Actualités

Les enjeux essentiels des élections régionales

Paul Vergès rencontre la société civile

Geoffroy Géraud-Legros / 24 février 2010

Proposant aux auditeurs une vision globale au-delà des querelles éphémères de la campagne électorale, Paul Vergès a rappelé les défis posés par l’évolution rapide et décisive du monde contemporain. Il a ensuite décliné les propositions de l’Alliance pour construire un développement durable en harmonie avec les spécificités réunionnaises.

Paul Vergès et ses colistiers ont rencontré hier la société civile à l’hôtel Les Villas du récif à Saint-Gilles. La tête de liste de l’Alliance a rappelé les enjeux de ces élections.
La transformation en cours la plus décisive est sans doute la transition démographique, qui portera La Réunion à 1.000.000 d’habitants en 2025, Madagascar à 43 Millions, en 2050, l’Afrique à 1 milliards 800 millions d’habitants. Au cours de la même période, l’Inde dépassera la Chine pour devenir la première puissance démographique du monde, alors que l’Europe aura perdu entre 70 et 100 millions d’habitants par rapport à sa population actuelle. Ces basculements du monde n’auront pas seulement lieu dans le domaine démographique. Dès aujourd’hui, les pays dits “émergents” rattrapent en puissance les Etats du Nord : l’ordre des puissances que nous connaissons depuis plusieurs générations, et qui peut parfois nous sembler immuable, est en train de s’inverser. Dans 20 ans seulement, la Chine sera devenue la première puissance mondiale ; les Etas-Unis, second, seront talonnés par l’Inde et le Brésil ; la France et le Royaume-Uni, qui ont détenu l’Empire du monde, seront devenues des puissances moyennes.

La Réunion au cœur du monde

Ce nouvel ordre en construction est travaillé par les puissants courants de la mondialisation et de l’explosion des technologies. En parallèle, quelle que soit leur taille ou leur place dans le monde, tous les Etats doivent faire face au réchauffement climatique.
La Réunion, a souligné Paul Vergès, n’est pas à l’abri de ces dynamiques profondes : par sa localisation en zone intertropicale, sa population encore en croissance, son métissage intense, notre île est un « laboratoire » du monde de demain. Les immenses contradictions qui en découlent posent la question du choix politique. Héritage de l’Histoire, La Réunion souffre de très profondes fractures. La plus grave est cette plaie ouverte que creuse la pauvreté entre les Réunionnais, véritable “apartheid social” dont l’abolition est le préalable à toute solution durable dans notre pays.

Trouver des solutions réunionnaises aux grands défis du siècle

Le tissu économique a été entièrement transformé par les quelques six décennies passées, qui ont vu notre économie passer de la société de plantation dominée par les propriétaires fonciers, à un structure sociale et économique dominée par les services, comparable à celle de la Californie. Au terme de cette évolution, le capital réunionnais a été sérieusement affaibli : dans le domaine sucrier, les deux dernières usines de La Réunion ont été rachetées par des betteraviers !
Si, dans l’économie de services, l’extension de l’ancien supplément colonial à la fonction publique et au secteur para-publique sous forme de surrémunération est l’une des causes majeures de la distance entre les revenus, Paul Vergès a mis en garde contre toute tentation de vouloir supprimer d’un trait cette question. Une telle erreur, a-t-il précisé, menacerait tout l’édifice économique réunionnais.
Le candidat de l’Alliance a rappelé que la mondialisation, par la conclusion des accords de partenariat économique (APE) sera un autre défi de taille que devront relever les Réunionnais au cours des courtes années de la prochaine mandature. En effet, c’est dans quatre ans que ces accords de libre-échange entreront en vigueur, soumettant les productions et services réunionnais à une concurrence très dure.
La même année, La Réunion devra renégocier l’Octroi de mer et les Fonds structurels auprès de l’Europe. L’heure est désormais à l’invention de solutions réunionnaises à ces problèmes, que de politiques d’intégration presque identiques les unes aux autres n’ont pas su régler jusqu’à présent. C’est en misant sur les atouts de La Réunion que l’Alliance propose une nouvelle politique : le Président de la Région a ainsi évoqué la création d’énergie via le soleil, la géothermie, la houle, et a rappelé que les innovations réunionnaises sont reconnues dans le monde entier. La construction du développement durable devra remédier au problème de pauvreté et de chômage, notamment par la création des emplois verts, redonnant ainsi au Réunionnais la dignité de vivre de son travail.

Geoffroy Géraud Legros


Kanalreunion.com