Actualités

Les forces du changement en mouvement

Élection présidentielle

Témoignages.re / 4 février 2012

Les débats s’orientent entre la droite et la gauche, avec comme principaux candidats Nicolas Sarkozy et François Hollande, mais l’élection présidentielle ne s’arrête pas à deux partis. Il existe d’autres alternatives, notamment dans les forces du changement avec Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche et Eva Joly d’Europe Ecologie-Les Verts.

Chacun d’entre eux souhaite peser dans l’élection et tentent de se faire entendre dans une dualité UMP/PS. Parmi eux, le candidat du Front de Gauche à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, qualifié de candidat « hors ou anti-système », parvient à rester dans la course, en profitant des sondages négatifs pour Nicolas Sarkozy.
Fustigeant le capitalisme financier, Jean-Luc Mélenchon veut être l’homme du changement. Il a d’ailleurs appelé lors de ses vœux à un « grand chamboule-tout » en 2012, s’en prenant principalement à Nicolas Sarkozy, mais aussi à François Hollande. Républicain, le candidat du Front de Gauche veut être le « porte-drapeau d’une équipe (…), d’un message ». Disant « Oui à l’Europe sociale, non à l’Europe libérale », Jean-Luc Mélenchon appelle le peuple à prendre le pouvoir.

Qu’en est-il d’Eva Joly ?

Après un début de campagne remarqué, la candidate d’Europe Ecologie-Les Verts a du mal à revenir sur le devant de la scène politique, notamment dans le duel entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. « Oui, c’est difficile, mais cela n’entame en rien nos convictions. Cela n’entame pas les convictions d’Eva Joly », a expliqué Cécile Duflot sur Canal+ jeudi 2 février. La secrétaire générale d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) convient que la candidate écologiste ne parvient pas à décoller dans les sondages. Admettant des difficultés, EELV espère tout de même franchir la barre des 5% dans les intentions de vote.
Son programme de campagne est basé essentiellement sur une « conversion écologique de l’économie » avec la sortie du nucléaire et le développement d’une économie verte visant à créer « un million d’emplois ». La candidate souhaite également réformer les institutions afin d’établir une « République irréprochable ».

Céline Tabou


Sarkozy a besoin de figurants pour remplacer des ouvriers !

Révélation incroyable d’Europe1 hier : des figurants appelés à venir faire le tas déguisés en ouvriers autour de Nicolas Sarkozy en visite sur un chantier.

Voulant redresser son image auprès de l’électorat populaire, Sarkozy est allé visiter jeudi un chantier. Mais autour de lui, il y avait surtout des figurants venus faire semblant de travailler. Et pour cause, à cause de la température glaciale, il était interdit de travailler sur ce chantier.
C’est Europe1 qui a révélé hier le scandale. « Plusieurs dizaines de personnes, n’appartenant pas au chantier, seraient ainsi venues en plus de la soixantaine d’ouvriers présents quotidiennement pour garantir une présence importante sur le site. Cette requête présidentielle n’est pas passée inaperçue aux yeux de ceux qui travaillent réellement sur le chantier », explique la radio.
Elle souligne d’ailleurs que, dès le départ de Sarkozy et des caméras, tout le monde est rentré chez soi.


Kanalreunion.com