Actualités

Les scores des députés PS-PLR en baisse de plus de 22 points

L’impact de la politique du gouvernement sur les municipales

Manuel Marchal / 26 mars 2014

Dimanche dernier, les députés socialistes et PLR de la majorité ont obtenu des résultats bien en deçà de leurs attentes. L’impact de la politique d’austérité a manifestement été sous-estimé dans les prévisions. Les reculs sont spectaculaires depuis la dernière élection législative voici moins de deux ans. Les mesures à venir présagent encore plus d’austérité, avec 50 milliards d’euros de dépenses publiques en moins. Les détails seront connus après les élections.

JPEG - 54.9 ko
Le rituel de la signature de contrats par le ministre devant les journalistes n’a pas permis de freiner la chute de popularité des députés qui ne s’opposent pas au plan d’austérité du gouvernement.

Au soir du premier tour des élections municipales, la France n’était pas la seule touchée par la vague de mécontentement de la population face aux mesures du gouvernement. Elle s’est exprimée de deux façons : forte abstention et vote contre les représentants de cette politique.

Cela s’est vérifié à La Réunion. Le taux d’abstention a été important pour une élection municipale. Il a atteint 34,33%, et a donc touché plus d’un électeur sur trois. Il a progressé par rapport à 2008 où il atteignait déjà 31,32%. Cette tendance est à l’inverse de celle du nombre de candidats qui a augmenté.

Concernant le deuxième point, il se vérifie aussi à La Réunion. La comparaison entre les premiers tours des législatives de 2012 et des municipales de 2014 montre que les députés candidats à un poste de maire, et identifiés clairement comme des soutiens au gouvernement ont subi un net recul ; ce qui n’est pas le cas de Thierry Robert, qui a voté contre le budget 2014.

GIF - 20.5 ko

Plongeon en moins de 2 ans

La plus importante dégringolade est celle de Jean-Jacques Vlody au Tampon, qui perd dans cette commune 26 points, passant de plus de 41% à 15%. C’est le seul député-candidat à ne pas être à la tête d’une municipalité.

Pour leur part, Huguette Bello, Patrick Lebreton et Jean-Claude Fruteau sont déjà maires. Ils peuvent donc s’appuyer sur l’appareil municipal. Avant le scrutin, la plupart des observateurs prévoyaient pour ces 3 députés-maires une réélection dès le premier tour, avec un score sans doute bien au-delà des 60% pour Huguette Bello et Patrick Lebreton. Mais la chute est lourde par rapport aux législatives, il y a moins de 2 ans.
À Saint-Paul, Huguette Bello perd 23 points, passant de 70% en 2012 [1] à un peu plus de 46% dimanche dernier. À Saint-Joseph, Patrick Lebreton baisse de 22 points, de 77% à 55%, tout comme Jean-Claude Fruteau à Saint-Benoît : de 61% à 39%.

A contrario, Thierry Robert, a réussi à progresser de 12 points. Il avait réalisé 62% à Saint-Leu au premier tour des législatives, il dépasse cette fois 74%.

Où est le social ?

Il est vrai qu’au cours de ces derniers mois, les mesures du gouvernement socialiste ont de quoi déboussoler un électeur qui voit défiler devant lui des députés se proclamant de gauche. Où est le social ? En effet, l’austérité lancée sous Sarkozy n’a pas été stoppée, elle s’est même amplifiée sous la pression des instances européennes. La France doit respecter l’engagement de maintenir son déficit public sous la barre des 3% du PIB. Sinon l’Etat risque des sanctions pouvant aller jusqu’à la suspension des fonds européens versés à La Réunion.

Au nom de cette politique, le gouvernement a donc fait voter une loi imposant un minimum de 43 ans pour avoir une retraite, ce qui prive la majorité des Réunionnais de ce droit. Il a aussi supprimé le versement du RSTA et de sa participation à la prime COSPAR. Ces acquis avaient été obtenus par la lutte des Réunionnais en 2009 contre un gouvernement de droite. C’est un gouvernement soutenu par des députés de gauche qui a donc décidé de retirer aux travailleurs les plus modestes un supplément de salaire pouvant aller jusqu’à 150 euros par mois.

Les visites ministérielles n’ont pas suffi

Le gouvernement a senti le danger bien avant les municipales. La multiplication des visites ministérielles a fini par être dénoncée comme un soutien à peine voilé aux députés de la majorité en campagne électorale. Le summum a été atteint à Saint-Paul, avec la pose de la première pierre d’un hôpital par une ministre quelques semaines avant les élections, alors que les travaux ne débuteront pas avant le mois de décembre 2014 en étant très optimiste.

En France, la crise est loin d’être finie. Les mesures contre les chômeurs et les retraités se décident en ce moment. Le reste sera connu après les élections au mois d’avril. Avec un plan de 50 milliards d’économie au détriment des dépenses publiques, la popularité des soutiens du gouvernement aura bien du mal à remonter.

 M.M. 

[1Les 70% ont été obtenus dans les 3 cantons Nord de la ville, où Huguette Bello a été distancée par Joseph Sinimalé dimanche dernier.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Soyons sérieux , c’est le seul et unique enseignement de dimanche dernier ?

    Mais je pense plutot à ceux qui ne sont pas l’abri et qui sont déçu pour de multiple raisons et or le peuple en lutte quotidiennement et à tous les niveaux aspire reellement et juste raison à une sociéte de progrés , et non au retour d’une politique contre laquelle ils se sont battus sincèrement, certains au péril de leur .vies.

    Les négociations entre les deux tours apporteront des éléments nouveaux pas forcément pour le peuple en lutte.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Soyons sérieux , c’est le seul et unique enseignement du scrutin de dimanche dernier ?

    Je pense plutôtà celles et ceux qui sont en butte quotidiennement à toutes sortes de tracasseries et qui de par leur lutte parce qu’ils savent kosa i lé la galère kotidien aurait préféré un autre résultat, sans pour autant être des bénis oui oui.
    La lutte sincère nous commande sans réserve , à émettre un vote de progrés , nous pensons à celles et ceux qui pendant des décennies se sont battus, combattus sans arrières pensées pour un Réunion plus juste, parfois même au péril de leurs vies.
    Alors dimanche , bien qu’on est point dans les secrets , allons nous nous satisfaire du score ou émettre un vote pour l’avenir ? Nous savons, pas de savonnette, quelle est le chemin, amoin de sortir les mouchoirs kom dann temp longtemps mais ça nou pi sous aucun prétex !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • pourquoi vous ne commentez pas de facon reelle les resultats des camarades candidats.et en plus des alliances a la noix dans certaines communes comme le tampon.le mur de berlin a ete deemoli depuis longtemps heureusement.mais on dirait qu’on veut foncer dans un autre qui s’appelle fainoir.ca me out les boulles de dire ca mais OU CA NOU SA VA

    raymond mussard

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • AMHA, les résultats ont été commentés juste après

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com