Actualités

Les Jeux des îles 2019 retirés aux Comores

Décision surprenante prise dans un hôtel de Saint-Denis

Témoignages.re / 20 octobre 2015

Les Comores ont le soutien de la Chine pour construire les infrastructures des prochains Jeux des îles de l’océan Indien. Malgré cela et toutes les assurances données par les Comoriens, le CIJ a choisi de retirer les Jeux des îles 2019 aux Comores et de les donner à Maurice. Ce choix était celui privilégié par le gouvernement français lors des derniers JIOI qui ont vu Paris politiser les Jeux à un point tel que la délégation comorienne a été contrainte de partir.

JPEG - 64.1 ko

Réuni ce 20 octobre à Saint-Denis, le Comité international des Jeux (CIJ) a décidé de retirer l’organisation des prochains Jeux des îles de l’océan Indien aux Comores et de l’attribuer à Maurice. C’était le choix privilégié par le gouvernement français lors des derniers JIOI qui ont vu Paris politiser les Jeux à un point tel que la délégation comorienne a été contrainte de partir.

Cette décision ne manquera pas de provoquer de vives réactions chez les personnes concernées. En effet, le journal Al-Watwan de ce matin faisait état de l’optimisme des responsables sportifs comoriens avant cette réunion.

« Avant la « délibération » de la candidature nationale pour les jeux des îles 2019, la délégation comorienne se dit confiante quant à son dossier. « Nous sommes confiants, tout y est », devait affirmer peu avant le départ de la délégation, le chargé de communication du comité national olympique (Cosic), Mohamed Abdou Mbechezi.
Au Best Western, les Comoriens vont présenter tout ce qui est engagement du gouvernement sur l’organisation des jeux des îles. « Nous allons montrer au Cij qu’on est capable d’organiser ces jeux en 2019 en leur présentant les études de faisabilité des Chinois sur le gymnase et la piscine olympique. Nous allons également exposer sur le projet chinois sur la construction du complexe sportif de Maluzini, qui comportera un stade de football de dix mille places avec autour une piste d’athlétisme », a dit le président du Cosic Ibrahim Ben Ali.

Engagements signés

Le Conseil international des jeux ne demandera rien de plus qu’une assurance. « Il voudra s’assurer que nous disposons aujourd’hui des garanties de pouvoir organiser ces jeux. Si nous serons dans les temps notamment en matière d’infrastructures », précise Ibrahim Ben Ali.
La commission technique nationale pour les Jioi 2019, a tout prévu et ne semble avoir rien laissé au hasard dans son dossier. Elle a évalué le budget d’exécution des travaux de réaménagements et construction des sites sportifs et autres infrastructures à hauteur de 12 milliards de francs comoriens.
« Le gouvernement est prêt à payer au prix fort nos engagements avec les différentes sociétés qui se sont engagées faire ces travaux », dit-il avant de préciser que c’est « en gros » ce que le Cij attendra de savoir.
Le gouvernement comorien sera représenté dans cette réunion par le directeur de cabinet du président de la République, Hamada Madi Bolero. Le même chargé de la Défense avait pris part, le 10 août dernier, à Saint-Paul à La Réunion, à la remise du drapeau des jeux aux Comores.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Après la tournure des derniers jeux des iles de l’océan indien qui se sont déroulé récemment à ’île de la Réunion, je ne suis pas certain que la République des Comores désapprouvent la décision du comité d’organisation des jeux .

    Si les prochains jeux doivent se dérouler avec de nouveaux statuts dans lesquels les sportifs de Mayotte auront le droit de défiler sous le drapeau français il vaudrait mieux pour tout le monde que ces jeux se déroulent à l’île Maurice plutôt qu’aux Comores.

    Si les Comores n’approuvent pas les nouveaux statuts des jeux ils pourront toujours refuser d’y participer plutôt que de venir les perturber par des revendications politiques qui doivent être portées sur d’autres tribunes que celles du sport pour trouver une réponse .

    Dans cette affaire il faut bien reconnaître que le comité des jeux a pris la bonne décision. Une décision qui donne du temps au temps et qui permet aux plaies de se cicatriser .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com