’essentiel du contenu de leurs interventions. Les intertitres sont de "Témoignages".

JPEG - 37.7 ko

« La situation de crise, qualifiée de "mondiale", qui touche notre île n’épargne pas notre ville du Port. Avec 52% de la population réunionnaise en dessous du seuil de pauvreté, les familles les plus fragiles sont les plus exposées.

En 2012, la Commune du Port comptait 6.642 demandeurs d’emploi de catégories A et B et 5.530 bénéficiaires du RSA. Les moins de 25 ans représentent 50% de la population du Port et sont les plus touchés par la pauvreté.

Le préfet alerté par le maire dès le 7 février

Outre le phénomène de violences urbaines et les troubles à l’ordre public, les événements qui ont démarré le 14 février sur la Commune du Port ont donné lieu à des manifestations plus pacifiques avec de multiples revendications, tournées vers l’emploi, le logement et la situation de grande pauvreté.

La problématique des emplois aidés était déjà en cours de traitement avec les services de l’État au moment des événements. Le 7 février, le maire avait effectivement alerté le préfet sur la nécessité de trouver des réponses sociales fortes pour l’accompagnement d’une population jeune et éloignée du monde économique.

Une démarche collective

Au plus fort de la crise, le maire du Port et son équipe n’ont pas ménagé leurs efforts pour maintenir le dialogue, allant à la rencontre des manifestants afin d’amorcer la réflexion, dans une démarche collective, pour des réponses adaptées, mais sans jamais sombrer dans un traitement démagogique de la situation. Le 19 février, un symbole de la République, équipement de proximité, a subi un incendie criminel.

Pour autant et tout en condamnant fermement cet incendie de la Mairie annexe de La Rivière des Galets, les élus n’ont pas cessé de maintenir le dialogue sur l’ensemble de la Commune. Et des initiatives ont été prises. (voir encadré)

Une approche pédagogique

Cependant, face aux agissements de quelques protagonistes, animés plus par un esprit de revanche ou des velléités politiques larvées, c’est une approche pédagogique que l’équipe municipale du Port a choisi de maintenir.

Pour autant, le maire et son équipe ne répondront plus aux barrages et autres manifestations tous azimuts. C’est dans le champ de ses compétences que le maire et son Conseil municipal entendent mener la politique de la Ville au sens large, tout en portant un regard attentif aux équilibres d’un territoire paradoxal : poumon économique de l’île et contexte social durement touché par les ravages de la crise. »

|

Les initiatives de la Commune du Port

« Devant l’urgence de la situation, les initiatives suivantes ont été prises par la Commune du Port :

- Mobilisation des acteurs de l’emploi et de l’insertion sur le territoire, afin de travailler en partenariat pour un traitement cohérent et partagé des publics éligibles aux divers dispositifs de réinsertion.

- Sensibilisation des acteurs du monde économique. Les élus de la Commune et des représentants clefs du monde de l’entreprise se sont rencontrés le 8 mars dernier. Il est à souligner que les entreprises mettent également en place des dispositifs d’insertion qui vont au-delà de la simple réponse aux clauses d’insertion des marchés publics. La volonté de créer les synergies nécessaires sur la ville pour accompagner au mieux les demandeurs d’emploi et faciliter la relation de l’entreprise avec des publics déconnectés du monde économique a été exprimée. Une réflexion commune est amorcée pour la formalisation d’un partenariat utile au développement local et devant permettre une action de proximité.

- Mise en place d’une commission partenariale pour l’instruction des contrats aidés, avec pour objectif d’intégrer le plus que possible la notion de parcours professionnel dans le traitement des demandes.

- Convention entre la Commune et Pôle Emploi qui devra intégrer le travail entamé avec les partenaires locaux et les associer au dispositif.

- Contrats aidés : c’est une approche à la fois des besoins nécessaires au bon fonctionnement du service public et des capacités budgétaires de la commune qui a présidé à la définition de la dotation de contrats demandée. Conscients de la limite des contrats aidés comme solution à long terme, les élus du Port encouragent toutes les initiatives prises par les acteurs de l’insertion sur leur territoire (Mission locale, AGIDESU, PLIE, Pôle Insertion et Pôle Emploi) ».

|


Kanalreunion.com