Actualités

Lettre de la section de Saint Denis du PCR

Témoignages.re / 13 mars 2014

Chers amis et camarades,
Cinq camarades de notre section communiste appartiennent à la liste Ismaël ABOUDOU à l’occasion des élections municipales dans la commune de Saint-Denis Vous allez sans doute vous demander pourquoi nous n’avons pas constitué notre propre liste et pourquoi nous n’avons pas choisi de nous présenter sur une autre liste que celle-ci

Pourquoi nous n’avons pas constitué notre propre liste ?
Vous savez bien que notre parti n’est pas structuré et organisé comme il devrait l’être dans la capitale. On peut trouver plusieurs raisons à cette situation mais une raison essentielle réside dans le fait que notre campagne de reconstruction n’a pas encore produit les résultats attendus. La reconstruction se poursuit donc avec l’espérance d’un renforcement prochain de notre section de Saint-Denis.
Mais aurions-nous été suffisamment forts, organisés et structurés, nous n’aurions pas choisi d’aller tous seuls à la bataille électorale, parce que notre parti s’est donné comme ligne de conduite la politique d’union, ou encore d’alliance. Donc, nous aurions choisi de faire l’union avec d’autres mouvements et des personnalités de la société civile. Voici donc la réponse que l’on peut apporter aux amis et camarades qui se posent de bonne foi cette question.

La deuxième question qui nous vient à l’esprit est la suivante : pourquoi pas la participation à d’autres listes existantes de la droite ?
La participation à des listes de droite ne nous est pas apparue comme une bonne solution après les règnes sans partage de Chirac et de Sarkozy qui nous ont progressivement imposé une politique de disette et qui n’ont pas su mettre La Réunion dans une stratégie de développement en préconisant la politique d’intégration qui nous laisse dans la situation où nous sommes aujourd’hui. Il nous est apparu que la droite n’a jamais voulu une décolonisation réelle de La Réunion ainsi que notre développement. Certes on dira qu’à un moment donné nous avons appelé à voter Chirac, mais entre Chirac et Lepen notre choix nous semble logique. Il reste que la droite ne fait pas en ce moment le bon diagnostic de notre situation, et dès lors n’apporte pas les remèdes qui conviennent pour répondre à la crise qui nous frappe.

Pourquoi n’avoir pas tenté un rapprochement avec la liste Annette ?
En 2012, nous avions demandé à nos électeurs de voter François Hollande car nous pensions que les engagements pris lors du discours de Saint-Louis n’étaient pas des paroles en l’air. Or nous constatons qu’il en était bien ainsi. Ajoutons encore à cela le tournant réactionnaire de la politique de Hollande, pris il y a quelques mois sans états d’âme, sous couvert d’une politique sociale-démocrate. Il n’était pas question pour nous de nous rapprocher de ceux qui n’ont pas élevé la moindre critique ou le moindre désaccord ou encore la moindre réserve à l’encontre de cette politique et qui n’ont pas revendiqué des justes mesures pour La Réunion. Pour nous, ils n’ont pas , eux non plus,le bon diagnostic et à plus forte raison pas le bon remède à notre situation. A ne pas oublier non plus le rôle peu reluisant joué en 2010 au second tour des élections régionales par le secrétaire de la fédération socialiste qui n’était autre que Gilbert Annette et qui a permis à Didier robert de s’emparer de la région et mette en oeuvre sa politique désastreuse.

Pourquoi le choix de la liste d’Ismaël Aboudou ?
Nous avons fait une tentative pour nous rapprocher des gens de gauche en rupture de ban avec le parti socialiste au moins pour affirmer haut et fort que la liste Annette n’était pas celle de toute la gauche dyonisienne. Cette tentative, comme on le sait, a échoué. Dès lors il fallait chercher une autre solution qui respecte nos principes de stratégie d’union, de refus de la politique de François Hollande, et une stratégie nouvelle en vue d’apporter des solutions à la jeunesse de Saint-Denis, de lutte contre la misère, d’une vraie politique économique, sociale, culturelle et environnementale. Cette perspective est venue d’Ismaël Aboudou qui a initié un regroupement de partis, mouvements et personnalités progressistes. C’est la raison pour laquelle nous participons à la bataille municipale aux côtés de ces mouvements et personnes dans le respect de chacun et avec la volonté d’inscrire dans la vie politique cette stratégie d’union.

Quel sera l’avenir ?
L’avenir sera ce que les électeurs de Saint-Denis voudront. L’accueil reçu est bon ; il reste maintenant à concrétiser en termes de résultats, et de préparer un avenir pour les forces réellement progressistes de Saint-Denis.
Chers amis, chers camarades,
Voici la stratégie qui est la notre, et qui n’est pas une conduite politique à courte vue, mais destinée à ancrer Saint-Denis pour l’avenir dans la lutte contre la pauvreté, au profit de la jeunesse et pour le développement économique créateur d’emplois et soucieux de la protection de l’environnement et l’épanouissement humain...

Pour la section de Saint-Denis
Le Secrétaire
Alain GRAVINA



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Enfin on reparle de la droite et la gauche !
    Mais cette échéance électorale situe clairement les enjeux ,d’abord local ce qui n’empeĉhe pas les critiques à partir du moment elles sont constructives,la situation est suffisament grave pour ne qu’on s’égare point ce qui risque de provoquer l’effet contraire, peut etre je me trompe.

    Ceux qui luttent quotidiennement face à toutes sortes d’obstacle situent clairement les enjeux car il ne faut tromper d’adversaire et le vote nous le permet .

    i f pa nou vote zordi é nou plér domain

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com