Actualités

« Libérer La Réunion et Bras Panon ».

Rassemblement pour le changement

Céline Tabou / 21 mars 2014

Le rassemblement mis en place à Bras Panon, entre le LPA et le PCR est porté haut depuis le début de la campagne. Un rassemblement mis en avant par Ginette Sinapin, rappelant l’union du CRADS pour « le développement de La Réunion », mais aussi de Bras Panon.

JPEG - 36 ko
Jeannick Atchapa, Thierry Robert et Ginette Sinapin lors de sa prise de parole.

Lors d’un meeting mercredi soir, en présence d’anciens militants communistes, comme M. Sautron, de la tête de liste, Jeannick Atchapa et du fondateur de La Politique Autrement, Thierry Robert, les deux colistiers communistes ont exprimé les raisons du rassemblement et évoqué les enjeux de cette élection, notamment pour les planteurs.

Face aux défis de demain

Rappelant la date anniversaire de la loi du 19 mars 1946, instituant la départementalisation à La Réunion, Ginette Sinapin, la secrétaire de la section de Bras Panon a expliqué que « cette loi a ouvert le champ de l’égalité sociale institutionnelle ». Face « à la misère insoutenable à La Réunion, c’est dans ce contexte économique et social que se crée le Comité Républicain d’Action Démocratique et Sociale, le CRADS. Il a fallu 50 ans pour arracher l’égalité sociale. 68 ans après, on est au même point ».

Cette dernière a mis en avant « les erreurs commises par les gouvernements successifs depuis l’abolition du statut colonial. Aujourd’hui, on constate que l’on est encore plus dans la misère », raison pour laquelle « l’union des forces de gauche » est importante pour « libérer La Réunion et Bras Panon ». « C’est le but de ce rassemblement » a assuré Ginette Sinapin.

La militante PCR a appelé « tous les camarades et les citoyens », à faire face à « l’immense responsabilité que nous avons à assumer » et à relever « les défis pour Bras Panon, contre un système économique, social, politique injuste et oppressif ». Ginette Sinapin a dénoncé « ceux qui ne veulent pas le développement » en appelant à « l’union, la solidarité et le dévouement pour le rassemblement ».

Un rassemblement salué par tous

Devant une foule à la Rivière des Roches, la secrétaire du PCR et de la section de Bras Panon, Ginette Sinapin, a rappelé les raisons de ce rassemblement : « Le PCR a toujours prôné pour le rassemblement des Réunionnais, pour apporter des solutions aux problèmes que connait le peuple réunionnais ». « Fidèle à ce principe, le rassemblement avec Jeannick Atchapa a été réfléchi » a-t-elle ajouté coupant court aux rumeurs laissant penser à une division de la section.

Un rassemblement salué par Thierry Robert, qui a assuré qu’il faut « mèt la main ensemb, être de plus en plus nombreux pour travailler dans l’unité avec l’ensemble du peuple ». D’autant plus que la liste conduite par Jeannick Atchapa possède « un projet réaliste, réalisable et réfléchi », a assuré le président du LPA. De son côté, la secrétaire du PCR s’est dite « fière de cette liste de rassemblement » et de la présence des jeunes sur celle-ci. Une présence qui représente également une fierté pour Jeannick Atchapa, qui a « pris l’engagement de positionner des jeunes ».

Trouver une alternative au problème de la canne

Militant communiste, Christophe Retournat a expliqué qu’avec « le PCR, nous avons fait le choix de répondre favorablement au rassemblement lancé par Jeannick Atchapa » pour « une nouvelle politique ». Il s’agit pour le jeune homme de « changer de politique en changeant les hommes ». Et notamment changer de maire à Bras Panon. Une volonté partagée par l’ensemble des personnes réunies, ce mercredi 19 mars. Les intervenants ont défilé pour dénoncer l’autoritarisme de Daniel Gonthier.
Le jeune homme a souhaité « redonner de l’authenticité à Bras Panon », particulièrement en ce qui concerne l’agriculture. « On va vers une crise sans précédent, c’est aux collectivités de prendre leur responsabilité et d’accompagner les agriculteurs », a affirmé le jeune homme. Ce dernier a rappelé la menace sur la filière canne à La Réunion, avec la fin des quotas sucriers, dont les prix garantis.

Le jeune militant communiste a rappelé la proposition de la liste de créer une Maison des agriculteurs, calquée sur celle des artisans. Pour Christophe Retournat, il est nécessaire de réviser le Plan Local d’Urbanisme, « pour protéger les réserve foncières agricoles. Il faut tendre vers une alternative à la revente » de la canne, à travers entre autres la diversification. Ce dernier a dénoncé le maire sortant, Daniel Gonthier, le qualifiant de « gran causeur, ti faiseur. On a besoin d’une mairie ouverte à tous », a conclu le jeune homme.

 Céline Tabou  


Kanalreunion.com