Actualités

Les Réunionnais capables de changer eux-mêmes La Réunion

70e anniversaire du Comité Républicain d’Action Démocratique et Sociale

Témoignages.re / 11 mars 2015

La création du CRADS et ses victoires portent d’importants enseignements pour les Réunionnais d’aujourd’hui qui subissent les conséquences d’un système totalement bloqué.

JPEG - 65.2 ko
Avec le CRADS, nos aînés ont réussi à obtenir l’application par Paris d’un projet créé par les Réunionnais à La Réunion. 70 ans plus tard, La Réunion est en pleine crise, serons-nous à la hauteur de nos aînés ?

La Réunion adhère à la France libre en novembre 1942, avant que les armées allemandes perdent la bataille décisive de Stalingrad début 1943. La Réunion est dans une très grande misère, que la guerre a accentué. Avant la guerre, les progressistes avaient imaginé une solution réunionnaise pour lutter contre cette pauvreté, c’était La Réunion département français. Ils demandaient l’abolition du statut colonial pour que toutes les lois sociales de France soient appliquées à La Réunion.

Le Docteur Raymond Vergès est un des principaux responsables de ce courant progressiste. Il fonde Témoignages le 5 mai 1944. En 1945, les premières élections se profilent. Elles peuvent donner aux progressistes le moyen d’obtenir l’abolition du statut colonial.

Un mouvement politique est alors créé pour rassembler tous les Réunionnais se reconnaissant dans ce mot d’ordre, en allant au-delà des partis traditionnels et en unissant les classes sociales. Ce front prend le nom de Comité Républicain d’Action Démocratique et Sociale, le CRADS. Il est créé le 11 mars 1945 et en un an, il va totalement changer La Réunion.

Il réussit en effet à obtenir un soutien politique largement majoritaire dans la population. Les Réunionnais soutiennent en effet une proposition réunionnaise pour sortir de la misère coloniale. Nos aînés n’allaient pas prendre conseil à Paris pour chercher des solutions. Ils se sont rassemblés autour d’un projet réunionnais.
Le 19 mars 1946, le CRADS avait atteint son objectif : l’Assemblée nationale votait à l’unanimité l’abolition du statut colonial de La Réunion, ainsi que de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique.

70 ans plus tard, le système est totalement bloqué. L’exemple du CRADS rappelle que les Réunionnais sont capables de changer eux-mêmes La Réunion.
Un article d’Eugène Rousse revient sur ces 12 mois qui ont permis de remettre en cause la structure de la société réunionnaise.


Kanalreunion.com