Actualités

Les motions de l’Alliance

Témoignages.re / 22 avril 2010

Hier lors du débat, l’Alliance a présenté plusieurs motions. En voici la teneur.

• Respect de la mémoire d’une collectivité élue par le peuple

La conseillère régionale Maya Césari a présenté un amendement relatif au règlement intérieur, demandant l’ajout d’un article garantissant la mise en ligne sur le site Internet de la Région de toute « la documentation archivée sur les actions, dossiers et réalisations » de la collectivité « depuis sa mise en service ».
En effet, comme rappelé dans les pages précédentes, la nouvelle Direction de la Région a décidé d’effacer toutes les archives du site internet depuis sa création et jusqu’à l’élection de Didier Robert.


• Entière solidarité avec les jeunes enseignants

Béatrice Leperlier a présenté une motion de l’Alliance soutenant la lutte des enseignants-stagaires de l’Éducation nationale.
Dans sa motion, l’Alliance « considère comme légitime la revendication portée par ces jeunes enseignants, et affirme son entière solidarité avec l’action qu’ils ont engagée » et souligne que « les conditions existent sur place pour que, dans le respect de la réglementation nationale, une solution définitive soit apportée à ce problème récurrent, qui prenne en compte à la fois les exigences du service public d’éducation, les contraintes de gestion du ministère et les vœux d’affectation des nouveaux titulaires ».
Ces solutions, ce sont la nomination sur des postes non utilisés par le Rectorat, ou la transformation en emplois d’heures supplémentaires.
Le texte conclut en demandant de rechercher une solution durable « de telle sorte que ces postes, s’ajoutant aux créations liées aux évolutions d’effectifs, aux mutations hors académie et aux départs en retraite, offrent des perspectives raisonnables d’affectation pour l’ensemble des nouveaux titulaires souhaitant exercer à La Réunion ».


• La suppression des Allocations n’est pas la solution

Aline Hoarau a présenté une motion de l’Alliance insistant sur le fait que la suspension annoncée des Allocations familiales en cas d’absentéisme répétée ne résoudra pas le problème et ne fera que causer des problèmes encore plus graves aux familles déjà en grandes difficultés.
Réagissant à une proposition du gouvernement de supprimer les allocations versées aux parents d’élèves jugés trop souvent absents.
« Il ne fait aucun doute que cette mesure de sanction financière frappant les familles n’est pas de nature à solutionner le problème de l’absentéisme de certains élèves dans un nombre réduit d’établissements scolaires », indique l’Alliance qui précise qu’« à La Réunion, où 52% des personnes vivant au dessous du seuil de pauvreté nationale et 17% en situation de grande pauvreté, avec le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter, sans compter la situation de chômage que l’on connaît, la mesure proposée aurait pour résultat de précipiter ces mêmes familles dans des difficultés matérielles encore plus grandes ».
L’Alliance demande donc au gouvernement de surseoir à sa décision, et « d’augmenter les capacités avec un encadrement humain pour accompagner les familles en difficulté ».


• Aucun chantier supprimé sans un projet de substitution

L’activité économique est également au cœur des préoccupations de l’Alliance. Philippe Jean-Pierre a présenté une motion demandant à ce qu’aucune décision de suppression de chantiers ne soit prise « sans que ne soient présentés en substitution des projets finalisés, opérationnels et financés ».
Ceci afin de garantir « pour l’activité économique un volume financier et d’investissements équivalent au projet initial, et dont la mise en chantiers ne souffre d’aucun retard de nature à porter préjudice à l’activité dans le BTP ».


• Pour le respect du personnel de la Région

Catherine Gaud a présenté une motion relative au personnel de la Région demandant à ce que malgré le changement de majorité, les employés « ne fassent l’objet d’aucune sanction, ni mesure vexatoire ».
L’Alliance souligne que « tout déplacement, mutation ou nouvelle affectation se fasse en plein accord avec le personnel concerné et uniquement sur des critères de redéploiement des compétences, reconnaissance de l’ancienneté des expériences et des concours acquis ».
L’Alliance précise qu’il est nécessaire que « la Commission technique paritaire soit saisie pour information et avis de tout changement de la grille du personnel, des évolutions de carrières et des éventuelles mutations ».


Kanalreunion.com